Marre du célibat … la suite !

30 juillet 2009 par  
Classé dans Lifestyle, Quotidien

Il y a quelques mois Camille nous racontait sa vie de célibataire … et les aventures qu’elle implique.

Voici la suite de son article …

celibataire

Bilan quelques semaines après le 1er volet… la jeune célib’ parisienne, que je suis, a-t-elle trouvé l’âme sœur… ?

Alors souvenons-nous… Après des tribulations webesques et une belle série de casseroles je me retrouve attirée mystérieusement par un jeune homme fort beau ma foi, mais également hyper tarabiscoté. Eh bien, tout ce que l’on peut dire également c’est qu’il m’attirait autant qu’il était lâche !

Retour sur ce triste épisode…

Des soirées entières à flirter et à jouer au chat et à la souris : épuisant mais drôle me direz-vous… oui, mais quand ça ne dure qu’un temps. Monsieur est le champion de l’essai sans transformation ! Il performe durant des soirées entières dans la « draguouille », me fait fondre, mais ne passe jamais à l’acte.

Bilan des courses une petite dizaine de rendez-vous et PAS UN SEUL bisous, ni même contact physique autre que la bonne vieille bisette de salutation, naturellement.

Pour moi c’était clair le jeu avait assez duré. J’ai donc dit stop et ai mis un terme à ce petit jeu à ma façon : en mettant les deux pieds dans le plat. « Ecoute mon grand soit tu te décides et on peut éventuellement se dire que ça sera sympa entre nous, soit on arrête là car je n’ai pas envie de m’attacher à quelqu’un pour rien. » Résultat, ce charmeur me fait son numéro de cœur d’artichaut (comme si j’étais une horrible mégère qui avait abusé de lui) et me fait comprendre que si je ne veux pas qu’il finisse en maison de repos il faudrait mieux qu’il n’ait plus jamais de nouvelles de ma part ! Eh oui ! Car figurez-vous, qu’il m’a dit ne pas être passé à l’étape suivante et/ou à l’action, parce que je lui mettais la pression ! IN-CRO-YA-BLE ! C’est la première fois de ma vie qu’un homme/mec me dit que je vais trop vite pour lui. J’en suis restée bouche bée.

Je peux vous assurer que si j’avais eu un penchant prononcé pour l’alcool j’aurais siphonné une bouteille à moi toute seule ce soir là.

Bref, après quelques journées un peu dures, durant lesquelles j’ai fait un petit travail de remise en question, j’ai laissé tomber la chasse à l’homme. Il faut néanmoins préciser que la chasseresse était nettement moins vaillante après ces péripéties.

Je suis revenu à l’essentiel : quels sont mes idéaux de vie à deux et quel type d’homme me fait craquer ?

Une fois ces deux questions posées, que fait-on ? Car pour certaines les réponses sont évidentes, tandis que pour moi c’est nettement plus compliqué (il parait que ça a un rapport avec mon signe du zodiaque).

Il m’a fallu un peu de temps et beaucoup de réflexion pour me rendre compte que j’avais déjà eu mon homme idéal entre les bras…

Vous vous souvenez de cette histoire aussi géniale que tarabiscotée ??? Cette histoire super mais impossible… Eh bien, j’ai remis le couvert.

Pourquoi ne pourrait-on pas tomber amoureuse folle de son patron, de 44 ans en pleine procédure de divorce, avec deux ados en prime sur les bras et être parfaitement heureuse ?

Alors oui l’âge, les enfants, l’ex-femme, les regards, le « qu’en dira-t-on », le changement de vie professionnelle… Tous ces obstacles qui étaient auparavant totalement insurmontables, sont devenus des formalités. Un droit de passage pour passer sa vie dans le monde des Bisounours.

« Le roudoudou » fait donc aujourd’hui partie intégrante de ma vie. Il m’aime comme personne ne m’a aimé avant, il est tendre, attentionné, très drôle, bourré de charme et en plus brillant, perspicace, un brin déjanté etc. etc. Bref, parfait pour moi !

Même si tout est compliqué autour de nous, notre couple est une évidence. Un truc hyper simple qui se résume en quelques mots : «  On s’aime, on est très heureux, que demander de plus ? »

J’ai réussi à me détacher du regard des autres, et à ma grande stupéfaction tous mes potes, ma famille et ceux qui m’aiment sont ravis pour moi et heureux de me voir aussi épanouie après ces mois de galère !

Alors oui, vous me direz à juste titre, que je ne suis pas la seule à vivre une histoire quelque peu originale, et qu’il n’y a pas de quoi en faire tout un pataquès… certes, mais quand c’est vous qui rentrez dans les clichez débiles, ça fait un peu bizarre !

Le plus important, c’est je ne suis plus seule avec ma bouillotte et qu’en plus je suis bien accompagnée…  Et ça, croyez moi ça n’a pas de prix !

Et puis je dois avouer qu’avec ma mesquinerie habituelle, je me dis qu’être parfaitement heureuse et amoureuse en occupant les conversations des langues de vipères dans les diners du samedi, ça me va plutôt bien !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

7 Réponses pour “Marre du célibat … la suite !”
  1. annick dit :

    le cliché aurait été parfait si monsieur avait encore été marié. le bonheur n’a pas de prix et peu importe où et avec qui on le trouve pour autant qu’on l’éprouve (waw, suis poète aujourd’hui).

  2. Sekhmet dit :

    C’est marrant parfois la vie … à 25 j’étais en couple, à deux doigt de me faire passer la corde au coup… et j’ai fuis. J’ai fuis car j’aspirais à autre chose, je ne voulais pas de vie de couple gnangnan et orchestrée…. je voulais vire et conquérir le monde tel celui qui voulait trouver mieux (Françis si tu m’entends)… Je venais de finir mon Master à l’Uni et je me sentais beaucoup, mais alors beaucoup trop jeune pour m’obliger envers une personne qui n’était pas moi…

    A 35 ans je vis encore mon célibat, parfois bien, parfois mal… mais je me dis que c’est maintenant qu’il faudrait que je commence à réfléchir à éventuellement troquer ma bouillotte (que je n’ai pas) contre un homme… et pourtant aucune envie de partir à la chasse … car pas le courage, pas le temps et pas l’envie de me rater… probablement j’ai attendu trop longtemps.

  3. Anne-Sotte dit :

    J’espère pour toi que ça marchera ! Et de toutes façons, les gens qui t’aiment veulent te voir heureuse avant tout, donc si tu l’es ils le seront aussi, c’est le plus important !

  4. Agathe dit :

    Pour moi, chacun doit trouver son timing et se sentir bien.
    Parfois on tombe tout de suite sur le bon et ça marche, tandis que parfois on se trompe de « bouillote » et tout foire… c’est la vie et c’est ça qui est chouette! Le principal d’est d’être heureuse et épanouie, ensuite il faut laisser faire la vie et attraper au vol les petites pépites qu’elle met sur notre chemin : faut juste savoir garder les yeux ouverts et garder en tête, selon moi, que si on ne se donne pas les moyens d’être heureuse on ne l’est pas…

  5. Jeapper dit :

    Ce qui fait une différence d’age de près de 20 ans ? c’est bien ça ?

    A la décharge de ton « hyper tarabiscoté », je dirai qu’il y a des filles avec qui des fois on ne voit pas d’ouverture pour passer à l’acte. Par contre, si tu lui en as fait bcp, mais des vrais ouvertures, c’est qu’il n’avait pas envie d’aller plus loin.

  6. mariposa dit :

    coucou !

    merci de nous rappeler que le bonheur est parfois plus proche qu’on ne le croit, qu’il suffit juste d’ouvrir les yeux pour le trouver et de sauter par dessus nos préjugés et nos craintes souvent infondées…

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!