Les portes de l’enfer s’ouvrent au Manoir de Paris !

31 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Depuis son ouverture il y a un peu plus de deux ans, j’étais curieuse de faire l’expérience proposée par Le Manoir de Paris. Curieuse, je devrais plutôt dire partagée car autant dire que je suis du genre à flipper dès que j’entends le moindre bruit chez moi, et à me planquer bien comme il faut, même quand je suis dans le petit train du manoir hanté chez Mickey. Vous savez, je suis aussi du genre à crier devant un film d’horreur à la télé et aussi de celles qui laissent tomber tout leur paquet de m&m’s au ciné juste au moment où le tueur débarque derrière la fille qui se regarde dans le miroir. Mais en même temps, j’aime à croire que l’adrénaline, ça se travaille : pour surmonter sa peur (ses peurs), rien de tel qu’un peu d’entrainement !

Le parcours habituel du Manoir est un circuit d’environ une heure (enfin ça, ça dépend de votre courage) qui retrace 17 grandes légendes parisiennes inspirées de faits réels : le fantôme de l’opéra, la cave aux vampires, le pâtissier sanguinaire … Le tout mis en scène par des comédiens plus vrais que nature qui vont feront perdre votre voix à la fin du parcours. Cette fois-ci, nous n’avons pas fait ce parcours classique mais un parcours spécial Halloween concocté par le Manoir de Paris.

Nous voilà parties, 3 nanas toutes plus courageuses les unes que les autres (bon, OK, une un peu moins que les autres) en direction de la rue de Paradis, en plein cœur du 10ème pour découvrir ce parcours spécial Halloween.

Un petit teasing pour commencer : 

Renseignements pris, j’apprends qu’il est interdit d’emmener une batte de base-ball en guise de légitime défense. Tant pis, je préviens les copines : « je vous préviens, je reste au milieu de vous, je vous tiens tout le temps, c’est non négociable ».

Nous voilà dans l’entrée du Manoir, accueillies par un tenancier balafré au teint lugubre qui nous crie dessus « Par ici mes jolies, on va s’occuper de vous », suivi d’un rire sardonique. Un autre zombie débarque de derrière et nous hurle dessus, je m’en fiche, je crie plus fort que lui.

Arrivées devant la porte d’entrée, un « garde » nous prévient : « les photos sont interdites, on ne touche pas les comédiens et ils ne vous toucheront pas » (mouais, mais alors ils s’approcheront de très très très près !)

C’est parti pour le premier niveau du Manoir : dans le noir intégral, nous sommes enfermés dans la demeure d’un comte où 2 types de démons, les Corbes et les Kraklins ont élu domicile. Ils sont 50, sont planqués derrière un pan de mur, surgissent de nulle part, vous crient dessus,  vous menacent et vous guettent au moindre détour de regard. Perso, j’étais super mal à l’aise au début du parcours, planquée entre mes copines comme une bonne froussarde des familles. Au fur et à mesure, on s’y fait à peu près mais … c’est là qu’on arrive à la 2ème étape du parcours : Asylum !

Comme son nom l’indique, Asylum est une clinique dont les traitements sont … peu conventionnels … Là, on rentre dans le gore (si vous avez peur du sang, n’y allez pas) et dans la folie des patients. C’est peut-être cette partie qui m’a le plus effrayée étant donné le caractère très « réel » de certains personnages.

Bref, au bout d’une petite heure : Manoir 1 – Alice 0. Je suis ressortie lessivée et pas super détendue, mais au final contente d’avoir surmonté ma peur et je pense que je retournerai au Manoir pour tester le parcours des 17 légendes parisiennes !

Et vous, avez-vous déjà été au Manoir de Paris ?

 

Le Manoir de Paris, 18 rue de Paradis, 75010 Paris

Parcours interactifs spécial Halloween jusqu’au 10 novembre 2013.

www.lemanoirdeparis.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Topicrem fête ses 20 ans !

30 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Soins

Topicrem, c’est avant tout une histoire de famille, une histoire comme on les aime chez les Caractérielles ! C’est en 1993 qu’un père de famille – président de laboratoire phamaceutique – souhaitait trouvait une formule pour apaiser la peau sèche et atopique de son fils. Les pharmaciens mettent alors au point le lait ultra hydratant corps Topicrem devenu un produit culte aujourd’hui !

La célèbre marque spécialiste des peaux sensibles fête cette année son vingtième anniversaire en lançant 2 nouveautés : une édition collector et limitée de son produit culte, l’Ultra-Hydratant lait corps, disponible dans un format XXL d’1 litre ! Autre nouveauté lancée pour l’occasion, le Baume émollient spécialement conçu pour les peaux très sèches et très sensibles.

Focus sur le plan ORSEC que nous propose Topicrem pour ses 20 ans :

L’Ultra-Hydratant Lait Corps en format collector anniversaire XXL ==> un produit culte, gorgé d’agents hydratants, dédié à toute la famille dans un format ultra généreux. Il convient parfaitement aux peaux sèches et déshydratées (par le froid, le soleil …) et à l’épiderme fragile des enfants. 24h d‘hydratation assurée !

– Baume Emollient spécial peaux très sèches et très sensibles ==> fort de son expertise sur les peaux sèches et sensibles, Topicrem va encore plus loin dans la protection avec ce nouveau soin qui est spécialement formulé pour répondre aux besoins des peaux sensibles très sèches ou atopiques du nourrisson, de l’enfant ou de l’adulte. Il s’applique 1 à 2 fois par jour sur les zones très sèches du visage et du corps : la peau est apaisée, les sensations de démangeaison et de sècheresse sont diminuées.

Concours Topicrem ! L’Ultra Hydratant Corps 1litre à gagner*

Si vous souhaitez tester l’Ultra hydratant lait corps en édition limitée, c’est possible ! Il suffit de :

– nous dire dans les commentaires pourquoi vous aimeriez tester le soin Topicrem,

– devenir fan de la page Facebook Caractérielles

Nous tirerons au sort la/le gagnant(e) le mercredi 13 novembre.

Bonne chance à toutes !

*Concours réservé aux habitants de la France métropolitaine

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’exposition « Etrusques » au Musée Maillol

29 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Sorties

Jusqu’au 9 février 2014, le musée Maillol accueille l’exposition « Etrusques, un hymne à la vie », consacrée comme son nom l’indique, à la civilisation étrusque, ayant vécu du 9ème au 1er siècle avant JC, au centre de la péninsule italienne. J’avais très peu de connaissances sur cette civilisation avant d’avoir découvert cette exposition qui présente les choses de façon très pédagogique et par thématiques. Les seules choses que je savais – grâce à ma tante qui en est une grande passionnée – est que cette civilisation a connu son heure de gloire avant que Rome n’exerce sa domination sur tout un Empire, que leur origine est encore aujourd’hui très incertaine et que leur langue a toujours été considérée comme très hermétique.

L’exposition retrace donc 8 siècles d’histoire de la civilisation étrusque : une sélection de 250 objets (prêtés par de prestigieuses institutions italiennes et européennes), d’œuvres d’art et de pièces architecturales (statuettes en terre cuite, fresques, vases en bronze, céramiques, bijoux en or et en argent …)

Ce qui m’a le plus étonnée, c’est d’apprendre que cette civilisation était très raffinée, à l’art de vivre joyeux, les étrusques étaient en effet amateurs d’art, friands de sports, de gastronomie et de plaisir de la chair, les banquets étrusques finissaient d’ailleurs souvent en orgie !

Si comme moi vous adorez parcourir les expos consacrées au quotidien des grandes civilisations, filez au Musée Maillol ! Et vous pourrez également en profiter pour faire un saut à La Cortigiana, le restaurant italien du Musée.

« Etrusques, un hymne à la vie », jusqu’au 9 février 2014 au Musée Maillol, 59/61 rue de Grenelle, 75007 Paris.

Le musée propose l’accès en nocturne les lundis et les vendredis jusque 21h30.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai croqué la pomme Akane (et son masque cocon nocturne)

28 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Découvertes

Dîtes, ça fait longtemps qu’on n’a pas parlé beauté par ici non ? Ca tombe bien, on a trouvé grâce à BirchBox notre produit chouchou du mois d’octobre ! Un soin parfait pour nous, nanas de la ville à la peau stressée et assoiffée ! Car oui, c’est bien connu que notre peau ressent tous les effets, positifs ou négatifs de notre environnement. Lorsque je reviens de quelques jours passés en Bretagne, j’ai le teint bien net, frais, les traits reposés. Tout ceci s’efface bien vite malheureusement une fois rentrée à Paris mais j’ai à présent trouvé le soin dont je ne vais plus pouvoir me passer : le masque cocon nocturne de la marque Akane.

#onadore :

– Les promesses tenues : un masque de nuit (texture gel frais) qui apporte de l’éclat et repose les traits. Il bosse la nuit, et profite ainsi du renouvellement cellulaire beaucoup plus actif. 8h plus tard, la peau est pulpeuse, les marques fatigue sont oubliées ! Sans oublier sa délicieuse odeur de pomme :-)

– Son utilisation plaisir et très simple : il suffit d’appliquer (une fois par semaine) une couche très fine (pas d’inquiétude quant à la petite taille du pot) sur l’ensemble du visage et de filer au lit. Le lendemain matin, on rince et le tour est joué !

– Les actifs : des extraits de pommes et des feuilles de pommier Akane qui protègent et régénèrent, de l’acide hyaluronique et des extraits de thé noir qui reposent les traits et illuminent le teint.

– L’esprit de la marque Akane : Aline Foulet, ex-l’Oréal, est la créatrice de la marque,  une gamme de soins bio pour le visage, spécialement conçue pour les citadines. C’est au Japon qu’elle découvre le pommier Akane, un arbre très résistant face aux maladies qui affectent les pommiers.

C’est bien la première fois que je suis autant séduite par un produit bio, les produits naturels me provoquant souvent des allergies (oui, c’est le monde à l’envers), l’impression d’avoir une peau de bébé est bien réelle le matin, on valide !

Masque Cocon Nocture, 18 € sur https://www.akane-skincare.com/

Pour les parisiennes, Akane a aussi une boutique à Montmartre : 22 rue Durantin, 75018 Paris.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sacrebleu Clothing, une histoire de famille

21 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

GROS coup de cœur pour Sacrebleu, une nouvelle marque de tee-shirts façonnée par les frères Breton, originaires de … de Bretagne, mille milliards de mille sabords ! Cette marque audacieuse s’inspire de plusieurs références culturelles qui sentent bon les embruns, l’école de voile, le sable mouillé et les apéros sur la plage.

Rencontre avec Clément et Alexandre, les fondateurs de Sacrebleu !

Racontez-nous comment est né Sacrebleu.

Nous sommes deux frères à l’origine de la marque: Clément et Alexandre. Nous partageons les mêmes passions et le même attrait pour la mode, même si l’un de nous est plus attiré par la culture streetwear et l’autre par la mode un peu plus pointue. Nous avions envie de créer un projet commun qui nous plaisait à tous les deux et que nous n’avions jamais expérimenté ensemble, Sacrebleu est né.

Pourquoi avoir choisi Sacrebleu comme nom de marque?

Nous souhaitions trouver un nom de marque français pour refléter au mieux notre image. On voulait un nom compris par tous, intraduisible quelque soit le pays. Le nom sonnait bien, il était original et sortait de l’ordinaire, on avait trouvé ! 

Comment développez-vous le design de vos tee-shirts?

La création des visuels se fait en deux étapes. Premièrement, il y a une réflexion commune autour de la collection que l’on souhaite créer pour avoir un ensemble de cohérent. Une fois que les idées sont rassemblées, on met de côté celles qui nous semblent correspondre le moins puis on planche sur les visuels. Alexandre qui est graphiste s’occupe lui de mettre en forme les visuels.

Quels sont les artistes avec qui vous aimeriez collaborer pour de futures lignes de tee-shirts?

Nous souhaitons partager un état d’esprit commun avec les artistes avec lesquels nous collaborons. Ce qui ne veut pas dire même style ou même idées. Du coup, cela nous permet de proposer des visuels différents de ceux de notre collection comme ce sera la cas très prochainement. Nous allons sortir une collection capsule avec un artiste parisien, on ne peut pas encore vous en dire plus pour le moment… 

Alexandre: J’aime beaucoup l’univers de Adam Isaac Jackson que je connais depuis un petit bout de temps maintenant. Des illustrations en noir et blanc très bien contrastées et très équilibrées. Des illustrations très détaillées de femmes tatouées qui me plaisent particulièrement.

Clément: Ronnie Fieg est pour moi l’un des artistes actuel qui possède une vision de la mode assez avant-gardiste, une signature que l’on retrouve dans tous ce qu’il touche, que se soit à travers ses collaborations (Sebago, Doc Martens,..) ou la création de son shop Kith à N.Y.C. 

Sinon je suis assez fan du projet Bleu De Paname, qui oeuvre pour le savoir-faire Français dans le but de proposer des produits de qualité, esthétique et fonctionnels. 

Vous avez créé le pack tradition, en reprenant deux emblèmes du patrimoine français, la planche à découper et l’opinel, le parfait matériel pour faire un pique-nique. Quels sont vos spots préférés en Bretagne pour faire un bon pique-nique ?

Alexandre: Nous sommes nés près de la mer, c’est pourquoi je choisirais la plage du donnant à Belle-Ile qui est d’ailleurs un spot connu pour le surf. Un bon pique-nique dans une ambiance cool et tranquille, que demander de mieux pour un bon pique-nique? Et même si ce n’appartient pas à la Bretagne, les plages de Corse sont elles aussi un parfait endroit pour pique-niquer sur le sable chaud.

Clément: J’ai un faible pour Perros Guirec avec sa côte de granit rose et la plage de Saint Guirec qui offre un paysage exceptionnel. Dans un autre registre il y a la côte sauvage de Batz-Sur Mer ou j’aime me promener, et le port de Cancale qui est une véritable institution pour tous les amoureux de la mer !

www.sacrebleu-clothing.fr

Rejoignez l’équipage sur Facebook !

Rendez-vous sur Hellocoton !

CityPlaylist #5 : Spécial Rennes !

11 octobre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Musique

Une fois n’est pas coutume, pour cette 5ème édition de la #cityplaylist, on reste en France et on file en Bretagne, à Rennes, plus précisément, bastion du rock ! La scène rock rennaise s’est en effet beaucoup développée à partir de 1979 et a ensuite beaucoup influencé le rock français en général.

(crédit photo Richard Bellia, Nirvana aux Transmusicales de Rennes en décembre 1991)

– Niagara – « Pendant que les champs brûlent »

– Marquis de Sade – « Wanda’s loving boy « 

– Etienne Daho – « Tombé pour la France »

– Sloy – « Pop »

– Billy ze Kick et les gamins en folie – « Mangez-moi »

– Juveniles – « Fantasy »

– Marc Seberg – « L’éclaircie »

Et vous, qu’auriez-vous ajouté ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »