Sortie de ma bulle

26 mars 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité


prednisone no rx. pain relief|muscle relaxant. buy deltasone online india , deltasone for cheap, what stores sell deltasone 10, buy prednisone pills online

Bientôt 5 mois que je fais partie du gang des mamans, les choses se font en fait petit à petit et je me surprend parfois à me dire que tout ça, c’est vrai, et que depuis le 5 novembre je suis devenue une maman, que je le resterai jusqu’à mon dernier souffle. Ca m’étourdit toujours un peu cette responsabilité, ce grand chamboulement.

Depuis 5 mois je vivais dans une sorte de bulle, cumulant mon travail à plein temps et ma petite poupée qui grandissait et s’éveillait de plus en plus. Pas le temps de regarder à côté ce qui se passait, j’étais vraiment occupée physiquement et mentalement à 100%, dédiée à ma fille et à mon travail.
Depuis quelques semaines ma petite fille passe 4 jours par semaine avec une nounou, tout se passe très bien, et de mon côté j’ai pu reprendre le chemin de mon bureau, 10 heures par jours à me consacrer à mon travail, à refaire des déjeuners sans mon ordi ou un biberon à portée de main, avant d’aller la récupérer, de m’occuper d’elle, la coucher et me remettre au travail quelques heures avant le repos de la guerrière.

order baclofen online. lioresal intrathecal. purchase baclofen online. order lioresal online. cheap baclofen . baclofen mg. buy cheap lioresal. lioresal online.

Je ne sais pas si c’est l’actualité très chargée ou le fait d’avoir retrouvé un vrai rythme, mais j’ai l’impression que cette semaine ma « bulle » a éclaté : Toulouse, la Belgique, tout le monde  a du être touché.

Je l’ai été évidemment, mais je pense que quelques mois plus tôt je n’aurai pas ressenti la même chose, et je découvre cette fameuse « peur » dont les parents parlent souvent, cette boule au ventre qui ne nous quitte jamais, celle qu’il arrive quelque chose à nos enfants. Ca a en fait commencé à la minute où j’ai su que j’étais enceinte, peur de faire une fausse-couche, que l’accouchement ne se passe pas bien, d’avoir un bébé en mauvaise santé. J’ai été « bénie », tout s’est très bien passé et j’ai un bébé en parfaite santé,  un papa très présent,  une petite fille vraiment facile à vivre je pense.
Je pense qu’il m’aura fallu 5 mois pour me sentir un peu plus proche des autres parents, il faut dire que j’ai encore très peu d’amis à Paris qui ont des enfants (d’ailleurs, ma peur du moment : que ma fille n’ai pas d’amis de son âge jusqu’à son entrée à l’école, elle ne traine qu’avec des trentenaires …) et du coup j’ai l’impression d’être un peu décalée : je ne suis plus comme avant, mais pas encore vraiment comme les parents, je suis en apprentissage, le cul entre 2 chaises …
Mais cette semaine je crois avoir été plus proche des autres parents, parce que je crois justement avoir touché du doigt cette fameuse peur, et ce constat : quoi qu’on puisse faire, avec toute la meilleure volonté du monde, il y a forcément des choses qui vont nous échapper et contre lesquelles on ne pourra pas lutter.

cheapest prices pharmacy. generic prednisone cost . official drugstore, prednisone 5 mg price .

Rien de neuf sous le soleil, certes, mais pendant 9 mois il m’a suffit de prendre soin de moi pour protéger ma fille, les premières semaines il m’a suffit de  faire en sorte qu’elle prenne bien son biberon, qu’elle n’attrape pas froid, elle dépendait vraiment de son père et de moi, parce que nous étions tous les 3 dans une bulle, et je ne la regrette pas cette période coupée du monde et centrée sur le nombril de notre bébé.

Maintenant ma fille passe 10 heures par jour avec une nounou que je ne connaissais pas il y a encore  6 semaines, et viendra un jour ou elle ira à l’école, partira en colo et si je ne veux surtout pas la couper du monde, je me dis que ça doit être vraiment dur de faire confiance aux autres, et à la vie en générale, mais ça doit être ça aussi, la vie de parent, celle de vivre avec sans cesse cette peur au fond de soi …

download and stream buy baclofen 200ytw songs and albums, watch videos, see pictures, find tour dates, and keep up with all the news on 
 

Source photo : http://www.behance.net/gallery/Shadow/624528

 

 

 
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

5 Réponses pour “Sortie de ma bulle”
  1. hello,
    bienvenue au club des parents Parisiens 😉
    suis maman d’un bébé de 26 mois
    on a tous des angoisses quand on est parents, et c’est normal, car on se sent responsable.
    Mais il ne faut pas que ça devienne une obsession..
    Il arrive qu’on puisse culpabiliser mais il faut se dire que c’est normal..
    par exemple, je culpabilise d’habiter Paris pour mon bébé : quand il fait si beau, j’ai l’impression qu’il est prisonnier dans l’appartement, alors je me sents obligée d’aller dans les parcs d’enfants pour qu’il s’amuse le bébé !! mais qu’est ce que je déteste ces parcs d’enfants où tout le monde se regarde, où le sable est tellement sâle… j’aimerais tellement avoir une maison où il me suffirait simplement d’ouvrir les fenêtres pour que mon bébé s’éclate dans le jardin!!
    bref, on culpabilise pour nos enfants mais ce qui compte pour eux, c’est que leur maman soit souriante, aimante, joueuse et surtout pas déprimée..
    On ne sera pas la maman parfaite mais on fait notre possible pour l’être , c’est ça le principal.
    courage ma belle !
    et si tu veux me parler, n’hésite pas : http://beaute-vanite.blogspot.com/
    Bisous, bisous
    Vanina

  2. annouchka dit :

    Je suis assez stressée de nature mais étrangement plutôt sereine face à tous les dangers de la vie. Je crois qu’inconsciemment je fais une sorte de déni de tous les risques qu’on encourt en tant que parents, et ne pense jamais à tout ce qui pourrait arriver au risque de me rendre complètement malade (la peur peut vraiment nous rendre fou, et comme dirait ma mère elle n’évite pas le danger…).
    Mais je comprends ce que tu veux dire, devenir maman c’est se sentir encore plus fébrile qu’avant, et le poids de la responsabilité est parfois un peu lourd à porter. J’ai la chance d’avoir des copines qui ont des bébés du même âge que le mien, et ça me fait un bien fou de pouvoir parler parfois un peu de mes « problèmes » de maman en me sentant comprise. Je crois qu’il y a vraiment une barrière entre les parents et « les autres » qui ne peuvent pas toujours nous comprendre. Bien sûr, ça n’empêche pas l’amitié, mais il y aura toujours un petit fossé quand même 😉

  3. SoOhCliché dit :

    Même sans être maman ton article m’a énormément émue, surement parce qu’il est merveilleusement bien senti et du coup parvient à me toucher alors même que je ne connais pas ce sentiment. Je le devine seulement entre tes lignes et voilà, ça a suffit à m’émouvoir… Belle journée :)

  4. MissBrownie dit :

    Justement, parfois nos enfants, on aimerait les mettre dans une bulle :)

  5. Sophie dit :

    Et oui être maman change notre vie. Nos enfants sont vraiment une grande partie de nous. En tout cas c’est ce que j’ai de plus cher. Comme on dit si bien: perdre son mari c’est être veuve, mais perdre ses enfants, il n’y a pas de mots…..
    Il y a des moments difficile, mais il y a des moments magiques. Profite de ces instants….et bienvenue dans le monde des parents!!!!!!
    Bisous

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!