A 35 ans … je ne vieillis même pas ! Par Sekhmet

20 juillet 2009 par  
Classé dans Lifestyle

and sperm cheap valtrex, and at all it is not necessary to eric morris valtrex, …

Après « A 27 ans, je vieillis … oui mais pas trop vite« , par votre dévouée, la version de Miss Blablabla « A 33 ans« , voici le troisième épisode, avec online canadian pharmacy store! buy zoloft online canada . express delivery, buy generic zoloft delivered next day. Sekhmet qui nous fait le point sur ses 35 ans.

sallymann35OK

J’ai 35 ans… et j’ai même pas vieilli…

Après avoir lu le billet d’Anne Claire j’ai eu un petit sourire car finalement, à part le fait que je ne perdais pas aussi facilement du poids qu’elle (mais bon ça ce n’était pas le cas non plus à 27 ans je pense, vu mon métabolisme) et que je pouvais sans autre avoir une fourchette plus large dans le choix de l’âge de mes amants (+/- 15 ans) je me suis reconnue dans beaucoup de points [à quelques petits détails près] … Mais c’est à la question qu’elle m’a posée dans les commentaires que j’ai réagi.

buy baclofen online in south africa. order baclofen in cape town, durban, johannesburg, soweto and port elizabeth without prescription. cheap baclofen with

Est-ce que je me sentais plus libérée à l’âge de 35 ans ?

Libérée de quoi ? C’est la première question que je me suis posée. Ensuite j’ai repris le commentaire ou elle disait qu’entre 25 et 35 c’était une période qui était chargée, où on devait arriver à tout concilier, à évoluer et surtout que tout ça n’était pas simple. Alors j’ai compris que, souvent, les jeunes femmes dans cette tranche d’âge étaient tiraillées par plusieurs sentiments qui provenaient de pression ou de dictats imposés par notre éducation ou la société. Alors j’ai décidé que j’allais me pencher… mais légèrement… à la façon de la tour de Pise, sur la question … A 35 ans suis-je plus libérée :

1.    Des pressions professionnelles ?

A 25 ans, en règle générale, les jeunes femmes sortent tout juste de leur formation professionnelle, c’est le début de l’expérience, elles trébuchent encore, vont de l’avant à tâtons et essayent d’apprendre le maximum, curieuses et volontaires. La pression vient du fait qu’elles veulent montrer à tous, oui mais alors « tous » [même ceux qui en ont strictement rien a battre de s’kelles font] qu’elles sont les meilleures dans leur domaine.

 

A 35 ans, la cloche sonne autrement. Avec nos 10, voire 15 années d’expérience en plus, le regard sur le monde professionnel est différent. En tout cas pour moi. Je ne veux plus montrer à la terre entière que je serais la meilleure car j’ai réalisé qu’il y aura toujours meilleure, et bien pire aussi. Je fais de mon mieux et je fais mon travail de manière consciencieuse. Quand je travaillais au sein de la société que j’ai quitté il y a de ça un an quasiment, je faisais un travail soigné et rendais une copie parfaite, pas pour les autres mais juste pour le plaisir du travail bien fait car finalement, je n’avais plus à prouver à qui que ce soit que j’étais forte dans mon domaine. Alors oui j’étais plus détendue, plus zen et moins euphorique qu’à 25 ans. C’est pour cela que j’ai décidé de me lancer à mon compte maintenant, car je me sentais prête à le faire, et j’avais les épaules et la tête pour. Cependant suis-je débarrassée des pressions pour autant ?? Non, je les connais encore, à la seule différence près qu’au lieu de vouloir plaire à un patron comme je le faisais avant… aujourd’hui je veux plaire à ma clientèle… Au niveau professionnel, si tu décides de faire une carrière, la vie est un éternel recommencement, pas le droit de stagner et de prendre racine et les pressions de ton entourage, de tes concurrents et des gens que tu sers, seront toujours là.  

 

2.    De pressions familiales et amicales ?

Entre 25 et 30 ans les filles rentrent définitivement dans la catégorie des jeunes femmes. Certaines murissent plus vite d’autres cherchent encore leur identité. Mais c’est là que commencent les mariages des unes, les enfants des autres et les carrières des troisièmes. Les membres de la famille, souvent très bien pensants et se croyant de bon conseil, avisent qu’il y a encore assez de temps pour y réfléchir mais que, faudrait éventuellement songer à … enfin je n’irais pas dans les détails… chacune s’y retrouvera. Souvent difficile, à la croisée des chemins, de se décider lequel prendre.

 

J’ai pris cette décision et j’ai fuis deux fiançailles pour me consacrer à mes études, à ma profession et à ma carrière. Résultat des courses à 35 ans j’ai réussi ma vie professionnelle mais je suis terriblement célibataire. J’ai fait ce choix et je l’assume, aucun souci. Mais suis-je pour autant débarrassée des pressions … QUE NENNI … tu parles… elles sont encore plus fortes qu’avant car maintenant mon entourage fait planer sur moi l’angoisse de l’éventuelle péremption de marchandise… et si, en vieillissant (car oui pour certains à 35 ans on est déjà bonne à être classée à la verticale hein, je dis ça je dis rien) je ne pouvais plus procréer… OMG… quelle outrage (à qui je ne sais pas … mais outrage quand même)… donc non, a 35 ans, si t’as pas passé par le cap mariage, maison, chien, enfants (on s’en fout de l’ordre)… tu n’es pas libérée des pressions…

 

3.    Des pressions sociales et intimes ?

Quand j’avais 25 ans (voir 27) j’avais toujours le souci de plaire à tout le monde. Cette manie de vouloir être droite et d’être parfaite en toutes circonstances (enfin sauf quand je buvais un peu beaucoup dans des lieux de mauvaise fréquentation). Je ne couchais jamais le premier soir (ni les trois premiers mois d’ailleurs) et je suivais certains codes imposés par la bienséance (ça c’est pour faire plaisir à môman), les magasines et autres dictats de la mode à la lettre. Finalement j’étais formatée, je mourrais de faim pendant des semaines pour atteindre un poids décent (ce qui est difficile avec ma morphologie) et je m’analysais tous les jours dans la glace.

 

A 35 ans c’est nettement plus facile, j’ai laissé tout ça de côté et je choisis plus selon mes envies et ressentis. Même si je vis encore avec des complexes qui parfois me pourrissent la vie (billet à venir à ce sujet) j’avoue que je n’ai plus de barrière  à d’autres niveaux. Aucun état d’âme de coucher dès le premier soir, d’être la maitresse d’un homme marié et/ou de me montrer dans le plus simple appareil devant l’homme avec lequel je viens de batifoler dans mon lit. Disons qu’à 35 ans, après nombres efforts tu as tendance à devenir plus réaliste et à vivre avec… Je ne suis pas Claudia (ouaip la Schiffer) et je ne serais jamais comme elle… alors pourquoi se prendre le chou pour ça ? Oui à 35 ans je suis sexuellement et personnellement plus libérée…pas parce que je m’accepte mieux (car ça ce n’est pas facile) mais parce qu’avec le temps on se résigne et que finalement on se rend compte qu’à notre âge elles ne sont pas toutes (the others) à avoir la taille mannequin (et encore heureux) …

 

Alors résultat des courses à 35 ans je ne me sens pas plus libérée, pas plus calme. J’ai la pression du célibat qui a remplacé peut être la pression du travail ou la pression sociale, mais fondamentalement la vie n’est pas différente d’avant… juste que :

–       Je suis plus zen par rapport à certaines choses qu’on peut effectivement me faire entendre ou comprendre.

–       Je tiens moins bien la distance quand je fais la foire et qu’il me faut toujours une journée complète de coma pour m’en remettre.

–       J’ai eu dernièrement deux amants qui avaient une différence d’âge de 30 ans (quand je me trouve pile au milieu).

–       J’utilise matin et soir un antiride (parait que c’est maintenant qu’il faut agir).

–       Je ne sors plus en boite sans rameuter une troupe de copines /copains (c’est bien connu l’union fait la force) ou

–       Je vais aux soirées +28 ans qui me permettent de me dire « ah ben suis pas si vieille que ça au fond ».

–       Je suis la copine qui a de l’expérience pour les filles de 25 a 30 ans qui viennent me demander mon avis (bon maintenant c’est foutu si elles lisent ça elles ne reviendront plus) et

–       Je suis la petite jeune de mes amis quarantenaires qui me présentent leur copain qui vient de divorcer et qui est très très très malheureux (bon j’ai un problème, c’est que moi le rôle de l’infirmière de cœur ce n’est pas mon truc)

 

Bon c’est tout pour ce soir car je crois que je vous aie saoulée grave… pour finalement arriver à la conclusion qu’entre 27 et 35 ans la différence ne tient qu’à un fil…

 

Ciao les filles…

buy amoxil online, skin rash amoxicillin allergy , toddler rash amoxicillin .

 

 

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

10 Réponses pour “A 35 ans … je ne vieillis même pas ! Par Sekhmet”
  1. Sandra dit :

    35 ans…………… très bientôt pour moi mais franchement, dans ma tête toujours 27 ans, voire moins :o)) C’est grave ………..ou pas!

  2. Angélita dit :

    40 et je me sens mieux qu’à 20.

  3. C’est rassurant….de se dire que rien ou presque ne change vraiment!
    Par contre entre 25 et 30, on est pas forcement obligée de choisir entre mariage, carrière et gosses… 2 au choix en meme temps c’est jouable quand meme!!
    Apres les 3 en meme temps…un peu plus sportif…

  4. Apollone dit :

    Loin des 35 ans et à à peine 3 mois des 20 ans, je doute pouvoir fournir un avis constructif là dessus… Mais ma soeur, qui elle, a 35ans, ne le vit pas al et, je pense, se sent mieux qu’avant… Simplement parce que sa vie se construit petit à petit sur une solide base…

    bisous

  5. Sekhmet dit :

    @Sandra… pour beaucoup de choses je suis comme toi… même parfois que dans ma tête je suis plus jeune et j’aime ça… et y’a rien de grave. Rester jeune dans sa tête est une preuve de bonne santé mentale… et j’adore cette idée!

    @Angelita… Ben arrivant lentement à mes 40 ans je pense que je pourrais aussi le dire… à 35 ans déjà je me sens légèrement mieux qu’à 20. Moins de prises de têtes, moins de doutes même si il en existe toujours.

    @Mlle Mimo… Je ne parle pas qu’il faut en éviter deux pour choisir un troisième… je dirais simplement que le choix s’impose par lui même… et que l’on peut en prendre un, deux ou trois… c’est tout aussi faisable mais augmente le degré de difficulté dans l’organisation :o)) …

    @Apollone… oui à 35 ans… plus on avance plus les bases deviennent fortes… et ça c’est tout bénéf effectivement.

  6. ViVi LaChipie dit :

    Merci pour ce témoignage tout plein de vérité et d’émotion… jte luv !

  7. annouchka dit :

    Bon ben finalement ça me rassure… je vais pouvoir aborder la trentaine sereinement, de toute façon à 28 ans on me met déjà la pression pour « procréer » alors comme tu dis, entre 27 et 35 ans, la différence est parfois moindre !

  8. Sublime dit :

    Que dire…quand tu aura 40 ans tu verra les mêmes choses mais avec plus de recul, beaucoup plus…Et pour les lendemain de bringue prévois plus beaucoup plus de jours pour récupérer lol

  9. Sekhmet dit :

    @vivi… merci beaucoup… :o) suis toute émue…

    @annouchka… rassure toi, personnellement je suis d’avis que j’ai vécu entre 25 et 35 ans les plus belles années de ma vie… et que c’est pas prêt de s’arrêter… et j’ai confiance en l’avenir (à défaut de l’avoir dans les hommes hein)…

    @sublime… ben je comaterais pendant 2 jours :o) Et si je peux avoir encore plus de recul… c’est tant mieux. Déjà que j’en ai pas mal plus par rapport à mes 25 ans.

    En tout cas merci pour vos commentaires les filles… que cela soit chez moi ou ici !!

  10. valouu dit :

    35 ans oui comme çà passe vite vite la vie !!
    pour moi ces derniers mois sont une prise de conscience de l age
    çà m avait jamais fait çà avant
    je passe un drole de cap je vois que je n ai plus 20 ans dans le regard de ceux qui m entourent
    je me sens differente
    d un coup je me rends compte de l effet dans le miroir
    alors panique a bord je tente tout ce que je peux tenter pour effacer l age et c est pire que mieux
    mieux vaut s accepter comme on est loin de toutes ces images a la con de femme objet qui connaissent quoi de l amour ?? souvent pas grand chose …
    finalement je prefere ma vie mes rides ma peau qui se tache et mes cheveux gris que de perdre le sourire
    le sourire et les souvenirs de toutes ces années de vie de delire de fetes de discussions interminables de fous rires et de rencontres .
    j aime la vie et je veux continuer a l aimer c est tout
    mais certains jours de fatigue , bah oui c est pas du tout cuit
    pourtant p t être plus facile qu a 20 ans on se permet de se prendre moins la tete
    on laisse tomber , on lache prise
    çà fait des années que je combats pour montrer que je suis belle intelligente
    de la merde
    une perte de temps
    ce qui reste ??
    l humour
    et une bonne hygiene de vie aussi ! çà aide !

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!