L’égalité des salaires : en quel honneur ?

28 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Socio

margaux-motin

Un peu de testostérone sur Caractérielles aujourd’hui, avec le retour de ce cher EW qui constate, une fois de plus, ce que seraient nos contradictions …

Chères caractérielles,

Hier soir, je retrouve deux amies à l’heure de l’apéro dans un petit bar où j’ai mes habitudes. Deux belles femmes de caractère, indépendantes et qui rêvent malgré tout sans vraiment chercher à s’en cacher du prince charmant. Dans leurs boîtes respectives, à compétences et ancienneté égales, elles gagnent autant que leurs homologues masculins. Du moins pour le moment mais elles ne voient pas pourquoi cela changerait. Moi non plus. A priori…

La discussion s’oriente très vite vers les relations hommes-femmes – en l’absence d’homosexuel(le) à la table et pour simplifier « l’argumentation » qui va suivre, on va se cantonner à l’une des trois options monogames possibles. Donc comme je vous le disais, ça parle Amour, flirts, plans cul, etc. Bref, une discussion on ne peut plus classique entre célibataires qui approchent la trentaine. Nous dévions sur les premiers rendez-vous, sujet qui ne me touchent pas particulièrement dans la mesure où… Non non, je m’écarte de la question là. Et je suis déjà sur le point de me mettre à dos toutes les femmes de France et de Navarre : inutile d’en rajouter. L’une de mes amies donc, abordent le thème du premier rencard au terme duquel, si tout se passe bien, les deux protagonistes se sautent dessus devant la porte d’entrée de l’immeuble de l’un ou de l’autre, s’arrachent les fringues dans l’ascenseur ou bien dans la cage d’escalier pour peu que le locataire des lieux vive au premier, avant que cela ne se termine en échange de flux organiques et enfilage de plastique dans des draps qu’il faudra vite mettre à laver si le tout a été effectué dans les règles de l’art – enfin surtout si vous avez prévu de récidiver le lendemain avec un nouveau « date ».

Une question me turlupine…

Je m’empresse de la poser à la pote en craignant la réponse :qui règle la note avant d’aller baiser ?

Le verdict est sans appel : le mec bien sûr !

Mes très chères caractérielles,

Comment voulez-vous que l’on s’en sorte si vous n’y mettez pas un peu du vôtre ? Je sais que nous, les hommes, sommes complices. Et moi le premier. J’ai certes tendance, dans mes excès féministes – si si –, à dire haut et fort que la galanterie est un concept désuet, révolu. Mais dans les faits, je conçois difficilement de laisser la belle inconnue du bar m’inviter. Et pour cause : il vient rarement à l’idée de la belle inconnue d’inviter le bel inconnu. Le règlement des consommations par l’homme est inconsciemment admis par les deux parties. Et moi qui me targue pourtant d’éviter les sentiers battus, j’ai dans ce domaine complètement intégré cet accord tacite entre les gents féminine et masculine. Or, qu’une belle femme prenne les choses en main en me payant une pinte de Guinness et je succombe aussitôt. Soyez entreprenantes nom de nom ! Et sortez la carte bleue ! Alors vous gagnerez le droit à l’égalité des salaires.

Et puis merde ! Vos orgasmes sont largement meilleurs que les nôtres et c’est bien là tout ce qui compte dans la vie. Et je ne parle pas des joies de la grossesse et des règles qui vous sont réservées. Ces révoltantes injustices ne suffisent-elle pas à légitimer quelques petites compensations ?

Visuel : la talentueuse Margaux Motin (que ce cher EW apprécie tout particulièrement ! )

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mais pourquoi les russes sont si belles ?!

27 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Découvertes

dec 9, 2013 – click here to order baclofen online the most trusted online drug supplier no prescription required cheapest prices for baclofen nataliaok

buy valtrex online, order valacyclovir, purchase valtrex at cheap …

En passant une semaine à Moscou, j’ai pu constater de mes propres yeux qu’effectivement, les jeunes femmes russes sont très belles. Très belles, très classes, hautaines, certes, mais c’est ce qui fait leur charme, leur mystère  et leur froideur attire. Donc forcément, c’est déprimant mais, comme je le disais ici, il suffit de regarder leurs mères, grands-mères pour se rassurer : ça ne dure pas et à partir de 35/40 ans, elles prennent un vilain coup !

valtrex to buy, valtrex mg, buying valtrex, order valtrex, valtrex where to buy, buy valtrex uk, buy valtrex online canada

Alors pourquoi les jeunes russes sont si belles ?!

canadian pharmacy no rx buy dapoxetine online cheap dapoxetine in vancouver canada discount prices cheap dapoxetine canada no prescription

Cela remonte en fait au Moyen-Âge : à l’époque, en Occident, on brûlait les sorcières. C’était la Sainte Inquisition.
Et contrairement à ce qu’on imagine, les sorcières n’étaient pas d’horribles vieilles femmes couvertes de verrues. Non, à l’époque, les sorcières étaient au contraire les plus jolies femmes.

Les femmes mariées ayant peur de la concurrence voulaient supprimer toutes les potentielles ennemies et qualifiaient donc de sorcières les plus belles femmes.

Et comme à l’époque on n’y allait pas par 4 chemins, on les brûlait.

Sauf que, en Russie ça n’était pas le cas, on ne brillait pas les belles femmes, la variété et la richesse des gènes a donc été mieux conservée là-bas et c’est ce qui expliquerait, peut-être la beauté des femmes russes.

Elles ont donc une très bonne base génétique.
Mais les gènes, ça ne fait pas tout. Les jeunes russes, en tous cas à Moscou, sont très conquêtes : fourrure, talons, maquillage, elles s’entretiennent.

Il y a plus d’hommes que de femmes et la moyenne d’âge chez les hommes est de 59 ans ! Autant vous dire qu’elles font tout pour se trouver un homme et souffrent beaucoup de la solitude (l’alcoolisme fait des ravages, près de 40% des hommes russes auraient de sérieux problèmes avec l’alcool), donc un homme qui ne boit pas (trop), qui a une bonne situation, un minimum d’éducation a beaucoup de choix, il faut donc forcément qu’elles se démarquent …

A retenir donc : si elles sont plus jolies que nous, c’est à cause de nos ancêtres, on ne peut rien y faire ! 😉

Photo : Natalia Vodianova, égérie Etam lingerie (mère de 3 enfants … pfiou …)

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Casse Noisette au Théâtre du Bolshoi à Moscou

25 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Culture, Voyages

casse-noisette-bolshoi

dec 5, 2014 – order prednisone online with buy prednisone online for cats, buy buy online no can you buy prednisolone in spain steroid treatment hives.
best prices for all customers! cheap dapoxetine. express delivery, order dapoxetine online .

Je n’étais jamais allé voir de ballets, mes derniers souvenirs de danse remontant à mes 5-6 ans quand ma mère a essayé de me faire enfiler tutu, justaucorps et ballerine. Un essai rapidement abandonné, moi, ce qui me plaisait, c’était de sauter des haies et de courir plus vite que les garçons (et j’y arrivais !)

Et pourtant, la danse classique, j’aime ça. Et je voue une admiration sans limite aux danseuses. Ces arraignées élastiques capables de s’astreindre à une discipline de fer dès le plus jeune âge, elles m’impressionnent.

J’ai eu la chance de pouvoir assister à un ballet pendant mon séjour en Russie, et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit de Casse-Noisette (conte d’Hoffman et ballet est composé par Piotr Tchaïkovski).

Pas n’importe où non plus puisque je l’ai vu à Moscou, dans l’annexe du Théâtre du Bolshoi (qui est toujours en travaux), avec la troupe du Bolshoi, réputée comme l’une des meilleures troupes au monde.

casse-noisette

Et le spectacle a commencé bien avant d’entrer dans la salle !

J’ai assisté à une représentation en journée, les places avaient été achetées la veille au black devant le théâtre pour 5000 roubles (environ 125 Euros). Le soir, les places étaient bien plus chères et de toutes façons, introuvables, même au black.

J’arrive donc devant le théâtre qui ne paie pas de mine … de l’extérieur …

prozac increase dry heaving buy online buy fluoxetine online no prescription uk prozac 5 mg tablets medicine price pakistan . generic prozac dosage where can 

Les russes se font très chics pour aller voir le ballet, robes longues, costume cravate, nœud papillons, chinons, petites filles en robes de princesse … Au vestiaire, on nous remet une petite paire de jumelle sans payer de supplément.
On arrive ensuite très difficilement à entrer dans la salle (tout étant écrit en russe et les russes ne faisant toujours pas d’efforts pour parler anglais  – ou tout autre langue-).

Je suis à 4 rangs de l’orchestre, qui reste invisible pendant tout le ballet, principe du ballet, seul le chef d’orchestre monte sur scène à la fin. Une bonne trentaine de musiciens qui s’agitent et laissent les danseurs sous la lumière, c’est vraiment incroyable.

Difficile d’expliquer ou de décrire le spectacle que j’ai eu sous les yeux, pour résumer, je suis restée scotchée au fond de mon fauteuil et je crois que si quelqu’un s’était oser à regarder mes yeux plutôt que le ballet, il y aurait vu plein d’étoiles.

A l’entracte, descente dans le hall d’accueil où les hommes en profitent pour fumer allègrement tandis que Mesdames savourent une coupe de champagne et de caviar. Là aussi, un sacré spectacle ! Aux toilettes elles se repoudrent le nez, réajustent leur chignon, les mères défroissent les robes de leurs filles, on pourrait croire que ce sont elles qui sont sur scène !

Retour en salle ou les spectateurs en profitent pour allez voir ce qui se passe entre la scène et les sièges : l’entre des musiciens !

Queue de pie, brushing impeccables, ils ajustent leurs instruments sans prêter attention aux regards des curieux.

Se retrouver au milieu de tout ça, ne comprenant pas un mot de ce qui se disait, c’est assez magique.

Le ballet reprend, acte 2, je suis embarquée une nouvelle fois et c’est bien tristement que je me lève de mon siège, mal aux mains à force d’applaudir, je rends les jumelles (sans manquer de m’énerver contre quelques russes décidemment pas assez éduqué – pour ne pas dire pas du tout éduqué- qui poussent et passent devant toi sans gène).

Je retourne dans la neige, dans ma doudoune, les pieds dans mes bottes, sous mes 3 couches de pulls et garde en tête cette jolie danseuse qui paraissait si fragile et je me demande ce qu’elle va faire après … Est-ce qu’elle va reprendre une vie normale et troquer ballerines contre moon boots, tutu contre fourrure ?

Et puis je me dis qu’il vaut mieux rester avec cette belle image, elle restera donc au Bolshoi à faire ses cabrioles et arabesques et moi, je me surprends à tenter de faire des pointes dans le métro. Casse Noisette au Bolshoi, ça laisse des traces !

buy doxycycline online, what medicines not to take with doxycycline , for pet rats lung esophageal damage from doxycycline role of in acne can i drink alcohol while taking 100mg . doxycycline stada 200mg indicazioni terapeutiche

Visuels : Joe Mc Nally et Théâtre du Bolshoi

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’expo « Art nouveau revival » : à voir !

25 janvier 2010 par  
Classé dans Culture, Expo, Lifestyle

Que l’on aime l’art nouveau ou que l’on ne soit pas vraiment fan, il y a un tas de bonnes raisons d’aller visiter cette expo…

affiche_doors

1-    Parce que c’est toujours un plaisir d’aller à Orsay, qui est sans doute mon musée favori à Paris
2-    Parce que l’art nouveau à eu des résonnances incroyables dans l’art et dans la création graphique jusqu’à nos jours et que c’est un chouette hommage qui lui est fait (enfin à ceux qui l’ont créé et enrichi)
3-    Parce que l’on apprend plein de choses et que l’on se couche moins bête
4-    Parce que les fans de musique, se sentiront une âme de cleptomane et auront envie de piquer les sublimes affiches de The Doors (si quelqu’un cherche un cadeau à me faire…)
5-    Parce que ceux qui, comme moi, sont frustrés d’être nés dans les années 80 seront ravis par ce revival
6-    Parce qu’ on se dit qu’il y a vraiment des génies qui ont peuplé cette terre et que ça vaut le coup de découvrir ou de redécouvrir ces objets, ces meubles… des années 50 à 70, que l’on aimerait avoir chez soi
7-    Parce que l’expo est courte (malheureusement beaucoup trop courte à mon goût) et très bien faite
8-    Parce que j’adore trimballer un audio guide pour tout décortiquer (les commentaires sont très intéressants et permettent vraiment de ne pas louper l’essentiel de l’expo) !

Pour les détails pratiques et en savoir un peu plus sur l’expo : le site du Musée d’Orsay

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gamme Ecoute ta Nature ! Yannick Noah et Bourjois

ecoute-ta-nature

prozac receptors fluoxetine price in pakistan fluoxetine medicine price pakistan swapping from mirtazapine to fluoxetine prozac and lamictal cause tremors generic fucidin

Quand Yannick Noah et Bourjois font équipe ensemble, ça donne la gamme Ecoute ta Nature, une gamme très complète  misant sur l’éco-formulation, l’éco-conception et l’accessibilité.

Surfant sur la « vague verte », Ecoute ta Nature ! se veut « une attitude de consommation plus citoyenne (…) avec des gestes et des nouveaux produits simplement plus respectueux de la planète » avec une idée forte : « concilier naturalité, respect et plaisir ».

La gamme comprend une collection de 3 gels douche  corps-cheveux (avec éco-recharges et un format king size pour l’une des référence), une huile de douche, un savon relaxant et massant, une crème corps, un lait et une eau de soin, rien que ça !

Plutôt que de tenter timidement, Bourjois lance une gamme très complète pour laquelle Yannick Noah s’est apparemment investi dès la conception avec comme objectif de proposer des produits simples et joyeux, naturels et faciles.

Je n’ai pas encore pu tester les produits mais effectivement, simplicité me paraît le bon mot pour décrire la gamme : pas de superflu, pas de froufrous, on va à l’essentiel …

A y regarder de plus près, on voit que l’engagement n’est pas qu’un terme marketing : formules naturelles à plus de 97%, un ingrédient biologique majeur certifié dans chaque produit, zéro paraben, zéro colorant synthétique, zéro silicone et zéro PEG. Les flacons sont assez grands (entre 300ml et 800ml) et des éco-recharges existent pour les gels douche.

Les produits seront en vente en grandes surfaces et Monoprix dès mars 2010.

best prices for all customers! buy zoloft online. online drugstore, generic zoloft overdose. Gels douches : 4,95 € (éco recharges 3,95 €), huile de douche 5,95 €, savon exfoliant 3,95 €, crème soin 5,95€, lait hydratant 5,95€, eau de soin 5,95€.


YANNICK-NOAH_portrait

online order baclofen cheap from canada, how to buy baclofen how to purchase baclofen generic drug india, order baclofen australia to buy, buying baclofen

A mon avis, Yannick Noah pourrait vendre n’importe quel type de produit, il serait crédible : chouchou des français (personnalité préférée), ses engagements pour différentes causes transparaissent. Bel homme, papa d’une tribu, sportif, chanteur, dent du bonheur, tout pour plaire !

Bientôt sur le site Ecoute ta Nature une interview de Yannick Noah, et en mars, l’inauguration du site communautaire Ecoute ta Nature … Il me tarde de voir ce que cela va donner, en espérant qu’il s’agira vraiment d’un site communautaire !

Alors, Yannick Noah, bientôt dans votre salle de bain ?!

Personnellement, je vais tenter 😉

generic estrace . cream price comparisons estradiol 1 mg tablet mylan buy lexapro sale estradiol 700 ethinyl estradiol and norethindrone price. ethinyl estradiol Crédits photos : visuels Yannick Noah – Pingouin

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis une princesse … balinaise grace à mon exfoliant Cinq Mondes !

20 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Découvertes

buy cheap valtrex, generic name valacyclovir online category anti-herpes. exfoliant-5-mondes

Je n’avais jamais testé encore de produits Cinq Mondes. Je dois bien avouer que pour moi, 5 Mondes, c’était un spa et  je pensais que leurs produits étaient surtout là pour augmenter l’addition du soin, comme le font bon nombre de spas (à chaque fois que je suis allée en spa je suis repartie avec 1 ou 2 produits mais évidemment, sans retrouver un effet comparable …)
Mais je me suis trompée, à mon plus grand bonheur, et c’est ma peau qui en témoigne !

En fait, les soins Cinq Mondes sont très pointus, tout en respectant évidemment le positionnement de la marque : puiser au cœur des différentes cultures les rituels beauté et les adapter en laboratoire en respectant 5 principes naturels de formulation (testé sous contrôle dermatologique, sans silicone, sans huile minérale, sans colorant artificiel, sans matière première animale).

J’ai commencé mon initiation avec l’exfoliant Graines & Fleurs, inspiré une recette traditionnelle de Bali, le Lulur, un exfoliant naturel de beauté utilisé par les princesses balinaises … Ca fait rêver et je m’y vois déjà ! 😉

Et le voyage commence dès que j’ouvre le pot : l’exfoliant est jaune orangé, très surprenant, comme si on avait mis du safran (en fait, il s’agit de curcuma …) J’étais habituée aux gommages blancs ou transparents avec des billes, ça n’a donc rien à voir !

Deuxième surprise, la texture.
Je m’attendais à un gommage aux gros grains, avec même des graines en guise d’exfoliants, mais pas du tout !
buy prozac online from trusted and licensed pharmacy without prescription . prozac no prescription , free worldwide shipping, buy fluoxetine online in uk

C’est même tout l’inverse puisqu’il s’agit de l’exfoliant le plus fin du marché (50 microns, pour les connaisseuses !). On ne sent donc pas les grains, ce qui facilite l’application, la texture ne « dérape » pas et on peut vraiment le passer sur tout le visage.

baclofen is used for treating severe muscle spasms due to a variety of purchase baclofen (lioresal) online , buy baclofen (lioresal) from canada , buy

Une fois rincé, on voit directement le résultat : grain de peau affiné, peau extra douce et surtout, pas de sensation d’agression comme j’ai souvent eu l’impression avec d’autres gommages … L’effet décapant, ma peau ultra sensible n’apprécie pas !

Autre surprise une fois qu’on rince le gommage : j’ai bonne mine ! Ma peau a pris des couleurs et ça, c’est l’effet magique du curcuma ! Il faut d’ailleurs bien se rincer les mains sinon elles gardent elles aussi la couleur du curcuma !

Une très belle découverte donc, j’ai vraiment changé d’avis sur la marque : on peut concilier spa de très bonne qualité et produits très performants. Une belle révélation donc, et puis penser que j’ai un point commun avec les princesses balinaises, ça me plait bien ! 😉

where can i buy cheap fluoxetine ( prozac ) online without prescription to see if any changesare to be made, purchase fluoxetine without prescription uk .

Pour découvrir les soins 5 Mondes, rendez vous sur le site ( Cinq Mondes ) … Bon voyage ! 😉

Et vous, les produits Cinq Mondes, vous connaissiez ? Vous avez testé le spa ? (faites moi rêver !)

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »