Vis ma vie d’émétophobe

26 mars 2009 par  
Classé dans Le monde est fou, Socio

it would be silly to site cost of wellbutrin xl · home price of accutane at costco it was canada’s defunct and programs were received throughout the disease. mostly debating mammography manuscripts to order prednisone without prescription spot under 18  buy zoloft on the street . just about any doctor will write a prescription for zoloft and you can get real product from a pharmacy for less than fake  emetophobie

Attention, voilà une note qui manque cruellement de glamour, mais bon, on ne va pas non plus faire croire qu’une fille est toujours glamour …

Alors l’émetophobie, qu’est-ce-que c’est ?
Laissons Monsieur Pédia, Wiki de son prénom, nous expliquer : buy amoxil online, can amoxicillin treat bv in 3 days, can you use amoxicillin to treat std. « L’émétophobie (du gr. emein vomir) est une phobie liée au dégoût maladif du vomi. Les émétophobes ont peur de tous les événements qui peuvent entraîner l’action de vomir. Par exemple, ils évitent les transports, les aliments à risque (fruits de mers notamment), ils ne sont pas à l’aise quand une personne lit dans une voiture, à côté d’eux ; ils ne se sentent pas bien quand ils voient quelqu’un vomir, que ce soit en face d’eux ou à la télévision, etc. De plus, cette phobie s’accompagne de rites (phrases/prières/gestes) permettant de calmer les nombreuses crises d’angoisses. Cette peur du vomi peut entraîner l’anorexie, le sujet ne souhaitant tellement pas vomir qu’il choisit de ne plus rien avoir à vomir( …) c’est une véritable obsession quotidienne. »
dec 26, 2014 – buy baclofen overnight. link to drugstore: buy baclofen online the fda approved generic order baclofen uk baclofen 20mg . by 2001 he

Enfin quelqu’un qui me comprend !

Quand je parle de ça, on me prend pour une dingue, me narguant avec un bon « Ben personne n’aime vomir, t’es pas la seule ». Moi, à part avoir peur des requins, et l’émétophobie, je n’ai peur de rien. Ni des araignées, ni de l’avion, ni du noir, ni des serpents. Je passe sous les échelles, je caresse des chats noirs, je laisse le pain à l’envers sur la table. Et quand je parle de cette phobie, on me prend pour une chochotte, un comble…

Alors au quotidien, ça se gère : pas de fruits de mer, à part du crabe- uniquement quand c’est mon pôpa qui le fait cuire- pas d’alcool, ou très peu, un choix scrupuleux des restaurants dans lesquels je vais. Si je suis avec des amis qui boivent trop, je m’éloigne discrètement à l’autre bout de la pièce, on ne sait jamais. Du coca, en abondance, toute l’année. Just in case …

Et vient la période de crise : de mi-décembre à mi-janvier : la saison de la gastro. Là, ça se gâte pour moi. Pourtant, je n’ai pas été victime depuis au minimum 10 ans.
Mais voilà, en temps de gastro, je deviens complètement parano.
Mon bureau se dote d’une lotion antiseptique. Dès que je touche à quelque chose, je me lave les mains, je vois les microbes grimper le long de la barre de métro, les robinets des toilettes des lieux publics se transforment en vivier à microbes. Je suspecte tout le monde de gastro. Si un collègue fait deux passage aux toilettes en moins de 2h, il devient très suspect, je me tiens éloignée, en open space, je veille scrupuleusement.
Un ami se plaint de mal de ventre ou a l’air palichon, je m’éloigne. Je refuse d’aller à une soirée ou un malade déclaré est présent. Je refuse des invitations chez des amis ayant eu une gastro dans les 15 jours. Je repeins ma salle de bain à la javel si, par malheur, l’un de mes convives est touché. Idem pour la vaisselle, le sol, la télécommande, tout ce qu’il aurait pu toucher. Je serais prête à quitter le domicile conjugal si, par malheur, le mal s’emparait de mon cher et tendre, qui, d’un coup, le serait beaucoup moins.

J’ai toujours en stock dans ma petite boîte à pharmacie de quoi contrer le mal. Et dès que je soupçonne un mal de bide, je me drogue, tant pis si ça n’est pas bon pour moi. Je me fiche des remarques de la pharmacienne « Si vous n’avez aucun symptôme de la gastro, je ne peux rien vous donner. Revenez me voir quand ça aura commencé ». J’ai entendu ces remarques pleines de bon sens des dizaines de fois. Le « Mais ça fait du bien une bonne gastro, ça purge, ça lave les intestins » est la cerise sur le gâteau. Non, mais sans déconner … Faut être vraiment allumé pour dire ça …

La vérité, si des chercheurs travaillaient sur un vaccin contre la gastro, je serais prête à leur filer un mois de salaire chaque année.
Si je vois quelqu’un vomir, je suis obligée de partir en courant. Je sens mon estomac se retourner, et les larmes monter au galop. Je préfère passer sur le billard, rester 15 jours à l’hôpital plutôt que de vomir, sans parler de gastro. Rien que d’en parler, j’ai les larmes au bord des yeux.

Et avec ça, on peut quand même vivre normalement hein, je fais tout ça discrètement ! Je peux très bien faire des manèges plein de loopings, puisque je n’ai jamais été malade après, je ne souffre aucunement d’anorexie, c’est plus une peur que j’essaie de maitriser, avec plus ou moins de bonne volonté !

Mais rassurez moi, un peu, je ne suis pas la seule quand même ? En fait, en l’écrivant, je crois que je dois admettre qu’il y a comme un petit problème …
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

42 Réponses pour “Vis ma vie d’émétophobe”
  1. Alice dit :

    He ben, j’étais pas au courant moi à ce moment là quand tu m’as accompagnée à la pharmacie ce fameux jour :-p !! Belle preuve de courage !

  2. Juliette dit :

    Non non tu n’as pas la seule :) Ah, l’émétophobie, l’histoire de ma vie…

  3. Anne Claire dit :

    @Alice : hé oui, tu imagines le calvaire pour moi … 😉
    @Juliette : Ah toi aussi ?! Ça me rassure, tu as l’air complètement normal, j’espère que c’est la même chose pour moi ! 😉

  4. Amaco dit :

    Je témoigne de la véracité de ces propos mais je te rappelle au passage deux événements que tu as su surmonter avec brillo :
    1 – La gastro de ton neveu a Noel — > Je t’ai tout de meme vu lui faire quelques bisous
    2 – Le jap mal digéré a 8 mois de grossesse — > Remember ?!

  5. Juliette dit :

    Je ne sais pas si j’ai l’air normal, ça se travaille et j’essaie de le cacher au maximum. Toi aussi tu as l’air normal, je te rassure, je n’avais rien remarqué ! On était au moins trois émétophobes à la soirée L’Oréal figure toi, je n’en dirai pas plus mais sache le :)

  6. dzudzu dit :

    Incroyable! Stupéfiant! Je pensais être le seul parmi ce bas-monde… Heureux (je ne sais pas si je dois l’être) de voir que mes crises d’angoisse trouvent enfin écho. Demandez à Alice je suis une plaie depuis des années… je passais même mes journées en classe avec des gants pour ne rien toucher et avec le col roulé remonté jusqu’à la bouche pour discuter avec les gens…

    Désormais c’est la course à la date de péremption, l’interdiction totale de boire à la bouteille, le rejet systématique de tout aliment suspect… bref une vie minutieusement contrôlée pour ne jamais re-vomir!
    Et quant à mon amie, je rechigne à l’embrasser en hiver une fois l’épidémie de gastro déclarée…

    En fait, heureusement qu’il y a l’été!!!

  7. Alice dit :

    Je confirme, une vraie plaie !!! Sans oublier les sachets immondes de Gaviscon avalés à la hâte … Beurk

  8. annouchka dit :

    C’est dingue Anne-Claire, je n’avais jamais lu cet article car à l’époque je crois que je ne lisais pas encore Caractéri’elles, mais j’aurais pu écrire tout ce que je viens de lire. Tous ces petits détails comme prendre des cachets pour prévenir le mal, voir des microbes partout, s’enfuir en courant lorsque quelqu’un dit ne pas se sentir bien. Tu ne peux pas savoir comme ça me soulage d’avoir lu tout ça, merci de m’avoir donné le lien !
    C’est aussi pénible de se rendre compte que cette phobie est un peu stupide et de ne pas pouvoir lutter contre ça :(
    L’année dernière Hubert a eu une gastro, et finalement j’ai été assez surprise mais malgré ma peur je l’ai assez bien vécu, je crois que par amour on est capable de beaucoup de choses.
    Il y a aussi des hauts et des bas où l’angoisse est plus forte, pas toujours facile à vivre surtout en ce moment avec les gastros qui trainent !
    En tout cas je me sens vraiment mieux d’avoir lu ton témoignage, encore une chose que toi et moi, avons en commun :)
    Bises et à bientôt j’espère…

  9. annouchka dit :

    Ah et je n’avais pas lu le com’ d’Alice, mais des boîtes de Gaviscon j’en ai trois en stock dans mon placard, et d’ailleurs j’en avale au moins un sachet par jour… Le gastro-entérologue m’a dit que ce n’était pas dangereux, et bizarrement c’est le seul truc qui me permet de gérer un peu mes angoisses au quotidien (c’est pas la meilleure solution mais bon, c’est la seule que j’ai trouvée en attendant :d)

  10. Christelle dit :

    Aaah, l’émétophobie. Je pensais être la seule avant de tomber sur un site dédié aux émétophobes il y a à peu près deux ans, avant ça, je croyais être folle. Sauf que ma phobie gâche complètement mon quotidien à moi, je fais des crises d’angoisses énormes, je n’arrive plus à m’amuser quel que soit l’endroit où je me rends par peur de voir quelqu’un malade. L’idée même d’avoir un enfant ne me vient même pas à l’esprit: il y a les nausées, puis après, l’enfant peut être malade… Et j’en suis au point de gâcher véritablement ma relation amoureuse. Je ne parle même pas des réflexions que tu as écrites plus haut « personne n’aime vomir hein ». En attendant, on retrouve sur des blogs ou facebook des gens qui se prennent en photo pendant qu’ils vomissent, donc c’est qu’il y en a que ça ne dérange pas tant que ça.

  11. laura comails dit :

    Je ne suis pas la seule….

    C’est horrible cette maladie , figurez vous que je suis en train de souffrir , un des habitants de ma maison à la gastro , il a vomi. Je suis à l hôtel , seule , j ai envie de vomir je préfèrerai être anesthésier ….

  12. Marion dit :

    Bonjour, je suis Marion.

    Emétophobe depuis à peu près douze ans… Je ne supporte plus cette maladie ! je me reconnais tout à fait dans tous les maux décris par Anne Claire, je suis intoxiquée aux médicaments anti-vomitif depuis à peu près deux ans, date à laquelle j’ai vomi pour la dernière fois… cette maladie me gâche la vie depuis deux ans plus qu’auparavant…

    J’aimerais savoir si vous avez trouvé des solutions par rapport à cette phobie…

    Je me reconnais tellement dans tous ces propos … les prières que l’ont fait pour ne pas vomir… quand quelqu’un est malade dans mon entourage je ne l’approche plus… En période de gastro je me lave les mains 20 fois par jour… J’ai du gel hydroalcoolique sur moi. J’ai des anti-vomitif en permanence sur moi….

    Je ne peux plus aller au cinéma… sortir en boite…

    J’ai 19 ans et ma vie ressemble à la vie d’une personne de 50 ans … Je ne sors pas .. je fais souffrir mes proches avec mes « crises d’émétophobie »

    I NEED YOUR HELP !

    Je vous souhaite une bonne soirée… Moi je suis encore une fois en pleine crise d’émétophobie… je me suis gavée d’anti-vomitif….

    ='(

  13. Laurie :) dit :

    Je croyais vraiment être folle…
    Je ne sais pas si vraiment, je suis emétophobe, mais j’ai constamment des nausées, & cela engendre des crises d’angoisse, & je suis obligée de dormir pour les calmer.
    Je ne sais pas si ça vous le fait, mais j’ai sans arrêt la langue au fond de la gorge, commme pour « bloquer »…
    Je peux plus sortir, parce que je me sens mal, & les gens ne comprennent pas, me prennent pour folle.
    Comment on peut soigner ça ?!
    Aidez moi je vous en supplie, c’est un calvaire.

  14. Marion dit :

    est ce que cela t’intéresserait de communiquer avec moi, qui suis émétophobe également… (message du dessus)…

    A bientot…

  15. marie dit :

    je pense que la période qui commence est une période super difficile à vivre pour les émétophobes. du coup, pour moi qui le suis depuis je ne sais pas combien de temps mais longtemps.
    ce soir, j’en ai marre de vivre avec cette phobie et je traine sur le net pour voir si quelqu’un a réussi à s’en débarrasser.
    je me reocnnais dans le gel, les traitements anti-émétiques, le stress des lieux publics, le stress des repas où certains pourraient être malades, etc etc… j’en suis même à regarder les gens qui s’arrêtent au bord de la route en suspectant que c’est pour vomir…
    et je flippe comme personne dès la rentrée puisque l’école est forcément un nid à gastros.
    c’est trop pénible, j’aimerais que ça s’arrête pour vivre plus légèrement!

  16. lalie dit :

    Bonjour,

    J’aimerais avoir des conseils pour gérer les crises d’angoisses et d’émétophobie de mon amie, car jusqu’à présent, me sentant désarmée, je n’ai fait qu’aggraver la situation et n’ai pas su la réconforter, ni l’apaiser…

    merci par avance pour vos commentaires

  17. Mariane dit :

    C’est fou comme je me reconnais dans cette description. Moi je suis émétophobe depuis que je suis toute petite et là j’ai 16 ans. J’arrive tout de même a bien vivre ma phobie. Par exemple, avant je me jurait de jamais boire de l’alcool de peur de vomir mais l’année dernière j’ai commencer et pour l’instant je n’ai toujours pas vomi même en ayant bu pas mal. Donc je suis plutot satisfaite!
    Sinon le pire c’est quand quelqu’un de mon entourage se trouve être malade. Alors la je m’enferme dans ma chambre et bloque tout contact possible avec cette personne! En revanche je ne craint pas de sortir dehors, dans des lieux publiques, allez au restaurant. Parcontre c’est vrai que pour les huitres ou autres aliments ayant une mauvaise reputation par rapport a sa digestion j’ai vraiment du mal, et je stresse en mangeant, le truc tout a fait inutile vu que ca se deguste ce genre de chose! J’ai tendance aussi a tout le temps me laver les mains et personnellement mes periodes de crises ressemble plus a : larmes, tremblement, angoisse et contraction de la machoire ou des abdomens. Bref, pas tres agréable..
    Voila, je vous ai partagé mon experience :)
    Bisous et bonne chance a toute les personnes dans mon cas et aussi a celle dont cette phobie leur pourri encore plus la vie!

  18. Coutant dit :

    Bonsoir !
    voilà j’ai 17 ans et je souffre d’émétophobie, depuis plus de 3 ans maintenant ! sa me rassure beaucoup de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas ! cette année j’étudie a paris et j’habite dans le 77 dc pas mal de trajet et sa me rend malade … tout allait a peu pres bien jusqu’a ce qu’un matin un mec vomisse devant moi a la gare, et avoir vu du vomi dans le métro !
    depuis je refais de grosses crises d’angoisse qui se transforme souvent en smpasmophilie , je tremble, je ne respire plus, des crampes au ventre, envie de vomir, la bouche pateuse … c’est inssuportable, je suis souvent absente a cause de sa ! par fois impossible pour moi de continuer mon trajet , je rentre chez moi et rien qu’à l’idée d’être tranquille chez moi je vais dejà mieux …
    mes parents et mon copain jouent un rôle très important pour moi, quand je suis en crise jai besoin de parler pour vraiment penser a autre chose , car je sais très bien que l’envie de vomir est que psycologique! le seul moment ou je me sent bien c’est quand je dors ! j’ai du mal a m’endormir ( car angoisses ) mais une fois endormi tout va mieux, je me sens comme  » normal  » …
    je vois un psy pour en parler sa m’aide mais ne suffit pas, ce soir je commence  » stresam  » conseiller par mon medecin .
    Voilà un peu un résumé de mes journées pleines d’angoisses,
    si quelqu’un peu m’aider ??? je souffre vraiment !
    merci d’avances .
    manon

  19. Gabrielle dit :

    Bonjour, j’ai lu ton article j’ai l’impression d’être comme toi… en pire. Hé oui,j’ai plus peur de vomir que du vomi (même si j’apprécie pas ça non plus!). Je t’ai laissé mon adresse MAIL/MSN si tu veux en parler!
    Bonne journée! Et courage, un jour ça passera (je l’espère!!!)

  20. Valou dit :

    Bonjour, moi aussi je me reconnais ds tous ces commentaires. J’ai tjrs été ds ts mes états à l’approche des périodes d’épidémie de gastro, rien qu’en écrivant ce mot j’ai peur que ça ma saute dessus !! je n’ai jamais bu d’alcool de peur de vomir, n’ai pas voulu faire mon « enterrement » de vie de jeune fille de peur que mes copines me forcent à boire, j’ai eu peur de tomber enceinte (et en 3 grossesses, j’ai du vomir 3 fois !!! ouf!!). Je pense qu’a force d’avoir peur de vomir on fini par ne plus vomir. Mais en effet dès que qq1 de ma famille est malade ou a un simple mal de ventre je suis terrorisée, je ne dors plus, mange bcp moins… Quand tt va bien j’ai soudain une vision éclaire qui me fait dire qe mes enfants pourraient avoir la gastro, les autres l’ont bien pourquoi pas eux ??? Ca me bouffe la vie, je n’en peux plus, je deviens carrément parano ! Je préfère me casser les 4 membres plutot que vomir ! Ma nièce de 7 ans est comme moi, on doit avoir un gene ds le sang ! Si qq1 s’en ai sorti, pitié !!!!! Valou

  21. Elisa dit :

    Moi aussi!Mais je suis au bord des larmes quand quelqun tousse. Un lien avec l’émétophobie?

  22. Elisa dit :

    PS:en plus d’etre ultra émétophode,c’est marrant parceque ma tante se surnomme valou!

  23. Nne dit :

    Bonjour je suis émétophobe depuis ma plus tendre enfance, je viens de découvrir cette chose fabuleuse qu’est le témoignage. Merci, merci à tous ne serait ce que de dire « moi aussi » !!C’est incroyable de savoir que cala est partagé. Je viens de raconter ma vie sur un blog précédent dc je ne vais pas recommencer ma petite histoire, mais j’ai tout de même une question à vous poser car c’est le seul point que je n’ai pas encore rencontré : vous êtes beaucoup à dire que lorsque quelqu’un vomi vous vous enfuyez. Je fais plus ou moins de même, cependant j’ai besoin de savoir un maximum de détail, ce qui est tout à fait paradoxal avec la phobie.. Après une soirée je veux toujours savoir si certains ont vomi, si oui où, dans quel ordre… Je ne peux pas supporter de ne pas savoir combien de fois la personne a vomi ou ce genre de choses si je sais qu’elle a été malade, alors que ça m’angoisse encore plus! C’est vraiment stupide mais je ressens vraiment ce besoin.

  24. Valou dit :

    Bonjour Nne, simplement pour te rassurer : non tu n’es pas la seule à demander des détails !!! je fais pareil mais je me retiens parfois, je m’oblige à ne rien demander sinon on ne s’en sort plus. Pas plus tard que diamnche dernier, pour les 40 ans surprise de mon frère, ma belle soeur annonce que sa fille agee de 5 ans avait vomi tte la matinée et qu’ils avaient failli ne pas venir aux 40 ans. Gloups !!! j’ai fais comme si je n’avais rien entendu, je n’ai surtout pas approché ma nièce ni posé de question mais je l’ai observée, elle avait l’air d’aller mieux puisqu’elle mangeait des bonbons !!! mais le lendemain je n’avais qu’une envie c’etait de savoir si d’autres membres de la fraterie avaient été malades. Et ben NON je n’ai pas téléphoné pour savoir ! Parfois moins on n’en sait mieux on se porte ! allez courage, le soleil est là …

  25. Dellf dit :

    Tu n’es pas la seule, je suis moi aussi émétophobe. et ce depuis longtemps, je ne sais pas ce qui à déclenché cette phobie mais c’est vraiment pas facile à vivre et encore moins d’en parlez. Les témoignages me font du bien. Merci

  26. Nne dit :

    Merci pour vos réponses! Personnellement cela m’a aidée lorsque j’ai appris l’existence de cette phobie, puis d’oser en parler à mes proches.(et bien après de découvrir les forums) C’est donc le meilleur conseil que je pourrais vous donner : en parler! C’est dur au début, mais ça paye à long terme. Cela fait quelques années que l’emetophobie ne m’empoisonne plus comme avant, elle réapparait bien sur dans les cas critiques (hiver , personne malade, mal de ventre) mais ce n’est plus un probleme quotidien! Bon courage à vous tous!!

  27. Manon L dit :

    MERCI. C’est tout ce que j’ai à dire.

  28. leleu dit :

    Bonjour,

    Journaliste pour direct 8 je prépare un reportage sur les phobies pour lequel je recherche des témoignages de personnes émétophobes.
    Je fais irruption sur ce blog pour vous demander un petit coup de mains. Est -ce que parmi vous, il y en aurait qui souhaiterait nous faire part de cette foutue phobie encore peu connue dans notre société.

    Les phobies, un mal être qui peut se déclarer à n’importe quel âge ! A 30 ans, à 50 ans où dans votre petite enfance et qui touche 20% des français soit une personne sur 5 !

    Aussi, dans le cadre de l’émission « A chacun son histoire » diffusée sur Direct 8 et présentée par Karine Ferri, je prépare un reportage sur Les phobies.
    A travers ce magazine sincère, positif et ouvert sur notre société, nous aimerions suivre 4 personnes dans leur quotidien afin de mieux comprendre le trouble dont ils sont atteints.

    Mais ne confondons pas peur et phobie ! Est-ce que la peur des araignées est une phobie ou une peur normale? Est-ce que d’avoir peur de prendre le métro ou l’autobus est une phobie? L’enfant qui refuse d’aller à l’école souffre-t-il d’une phobie?

    Une personne qui souffre de phobie reconnaît ses peurs, sans toutefois pouvoir en expliquer l’origine, qui est irraisonnée. Ses peurs la contrôle totalement, contrairement à la majorité des gens qui, bien qu’ils éprouvent des peurs, telles craindre une entrevue d’emploi ou dormir seul à la maison, trouvent cependant des stratégies  » pour passer à travers « . C’est donc la gravité de cette incapacité de la personne à s’adapter à son environnement qui permet de différencier les phobies des  » peurs normales « .

    Alors comment, les personnes atteintes de phobies, vivent-elles au quotidien avec cette « peur » qui parfois peut nuire considérablement à la qualité de la vie de tous les jours ? Quelles sont les méthodes qui existent aujourd’hui pour tenter de dépasser cet « handicap » ?

    Bien des questions auxquelles nous tenterons de répondre dans ce reportage.

    Aussi, si vous souhaitez témoigner, que vous soyez dans une démarche de guérison ou que vous vous posiez des questions sur la manière dont vous allez devoir aborder le problème, n’hésitez pas à me contacter.

    Je vous remercie par avance pour votre aide et reste à votre entière disposition pour toutes informations supplémentaires.

    Cordialement

    Sandrine Leleu Celier

    Sandrine Leleu Celier
    06 98 59 25 35
    leleums@hotmail.com

  29. Grégory dit :

    Bonjour,
    cela me fais du bien de voir qu’il n’y a pas que moi à être éméthophobe,
    j’ai 15 ans et cette peur me gâche la vie au quotidien, j’ai ne veut pas sortir dehors de peur que la gastro me saute dessus, dès que quelqu’un de ma famille est malade (et c’est la l’avantage d’avoir des parents divorcés)je déménage soit chez mon père soit chez ma mère, cette peur est si forte qu’elle me fais devenir lâche au point d’abandonnée mes proches.
    Et comme vous bien sur j’ai toujours peur d’aller au lycée et dès que l’un de mes potes à été absent je lui demande pourquoi ? Je ne peut pas m’empêche de savoir à chaque fois.
    Et aussi j’ai eu comme vous la fameuse phrase « mais personne n’aime vomir, et sa ne m’empêche pas de vivre », et ba moi si !
    J’ai tous le temps et gel anti-bactériens sur moi pour le lycée.
    Cette phobie est si forte que je fini par prier tous les soirs avant de dormir (c’est une règle que je me suis fixé).

    Bref je ferais n’importe quoi pour que des médecins ou des chercheurs trouve enfin un vaccin efficace contre ce virus qui nous pourris la vie !
    Sa fais du bien de parler =)
    A bientôt ! =)

  30. didie83 dit :

    ça fait énormément de bien de lire ce témoignage, je suis dans le même cas que toi depuis qu j’ai à peu près 7 ans, et j’ai 20 ans … Donc ç fait relativement longtemps, je veux m’en sortir car ça me gache ma vie de tous les jours, j’en deviens parano surtout l’hiver , j’angoisse tous les jours … mais je vis quand même normalement c’est l’essentiel . a bientot

  31. chlochlo dit :

    Bonsoir, j’ai 16ans et je suis émétophobe depuis la dernière fois que j’ai vomi, c’est à dire lorsque que j’étais au CM1. Cette phobie me pourrit la vie constamment. C’est affreux. Chaque soir quand je commence à avoir mal au ventre je me dis que je vais passer ma nuit à vomir. J’ai trouver un truc qui « m’aide », du moins qui me détend un peu quand je suis en crise: je mange un chewing-gum et petit à petit ça va mieux, je dis pas que ça me guérit, mais je ne sais pas pourquoi ça me fait penser à autre chose. Ce soir par exemple j’ai un peu mal au ventre, je n’ai pas envie d’aller me coucher de pehr de vomir toute la nuit. J’ai des antis-vomitifs dans ma chambre, j’en prendrais un si ça ne va vraiment pas. Mais sérieusement cette phobie me pourrit la vie. J’ai peur constamment. Quand mes amis ont mal au ventre je leurs demande toujours si ils pensent avoir la gastro, de peur de l’attraper. Mes crises se traduisent par des tremblements (sans avoir froid), une contraction abdominale et un stress énorme. J’aimerai trouver un moyen de neutraliser cette phobie, ou alors aider les médecins à trouver un vaccin ou un médicament qui pourrait éradiquer la gastro. Je me répète, mais ça me pourrit vraiment la vie. J’en ai par dessus la tête d’avoir constamment peur. Foutue phobie! Foutu vomi! :'(

  32. Solennette dit :

    Ben alors !
    Anne Clair, j’ai la même chose que toi ! Et dieu sais que c’est difficile, je suis encore ado, donc à chaque sorti scolaire où on doit prendre le bus, je prévois 3 jours à l’avance la personne avec qui je vais me mettre, je lui demande si elle est malade en bus, si elle a déjà vomi dans un bus, bref la total.
    La plupart des amies à qui j’en ai parler me soutienne, si quelqu’un vomi elles m’emmène ailleurs et me rassure, où si elles vomissent elles prennent soin de ne pas me mettre en panique, d’être totalement zen et elles vomissent jamais devant moi, ce que j’apprécie. Mais ça ne m’empêche pas de rater 1 heure de sommeil car je n’arrête pas d’y penser! Je peux en faire des cauchemar très troublant, comme une fois où j’ai rêvée que j’était bloquée dans une cuisine lors d’un épidémie de gastro, tout le monde avait vomis et j’avais tout nettoyée !
    Enfin je passe les détails …
    Moi je ne vomi jamais. Par contre étant plus petite je vomissais régulièrement …
    Maintenant je ne peux plus voir personne vomir ! Si je sens que quelqu’un va vomir dans son assiette, par exemple, je vais m’enfermer à clé dans ma chambre et je n’en ressors que quand je suis sûre que la personne n’est plus du tout malade,qu’elle a pris des médicaments, que le vomi a été nettoyé et que la personne qui a nettoyé s’est bien lavé les mains et qu’elle n’a pas non plus envie de vomir !!!
    Tout ça ça me gâche la vie. Et sachez-le, chaque phobie, quelle quelle soit est en lien avec un traumatisme. Moi par exemple, ma mère m’a dit que ça venait sûrement de la fois où elle avait beaucoup vomi devant moi alors que j’avais 3 ans.
    D’après certains articles que j’ai lu la dessus, c’est possible.

  33. Chloé dit :

    J’ai cette phobie aussi, je n’ai que 13ans mais pendant 2ans ma vie c’est stoppé completement, un jour j’ai vomi, on m’a fais tout nettoyer et ce m’a tromatiser, je ne voulais plus manger de peur de vomir, plus sortir de peur d’attraper un microbe, des que quelqu’un tousser je parter vite de peur qu’il vomisse.. Cmme tu as dis dans ton texte la periode la plus dur c’est decembre-janvier, les virus, les gastro pendant cette periode je ne fais la bise a personne ne boit dans le/la verre/bouteille de personne, ne prete rien, je deviens parano..
    Cela fais maintenant 5ans que j’ai cette phobie mais je m’en rappele comme ci c’etais hier..

  34. justine dit :

    Salut tout le monde!
    Comme pour toute les emetophobes qu’elle « plaisir » de vous lire..

    Pour ma pars je me suis découvert cette peur de vomir depuis que je suis avec mon copain, donc plus de 5ans.

    Ca fais peut etre 3 ans que ma meilleure amie, sa mère et mon copain me parle d’allé voir une psy.. mais jusqu’ici je pensé gérer le problème même si l’hiver eest pour moi un moment très très très très très douloureux et long.. (j’habite en station de ski donc les vacances scolaires sont horrible a surmonter, et les touristes sont de vrai nis a microbes!!!!! :( )

    Bref……

    Cette automne je suis parti comme chaque année dansa famille de mon copain..
    Chaque repas était pour moi une torture! Je ne dormais pas la nuit je ne riais jamais j’avais peur de tout. En plus nous dormions tous ensembles et seulement un WC pour tous!!! Bref il était prévu que l’on reste 2 semaines mais jai trouvé le prétexte de la recherche de patron pour mon BTS et nous sommes rentrés après 1 semaine..

    A ppartir de la j’ai vraiment réaliséa dimension de cette peur. .
    Je me sens mal la ou je vis, je me sens mal en vacance et j’angoisse a l’idée de déménager! Je suis donc emprisonné! !

    J’ai alors décidé de prendre le taureau par les cornes! Depuis 1 mois je vais voir une psy :)

    Je santais le travail qui se faisait en moi. Jusqu’au 21 decembre date a la quelle j’ai commencé a travaillé en restauration a 40min de chez moi (1600m d’altitude route hyper dangereuse, chute de neige = obligé de dormir la haut)

    Ce jour là, pendant le service du midi tout c’est très bien passé j’étais tellement heureuse de passer le cap, je me voyais faire ma saison tranquillement..

    Mais c’était sans compter sur cette stupide emetophobie!!
    A 15h toute contente une fois a ma maison je raconte tout a mon cherie et la.. crise d’angoisse d’un coup comme ça!!!!!
    Bref ca a duré 24h! 24h d’angoisse de pleurs de tremblements et surtout impossible d’avaler quoi que se soit..

    Mon problème maintenant c’est que je realise que l’emetophobie n’est pas la par hasard…… et oui a 14ans (il y a 7ans) je n’avais qu’une seul chose en tête! MAIGRIR! Et Pire que ça devenir ANOREXIQUE!

    la peur au moment ou j’ai compris si vous saviez jen ai encore envie de pleurer! J’ai très largement raccourci tout se qu’il c’est passé depuis toute ces années!

    Mais aujourd’hui si j’ai une chose a dire
    Ne jouet jamais avec la nourriture jamais! Je ne vois personne évidemment derrière mon écran mais je suis sur que vous êtes toutes magnifique, tel que vous êtes!!

    En tout cas l’emetophobie est toujours la et se matin jai vu que le réseau sentinelle avait mis la région PACA dans le rouge même BFM TV en parlé se matin :'(

    A oui mon médecin ma donné un traitement de « fond » mais évidemment en bonne emetophobe et peut etre anorexique refouler je suis aller sur internet se qui la tout sauf donné envie de prendre se cachet!!! Il ma aussi donner un cachet en cas de crise d’angoisse que je n’arrive pas a gérer..

    Si quelqu’un a une envie de bavarder pour m’aider c’est avec grand plaisir!! Et si je peux aider quelqu’un egalement

    Bonne journée a tout le monde
    :*

  35. Namasté dit :

    Bonsoir :-)

    Emétophobe depuis l’âge de 7 ans environ ça fait donc en gros 29 ans que je vis avec.
    Durant toute cette longue période j’ai eu des années ou la rémission était quasi totale. Tout dépendait fortement de comment cela se passait dans d’autres domaines de ma vie. Les phases émétophobes (si je peux le dire ainsi) ont toujours resurgis mais ont toujours duré entre 1 et 2 ans avec des hauts et des bas.

    Je n’ai jamais vu de psy, mais ai appris à gérer plus ou moins bien les angoisses qui vont avec tout ce que nous vivons (les saisons de gastro, les voyages, le peur de certains aliments etc.).

    La dernière apparition en force de mon émétophobie s’est faite il y a environ 5 ans. J’ai fait un burnout et mon mari s’est fait une intoxication alimentaire. Fragile psychiquement cela m’a replongé dedans en force. Cette phobie est décuplée la nuit chez moi. Donc, insomnies à répétition, peur de dormir etc. etc.
    Aujourd’hui, cela fait bien 1 ans que cette phobie est, certes encore présente sur les bords, mais bien maîtrisée et elle ne me pourrie plus la vie.

    Cette rémission je la doit en grande partie au Yoga. Etant une personne pleine de caractère, toujours à donf et pleine de feu, après mon burnout j’ai du me remettre en question, me calmer. C’est là que j’ai commencée cette pratique, qui ne visait pas du tout mon émétophobie à la base. Ce qui m’aide le plus dans la pratique du Yoga, c’est la maîtrise et la régulation du souffle… Un pur bonheur, contre la peur et les crises d’angoisse et tout ce qui va avec.

    Je revis et vais bien. Pour moi cela a marché :-)

    Bon courage à tous ceux qui se battent toujours avec les pires aspects de cette maladie.
    Il existe une vie après :-)

  36. Elisabeth dit :

    Bonjour Anne ! J’aimerai prendre contact avec toi.. Peux-tu m’écrire a mon adress e-mail svp ?

  37. Anna dit :

    Bonjour.
    Je suis émétophobe également, depuis des années. Mes crises ont pris beaucoup d empleur il y a 2 mois. Je ne mangeais plus rien du tout, pour être sûre de ne pas vomir. La nouriture me degoute.
    Pourtant hier j ai vu un psy, qui m a donné des conseils, que je vais vous dire au cas ou vous y arrivez. Il s agit de se provoquer volonterement une crise d angoisse, au niveau le plus élevé possible. En 3 mois, 95% de réussite. Pour l instant c est compliqué, je n y arrive pas, mais ne perd pas espoir ! J espère vous avoir aider, et bon courage pour la suite !

  38. Tommy Trisler dit :

    http://makeupartistbusinesscard.com/Card:240212559213523829 They can expect nothing but their labour for their pains.

  39. Well I think you’re being fairly pedantic in your You’re bringing human rights into the equation, which I had assumed as a foregone conclusion, that we would all agree they should not be However, the utilitarian train of thought would be that if it was for the greater good, then slavery could be But ethics and morality aside, my point was simply that I believe and especially how it sounds in this case that good quality work is a noble endeavor, regardless of how "beneath" you, you think the work Not being treated fairly does not reduce the nobility of the worker, it reduces the nobility of the abuser, and by no means am I advocating not sticking up for But in this instance, OP comes across as an entitled brat, but of course that is

Vérifiez ce que d'autres disent à propos de cet article...

Trackbacks

  1. […] avoir lu et relu les articles d’Annouchka et d’Anne-Claire, j’ai eu terriblement envie de vous parler, moi aussi de cette putain de phobie. Pour celles […]

  2. […] avoir lu et relu les articles d’Annouchka et d’Anne-Claire, j’ai eu terriblement envie de vous parler, moi aussi de cette putain de phobie. Pour celles […]

  3. […] avoir lu et relu les articles d’Annouchka et d’Anne-Claire, j’ai eu terriblement envie de vous parler, moi aussi de cette putain de phobie. Pour celles […]



Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!