Les petites phrases … pendant le régime

9 février 2010 par  
Classé dans Lifestyle, Quotidien, Socio

regime-grossissant

Pendant longtemps on se dit que ça va, on profite de la vie, on n’en est pas non plus au stade de Kelly Osbourne à son apogée et puis on ne se rend pas trop compte, on écoute ses amis qui nous assurent « mais naaaaan t’es pas grosse, t’es pulpeuse, les mecs adorent ça ». Et puis arrive le jour où ça y est le déclic est là, on se sent motivée. Alors on y va, on s’y met vraiment, et rien n’y personne ne pourra nous faire fléchir.

Sauf que … Je ne vous apprendrai rien en disant qu’il n’est pas facile de mener une vie de jeune fille de 26 ans, qui aime sortir, aller boire l’apéro avec sa bande d’inséparables, commander une coupe Amarena en dessert, bref, quelqu’un que l’on appelle une « bonne vivante », et de mener un régime. Pas la diète non plus, mais quand il faut s’y mettre, faut s’y mettre !

D’où une poignée de gens toujours très bien intentionnés qui sont toujours là pour vous rappeler à l’ordre, vous dire que c’est du n’importe quoi tout ça ou qui se rapprocheraient grandement d’un Lucifer des tentations gastronomiques :

« T’en as pas besoin, t’es bien bâtie et t’es grande » Oui, enfin, il y a toujours dans le « bien bâtie » une connotation « nageuse de l’ex RDA » qui ne me plait qu’à moitié …

« Ouais mais bon, si c’est pour reprendre encore plus après » Merci pour l’encouragement !

« Mais ça va tu tiens quand même ? C’est génial, je sais pas comment tu fais, moi je pourrais jamais » Me dis une grande brune mince d’1,80m, aux jambes anormalement étirées. Et elle juge utile d’ajouter qu’elle ne grossit pas. Je le baffe tout de suite ou plus tard ? Non parce que moi, je suis plus du genre à prendre 2 kgs rien qu’en lorgnant les éclairs au chocolat dans la vitrine de ma boulange.

« On se fait quoi comme resto, raclette ou sud-ouest ? » Euh … un jap ça vous va sinon ??

« Surtout, bois beaucoup d’eau ou de thé » Ah bah mince alors, je pensais que les Mojitos ça marchait aussi moi ?

« Allez, juste un café gourmand, c’est presque pas un dessert » Et ça, ça va « presque pas » être une torgnole ?

« Va pas te détruire la santé quand même » Arrêtons tout de suite, je ne suis pas en sucre, sans mauvais jeux de mots. Je ne suis pas du genre à faire le régime ananas pendant trois semaines. Faire attention, ça ne fait pas de mal.

« Mais tu sais bien que ça marche pas les régimes » Oui mais si j’essaie même pas, comment je peux savoir moi ?

« Une petite part de galette des rois ? » //« T’es sûre que tu veux pas de fraise tagada ? » Ou les gens adorables certes, et inquiets pour ma santé mentale, qui adorent mes joues rebondies, mais qu’on ferait mieux d’éviter pendant ces moments là …

« Ca te dérange pas si je prends du cheese-cake en dessert ? » Bah nan, enfin ! Faut juste que je me concentre sur le bleu océan de tes yeux, et que le serveur arrête de me demander si je veux du dessert !

Bref, pas facile de filtrer tout ça, quand on est soi-même jamais très loin pour «craquer » alors pour cela, quelques conseils : on prévient ses proches, ses amis, ses collègues. Ce sera toujours des propositions en moins pour goûter aux karabreizh ramenés du Croisic et ils sauront mieux comprendre vos (petites !) sautes d’humeur. Et on n’oublie pas que se faire deux carrés de chocolat noir avec son café, c’est pas la mort. Et sûrement le meilleur moyen de ne pas craquer sur le paquet de fraises Tagada 😉

Merci à Nina, l’autostoppeuse de Comme un Camion pour son chouette visuel !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rencontre avec Chantal Thomass : des frous-frous dans la salle de bain !

8 février 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, People

chantal_thomass

Une fine silhouette, toujours de noir vêtue, une coiffure Louise Brooks et une bouche rouge cerise, qui ne connait pas Chantal Thomass ?! Depuis 1975,  cette égérie de la mode coquine a donné à la lingerie la place qu’elle mérite dans l’univers de la mode. Récemment sollicitée par l’entreprise THG, spécialisée dans l’univers de la salle de bain de luxe, Chantal Thomass a dessiné une magnifique ligne d’accessoires de salles de bain, reconnaissable au premier coup d’œil : de la porcelaine blanche, des bordures argentées, des motifs capitonnés … Un ensemble fidèle à l’univers chic et glamour de la créatrice ! J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Chantal Thomass, qui présente son nouvel univers de création aux caractérielles !

–          Pourquoi s’être tournée vers la salle de bains ?

C’est un univers très proche de ce que je fais de façon générale, la salle de bains est le lieu ou l’on passe le plus de temps pour se faire belle, pour se préparer, c’est notre boudoir moderne ! Je suis vraiment passionnée par les boudoirs, c’est une pièce qui correspond parfaitement à la lingerie, à l’intimité de la femme, ainsi qu’à celui de la salle de bains !

–          Pourquoi avoir donné le nom « Poèmes » à la collection ?

Je trouvais que ce nom donnait un coté très poétique, romantique …  Nous aurions pu aussi bien l’appeler « boudoir » mais cela aurait été trop facile ! « Poèmes » correspondait bien à l’univers visuel de cette salle de bains.

–          Vous avez collaboré pour les boitiers Canderel, les assiettes contre la faim, le maquillage Nivéa, la buche de Noël, comment choisissez-vous vos univers de création ?

J’attends que l’on me contacte, tout se fait un peu au hasard des rencontres. Je n’accepte pas ce qui ne me convient pas,  il faut que ça colle à mon univers et que je me sente libre de créer quelque chose qui me corresponde. Au détour de la conversation, Chantal me confie même qu’une marque lui aurait proposé de customiser une bouteille d’huile d’olive !

–          Quels sont les personnalités, les univers qui vous influencent dans vos créations ?

Dans la décoration, j’aime tout ce qui donne une touche années 40. Dans la mode : les corsets du 18e, les années 20 jusqu’aux années 40, les années folles, la coupe garçonne … Cela devait être une époque vraiment amusante ! Sans compter que cette époque représente les prémices de la liberté de la femme.

–          Étant enfant, étiez-vous attirée par le monde de la mode ?

Ma mère était couturière, elle me cousait des vêtements, de belles robes, avec des volants, des froufrous, des nœuds, je pense que cela a dû me plaire ! Mais c’est plus vers 14-15 ans où cette envie s’est concrétisée, avec une véritable envie d’être différente.

–          Comment s’est passée l’introduction de la lingerie dans les défilés à vos débuts dans les années 70, en pleine explosion des mouvements féministes ?

C’est vrai que nous étions en plein dans le mouvement féministe mais en même temps, je suis arrivée juste après, les féministes avaient déjà fait tout le travail ! C’était une époque ou il y avait une vraie liberté sexuelle, les femmes prenait conscience de la séduction, elles n’étaient plus obligées de séduire, c’étaient elles qui choisissaient de séduire. D’ailleurs, à mes débuts, j’ai fait beaucoup de lingerie que l’on pouvait porter comme des vêtements, que l’on pouvait montrer, des bustiers qui se portaient sur des chemisiers ou des pulls, des soutiens-gorges qui se portaient sur des chemises transparentes, il y avait une volonté de les montrer. Ma génération n’avait pas connu la  guêpière, le porte jarretelles, c’était très plaisant de pouvoir s’amuser avec ce type de lingerie.

–          Pour cette collection Poèmes, aviez-vous des contraintes à respecter ?

Non, pas vraiment. En fait la première demande de la part de THG a été que je dessine les robinets, le plus long à faire ! Moi qui pensais que ce serait la baignoire, j’avais tout faux ! J’ai donc réalisé trois croquis et ce sont eux qui les ont adaptés à leurs contraintes techniques. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cet esprit ouvert et sans contraintes.

–          Pourquoi aimez-vous autant le motif capiton ?

J’en aime beaucoup d’autres, j’adore la dentelle, les nœuds, le frou-frou … Tout ce qui exprime la féminité ! Le capiton donne un coté douillet, on a envie de s’y plonger confortablement, c’est très chaleureux … Vive le cocooning !

–          Parlons un peu de beauté ! Imaginons que vous partez sur une ile déserte. Quels sont les 3 produits de beauté que vous emportez ?

Mon rouge à  lèvres, sans hésiter ! Une bonne crème protectrice pour le soleil, indispensable ! Et un mascara évidemment.

–          Combien de temps passez-vous dans la salle de bains le matin ? Avez-vous un rituel beauté ?

Pas très longtemps, une demi heure trois quart d’heure. (Ouf les filles, Chantal est comme nous !) Je prends un bain et je me passe de la crème sur le corps,  tous les matins !

–          Lisez-vous quelques blogs ?

Un tout petit peu, j’essaie de m’y mettre mais je trouve que cela prend un temps fou ! Dès que je me mets sur mon ordinateur, j’y  passe deux heures et je ne vois pas le temps passer … Cela m’amuse beaucoup mais je manque trop de temps !

–          Quels conseils / petits trucs donneriez-vous aux caractérielles pour rendre leur salle de bain plus agréable ?

A mon avis, l’indispensable reste d’avoir une belle harmonie de couleurs, d’avoir beaucoup de rangements (et oui, il y a quand même des produits moches dans une salle de bains, il faut cacher !). Un éclairage pas trop agressif est important et surtout, un joli miroir !

–          Votre salle de bains personnelle m’a beaucoup fait penser à l’univers de Lewis Carroll et d’Alice aux pays des merveilles, vous sentez-vous proche de cet univers ?

Tout à fait, j’aime beaucoup cet univers, et de manière plus générale, j’aime bien l’humour dans une maison, les touches de fantaisie.

accessoires

Merci beaucoup à Chantal Thomass pour cette rencontre vraiment très sympathique ! Au fait, les plus geekettes d’entre-nous peuvent aussi parer leur iPhone d’accessoires tous plus glamourous les uns que les autres mais je laisse ce cher PJ vous présenter tout cela !

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Page Précédente