Jewish Princess VS Kate Moss – Round 1

2 juillet 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Nous accueillons aujourd’hui Raspoutine sur le blog, qui nous parle des subtilités à découvrir entre la Princesse Juive et les Kate, aka les top models. 

J’ai toujours été plus terrifié des filles du Baron à Paris ou du Clara à Tel Aviv, que des 25 heures de Yom Kippour, d’ou mon incapacité totale à passer devant le Rabbin. La princesse juive, comme la princesse Salomé finira avec la tête de son amour, et la mort de son mécène.

Coins rouges du ring – culotte rouge et … Euh non, sans culotte = Les Kate

Je pense que, comme pour moi, le fantasme d’être aéroporté au milieu d’une troupe de top models doit être, pour tous les hommes, un des fantasmes de base et pour beaucoup, bien plus sympa que de trouver une jeune et gentille juive qui ferait plaisir à toute la famille.

Contrairement a la Princesse Juive, la Kate Moss est obsédée par l’immatériel, les contacts, elle reste une femme parfaitement indépendante, elle use des hommes pour arriver a ses fins, alors que la Princesse use l’homme pour arriver a sa fin !

A mon humble avis, si vous souhaitez avancer en ayant toujours cet objectif dans votre vie sentimentale, fuyez, courez très vite et ne vous retournez pas, vous en sortirez indemne.

Pourquoi ? Car je vous le dis, cher camarade, l’expérience est fichtrement décevante, et pour les plus faibles d’entre nous, elle est destructrice !

Attention, je ne suis pas en train de dire que les symétries parfaites d’un mannequin sont bidon, que leurs jambes infinies, que leurs culs parfaitement bombés ou que leurs petits seins sont sans saveurs et complètement has been, bien au contraire.

Il parait clair qu’en les voyant tapisser les pages de Vogue ou de Bazaar, tout le monde se demande si ces filles sont lunaires, que ce ne sont pas des filles normales, que des dizaines de maquilleurs, stylistes, retoucheurs ont travaillé à juste révéler ce qui était très légèrement planqué.

Certains diront que ce sont juste des filles comme les autres, des images de synthèse retouchées de partout, pixélisées jusqu’à l’ongle.

Eh bien non, ce ne sont pas des filles comme les autres, non, ce ne sont pas des Lara Croft. Ces filles sont juste parfaites, réellement parfaites, elles sont les descendantes directes d’Eve, normal me direz vous, Hachem ne fait pas les choses par hasard !

Bon, ce n’est pas tout à fait vrai, je n’irai pas à dire qu’elles n’ont rien dans la tête (cela varie du pois chiche à la purée de houmous voir même le Bamba de pessah !), mais leur fragilité, leur futilité, leurs niaiseries les rendent parfois complètement paralysantes, et très souvent charmantes. Et puis merde soyons honnêtes, la beauté physique comble très souvent les lacunes intellectuelles mais certainement pas le fait de louper la dafina du samedi ou les moufletas !

Mais pour en revenir à mon sujet, ce qui est surfait, ce ne sont pas les protagonistes, c’est surtout la rencontre et la relation en elle-même.

Quoi que l’on sache, quoi qu’on en pense, au fond, et c’est comme ça pour toutes les relations hommes/femmes, l’espérance vient se caler entre nos mains et leurs paires de seins.

L’espérance, voilà le principal problème des relations amoureuses ou même purement sexuelles.

Espérer que cela dure, espérer de beaux enfants, une belle maison à Neuilly, une Porsche Cayenne hybride, un beau mariage avec Houppa fleurie ! Ou alors, et ce n’est pas à prendre à la légère ! Espérer ne pas se faire prendre, espérer ne pas s’être trompé de plan cul ou même espérer qu’il ou qu’elle ne rappelle pas.

Bref en étant le plus cartésien possible, c’est l’espérance qui souvent déglingue tout.

Avec les mannequins, c’est exactement le même cirque. Pour être cru : elles sont complètement connes, mais nous espérons toujours de longues conversations, du désir, des opéras sans limage d’ongles ou des restaurants sans se regarder dans la cuillère ou sans commander pour dîner complété un jus de carotte bio avec quatre branches de cèleri. Et je vous le dis, n’attendez rien car la chute est rude, donc je vous le dis tout de suite, cher camarade, processeur de prépuce en état de marche et pour certains d’entre vous circoncis : il ne se passera absolument rien, quedal, nada, autant prévenir tout de suite.

En fait, les models sont exactement comme des athlètes de haut niveau ou des maestro du piano, elles sont imbattables, excellentes, surnaturelles, prodigieuses dans leur domaine mais complètement limitées dans leur façon de voir le monde, de vivre, tout simplement.

Mais je vais tout de même vous laisser une lueur d’espoir, une toute petite mais elle pourrait servir ! Cet article ne vaut strictement rien dans deux cas seulement, deux cas bien précis et aucun autre, le premier est le plus simple à aborder et à maîtriser en apparence et en apparence seulement ! C’est le savoir élitiste de la mode et des tendances. Je vous vois déjà sourire derrière votre écran avec votre ceinture à boucle DOLCE & GABANA ou votre cravate dénouée. Ce savoir est très délicat à aborder : reconnaître un sac Gérard Darel d’hiver à été ça passe, mais déceler, au premier regard, la date de création de l’escarpin Prada en plexi ou savoir si cet ensemble DIOR date de l’air HEDI SLIMANE ou de Kriss VAN ASH, je vous le dis c’est un putain de traquenard.

Deuxième choix pour vous et ça, c’est l’EVEREST ! Et ça consiste à papoter de la meilleure technique pour fixer correctement le blush ou le fond de teint.

Arrêtons les machines deux secondes, un mec qui sait s’étaler du fond de teint n’est certainement pas le mieux placé pour vouloir se taper un top model !

Vous vous dîtes aussi que tout ce que je raconte est parfaitement bidon et que pour torcher une couverture FHM, il suffit d’avoir un peu d’argent, un tête pas trop pourrie, un style et être « normalement constitué » et ça vous en êtes capable, j’en suis capable et 90% des mecs le sont.

Alors oui, VOUS en êtes parfaitement capable, c’est indéniable, mais ELLES, pas du tout. Ces femmes adorent se découvrir des points communs avec leur partenaire, elles se sentent plus rassurées, plus à l’aise. C’est la vie, surtout quand vous ne bossez pas pour une agence et que vous ne jouez pas dans une série.

Je les entends déjà hurler, les Shana, Tsipora, Salomé, et Sarah, mais no problemo ce qui appartient au roi Salomon reviendra au roi, et la Princesse Juive aura sa revanche ! Arrivant enragée, manucurée, sac Goyard sur siège passager d’une Mini. A suivre…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

Une Réponse pour “Jewish Princess VS Kate Moss – Round 1”
  1. S.A dit :

    Des phrases chocs, un style doté d’une identité fine et hilarante, en somme vivement la suite, très prometteuse.

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!