Comment j’ai appris à courir

8 septembre 2015 par  
Classé dans A la Une, En forme, Lifestyle

 

Comment j’ai appris à courir, ou courir pour les nuls …

Je n’ai jamais été sportive, ma dernière vraie course remonte à mes cours d’EPS du lycée, et j’étais plutôt du genre à me cacher dans les buissons dès le 1er tour et a réapparaitre à la fin de la session, c’est dire …

Et j’ai vu que tout le monde courait, que mêmes les plus feignasses s’y mettaient, que même celles et ceux en surpoids s’y mettaient, que toutes les générations étaient concernées et très honnêtement je les prenais pour des fadas, je ne comprenais pas qu’on puisse parler d’addicts du running, ça me gavait prodigieusement de voir les exploits de uns et des autres sur mon fil Facebook.
Mais à l’approche de l’été je m’étais dit qu’il était temps que je m’y mette, pour le sport, pour se dépenser, mais surtout pour me vider la tête, parce que le quotidien de maman-dirigeante d’agence me pesait vraiment, que je n’arrivais pas à prendre du temps pour moi.
J’ai profité d’un chamboulement de mes vacances et d’une période un peu difficile pour m’y mettre. Direction Décathlon, achat d’une paire de chaussures, d’un legging et d’un t-shirt (et aussi des socquettes fluos H&M qui me font courir plus vite). Puisqu’évidemment en non sportive absolue je n’avais rien de tout ça.

J’ai commencé en suivant un programme d’entrainement qui me convenait bien : y aller mollo, pour ne pas perdre espoir, et m’y tenir.

1ère session : 2 minute de course, 1 minute de marche, et ce 5 fois.
2ème session : 3 minutes de course, 1 minute de marche, et ce 5 fois

Au bout de 7 séances je me suis sentie prête pour lacher ce programme et tester mon « endurance » pour voir combien de temps je pouvais tenir.
10 minutes, 15 minutes, 20 minutes, et aujourd’hui, au bout de 10 vraies sorties, je peux courir 2 fois 20 minutes, avec 3 minutes de marche entre les 2 sessions, et j’essaie de faire 3 sorties par semaine.

Un véritable exploit pour moi, je n’ai jamais pensé en être capable, et le pire dans tout ça, c’est que j’y prends du plaisir. 45 minutes rien que pour moi, à ne penser qu’à la prochaine étape : le prochain arbre, le prochain poteau, le prochain pont (je cours sur les quais à Paris).

Je reviens de ma sortie fière de moi – généralement – je n’ai pas relevé mes mails pendant 1h, je n’ai pas été importunée par « mamaaaaaaaaan » pendant 1h, ce qui était juste impensable sans  m’échapper me mettre à courir.

Alors ça nécessite une certaine organisation : mettre le réveil 1h plus tôt ou bien m’organiser avec le père de ma fille pour qu’il récupère et gère le petit enfant.

Je pense que cet hiver ça va être plus compliqué : j’ai commencé en plein été, j’allais courir vers 19h, l’idée de courir la nuit, dans le froid, m’inquiète un peu, j’espère tenir mais il faut que je me trouve un itinéraire éclairé, pourvu que je ne me trouve pas d’excuse !

Autre chose que j’appréhende aussi un peu : au bout de 45 minutes je m’ennuie en courant, je pense que c’est juste une question d’adaptation, ne penser à rien pendant 45 minutes ne m’arrivait jamais, je culpabilise un peu en me disant que j’ai plein d’autres choses à faire en rentrant mais j’essaie de ne vraiment pas penser à mon travail, à mon quotidien …

Courir accompagnée ne me tente pas, pour le moment je dois me concentrer sur ma respiration, je n’ai pas encore les bons reflexes, je vois bien que dès que je je ne reste pas focus j’ai plus de mal. Je ne regarde pas le paysage, ni les gens autour de moi, je suis vraiment ailleurs, l’autiste de la course en quelques sortes et je n’envisage pas de pouvoir discuter avec quelqu’un pour le moment.

Mes prochains challenges sont donc : arriver à courir 40 minutes sans faire de session marche puis « oser » prendre d’autres itinéraires (j’ai la chance d’être près du Champs de Mars, du Parc André Citroen et des quais) et surtout, réussir à courir une fois le soleil couché, sinon je suis très mal partie pour tenir cet hiver.

J’aimerais aussi arriver à courir plus vite, là je suis aux alentours de 8 min/km, c’est très lent, je piétine, mais je n’arrive pas encore à accélerer, je reste bloquée à 5Km par sortie de 40 minutes. Je me concentre sur l’endurance pour le moment mais je vais essayer de passer la seconde.

 

Si pour le moment je tiens c’est pour différentes raisons :

–       J’ai commencé au niveau zéro et j’ai suivi un programme adapté (échouer à une session m’aurait vraiment démotivée et j’aurais pu tout arrêter si je ne tenais pas le temps indiqué)

–       J’ai dès le début voulu être à l’aise : j’ai des chaussures vraiment faites pour courir, des Décathlon pour le moment (les vrais runners vont hurler mais je ne voulais pas trop investir, au cas ou …), un legging de sport, un t-shirt adapté. Au début je n’avais pas de brassière de sport mais j’ai vite compris que c’était indispensable (pourtant je n’ai pas une forte poitrine !) D’ailleurs, ma 1ère venait de chez Decathlon, mais j’ai découvert que H&M avait une collection sports et il y a vraiment de chouettes vêtements et pas chers.

–       J’ai commencé à une période pendant laquelle j’étais très disponible : à la campagne, sans ma fille, et l’été. Presque sans contrainte donc, j’avais plus le temps et j’étais mentalement disponible.

–       J’ai testé différentes heures pour aller courir : avant de prendre un petit déjeuner, après, en fin d’après-midi, le soir.  Ca m’a permis de voir quel moment me convenait le mieux.

–       Je tiens un rituel pour mes sorties : je me lave les dents (oui, ça n’a aucun sens je sais), je bois 2 verres d’eau, je ne cours pas le ventre vide , et je prends un selfie à la fin de chaque course. Je suis tombée dans le piège, oui oui. Je partage la photo sur Instagram, ça me met une certaine pression : je me dis que si je lache, les personnes qui me suivent vons me demander pourquoi je ne poste plus. C’est complètement idiot, j’en conviens parfaitement, mais ça fait du bien de recevoir des encouragements, de pouvoir échanger. Rassurez-vous, je suis en mode privé, je n’expose pas encore mes piètres performances !

–       J’enregistre mes courses via des applications (j’en teste 3 pour le moment, Moves, RunKeeper, Nike Running) je n’ai pas encore de préférence, il faut que je teste plus longtemps.

–       J’ose dire que j’ai tout à apprendre, je demande des conseils à mes amis, je partage mes petites victoires, j’essaie d’analyser mes sorties, voir ce que je peux corriger, mon prochain objectif, je vais aussi voir (un comble !) les courses relayées par mes amis, voir où ils courent, leur vitesse, la distance, je suis épatée et très admirative, ça me motive, j’ai toujours admiré les vrais drogués de sport sans jamais les comprendre.  Mais j’évolue, je me surprends à penser plusieurs fois par jour à courir, à comment je peux m’améliorer, ce que je pourrais faire, ou je pourrais aller, je traine dans les rayons sports, je mets mes chaussures dans mon sac pour partir en week-end. Je reste une grosse débutante (5km en 40 minutes, les runners peuvent se moquer !) mais je crois que j’ai chopé le truc  (et j’avoue, le fait de publier cet article m’ajoute une pression supplémentaire, c’est vraiment bizarre mais pour moi c’est important).

Je m’arrête là, et j’espère pouvoir refaire un article très vite sur, qui sait, ma 1ère course officielle ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment je suis passée de blonde … à brune !

24 février 2015 par  
Classé dans Beauté, Découvertes

Il y a quelques semaines, après des années de frustration, ça m’a pris, j’allais passer le cap, j’allais passer de blonde à brune.

J’ai toujours eu envie d’être brune, je suis née dans une famille de bruns aux yeux marrons, moi la blonde aux yeux bleus j’ai régulièrement eu droit à des réflexions pas très agréables, surtout en portant un nom espagnol, si vous voyez ce que je veux dire !

La blonde aux yeux bleus entourée de bruns, ça faisait bizarre …

Blonde, les yeux bleus, la peau claire, pourtant je n’ai jamais adopté le « code » des blondes. Le corail, les couleurs pastels, ça ne m’allait pas du tout et j’ai toujours envié les brunes aux yeux bleus.

A chaque fois que j’en ai parlé à des coiffeurs ils me décourageaient : je n’étais pas faite pour être brune, ça demanderait beaucoup trop d’entretien et faire marche arrière serait très difficile, long, et cher !

Mais voilà, un soir à 19h ça m’a pris, j’ai couru au Monop et je suis ressortie avec une coloration, miel doré, on reste dans les blonds mais on fonce quand même.

Résultat mitigé, une couleur à la maison reste pour moi un exercice difficile, surtout avec des cheveux très longs (je n’ai pas réussi à appliquer la couleur partout, je me suis donc retrouvée avec des mèches non colorées et les longueurs pas assez colorées).
Quelques jours après, le hasard faisant bien les choses, on me propose de découvrir ZenSoon, un guide de référencement de la beauté en Ile de France (et aussi à Bordeaux et Lyon), pour la faire courte : c’est une conciergerie, avec plus de 600 partenaires dans le domaine de la beauté et du bien-être (coiffure, soins, prestations maquillage, manucure, …).

Très concrètement : on va sur le site, on réserve en ligne et on profite d’avantages promotionnels.
Mon choix est vite fait, j’habite à côté du salon Mum & Babe et j’ai toujours eu envie de tester.

Mum & Babe c’est un salon dédié aux jeunes parents qui permet de prendre soin de soi avec une équipe de pro pendant que les enfants sont pris en charge, une pièce spéciale est aménagée pour eux :

 

 

Ils peuvent aussi se faire faire une petite coupe.

Le salon est petit, 6 places en coiffure, mais cosy, un superbe mobile surplombe la pièce, jouant avec la lumière, quand on est au bac c’est vraiment un plaisir de regarder les reflets se former :

J’y suis allé sans ma fille un samedi matin mais sur place j’ai pu voir l’équipe se démener avec un petit garçon particulièrement récalcitrant, avec son papa visiblement complètement dépassé ! J’ai pu voir que l’équipe était vraiment aux petits soins, la coiffeuse est restée très calme, très pro (faire une coupe à un enfant, ça peut vite devenir infernal !).
Sur place j’ai été prise en charge par Fabien,  coiffeur coloriste. Je lui ai expliqué mes envies, mes appréhensions, il m’a faire part de son avis de pro, m’a expliqué ce que cela impliquait de passer de blonde à brune, a sorti son classeur de coloriste et m’a montré vers quelles teintes je pouvais aller. C’était un plaisir de discuter avec lui, un expert qui sait se « mettre au niveau » des clientes, parce que quand je voyais du roux il voyait du châtain doré, quand je parlais de brun il parlait de noisette, autant dire qu’il a fait à merveille le travail de traduction !
Les produits utilisés sont de la marque Revlon, que je connaissais très peu, la qualité est bien là, on sent que ce sont des produits pro, je suis repartie avec un shampooing et un masque et vraiment, moi qui suis rarement fidèle aux soins capillaires, je sais que je retournerais les acheter.
Sur ce, passons au résultat !

Moi avant, en blonde …

(c’est la seule photo que j’ai trouvé de moi avec les cheveux détachés, c’était juste après l’été donc lumineux, mais après le soleil le blond a tendance a ternir …)

 

Et après, 1ère étape (les puristes diront que c’est plutôt un châtain mais pour l’ex blonde que je suis, c’est brun !)

Et 1 mois plus tard, un peu plus foncé :

(Le lendemain de mon 2ème passage chez Mum & Babe – désolé pour la qualité de la photo mais comme vous pouvez le voir ma fille m’avait collé des gommettes sur le visage … j’ai donc très vulgairement supprimé les smileys sur mon visage !)

 

Question entretien, au bout d’un mois les racines sont là, mais la on ne peut rien y faire, donc un passage pour les racines plus tard, le tour est joué !

Et finalement, pour une jeune maman, s’accorder une pause beauté tous les mois, ça n’est pas si mal 😉

 

Alors, ma vie en brune, ça donne quoi ?!

Demandez à mon banquier, il vous le dira ! 😉

J’ai eu envie de refaire toute ma garde robe, tout mon maquillage, d’oser d’autres couleurs, j’ai même du changer de fond de teint, d’aller vers du rosé plutôt que du doré, de maquiller plus mes yeux, et contre toute attente, j’ai meilleure mine, le contraste peau blanche-yeux bleus-cheveux bruns joue en ma faveur, je peux sortir avec juste une BB crème et un peu de blush …

Je vois que j’ai beaucoup plus de possibilités qu’avec un blond, j’ai eu la même tête ces 15 dernières années, là je peux passer au brun chaud, aux reflets roux, acajou, au noisette, … et j’ai bien l’intention d’en profiter !

Bref, je suis très emballée et je ne regrette RIEN (au grand désespoir de ma mère) !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon inconditionnelle

5 février 2015 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

J’ai beau être tous les jours la dernière à récupérer ma fille à l’école, dans le couloir, manteau et bonnet en place, sac à la main, elle m’accueille en hurlant de joie, les bras grands ouverts. Elle a vu défiler tous les parents, les nounous, sait très bien que jamais je ne serais parmi les 1ers à venir, elle a déjà du se demander si vraiment j’allais finir par arriver, elle s’en fiche, elle me saute dans les bras quand j’arrive, essoufflée, à la porte de l’école. Et le rituel « Mamaaaaaan ! C’est ma mamaaaaaan ! »

J’ai beau être celle qui lui fait toutes les misères du monde, à base de sérum physiologique à pleine narine, à base de brosse qui tire, de peigne qui arrache les cheveux (mais pas tous les poux), de thermomètre qui touche à sa dignité ou de visage plaqué contre ma poitrine le temps que le médecin l’ausculte, je suis la seule à pouvoir la consoler dans ces cas là.

J’ai beau être celle qui la met au coin quand elle dessine sur le mur, qui lui tape la main quand elle l’approche trop près de la prise, qui la menace de ne pas aller au manège si elle ne range pas sa chambre, en un câlin elle me pardonne tout.

J’ai beau être celle qui arrive devant le Jardin du Luxembourg alors qu’il ferme ses portes quand je lui dit pendant une semaine qu’on allait faire un tour de poney, qui lui promet depuis des mois qu’on va aller à la piscine, qu’on achètera une trottinette et qui n’en fait rien, elle me serre fort et me dit « Moi suis contente d’être avec toi ».

Elle s’émerveille d’un Barbapapa griffonné sur le coin d’une feuille, d’un œuf cassé dans une préparation de gâteau, se régale d’un pot de Bolognaise dans les pâtes toute sèches de la veille.
Elle passe son anniversaire entourée de trentenaires buveurs de bière au lieu de se faire un anniversaire Reine des Neiges, elle sourit jusqu’à m’en faire péter le cœur.

Elle s’émerveille de petites choses qui ne coutent rien et elle me rend tellement de TOUT.

Elle efface d’un sourire mes petites erreurs, mes lacunes et mes hésitations.

Ma partenaire, mon binôme, mon petit bout de moi, celle qui m’aime sans condition, mon inconditionnelle <3.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Playmobil fête ses 40 ans et nous replonge dans notre enfance !

21 juillet 2014 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Shopping

Playmobil c’est bien plus que les jouets de mon enfance, il y a ce lien affectif qui fait que, en grandissant, j’ai toujours gardé un œil sur ce qu’ils devenaient, sur les nouveautés, dès que j’avais un cadeau à faire à un petit je me tournais vers Playmobil.
Les Playmobil c’est cette grosse malle en bois dans la maison de vacances, le trésor, des heures de calme assurées pendant qu’on prend l’apéro tranquille dans le jardin, les gamins qui jouent à refaire le monde.
Et c’est évidemment quelquechose que j’ai voulu transmettre quand j’ai eu ma fille.
Ca a commencé un petit peu par hasard pendant une promenade au vide grenier de mon petit village, un véritable fan collectionneur qui revendait quelques unes de ses plus belles pièces. Ma fille avait 1 an ½ je crois, et elle a eu ses 1ers Playmo, une ferme avec les animaux, les fermiers et tout ce qui va avec.

Photo Le Blog de Denis

Playmobil c’est 40 ans cette année, 2,7 milliards de figurines, 374 coupes de cheveux différentes, 839 visages et plus de 100 millions de personnages fabriqués par an.

Derrière Playmobil il y a Hans Beck, menuisier maquettiste, né en 1929, qui a fait les 1eres maquettes, et en 1974 la 1ère figurine est née : chevaliers, ouvriers et indiens.

2 ans plus tard, les personnages féminins arrivent : si au debut elles sont infirmière ou servantes elles ne tarderont pas à s’émanciper et deviennent pirates, pilotes et agents secrets.

Evidemment, Playmobil c’est aussi les bateaux de pirates, nés en 1978, les châteaux forts, mais aussi les animaux, les femmes enceintes, les bébés, on retrouve également Elvis, le Père Noël, Zorro, la crèche de Noël, et chaque année sortent des nouveautés.

Cette année, au programme : la piscine, le camping car, le grand magasin :

Les détails sont assez impressionnants, comme ici avec le salon de coifffure (et oui, il n’y a pas qu’une seule coiffure chez les Playmo !

La piscine, avec une véritable douche, et croyez moi, ça attire les minus, ma fille a passé 1 heure à tripoter la douche, à placer les personnages, avec Playmobil la magie opére toujours.

Et Playmobil c’est bien sur le calendrier de l’avent qui fait rêver mêmes les grands, mais aussi le Playmobil Fun park, une salle de jeu avec tous les personnages, et croyez moi, j’attends avec impatience que ma fille grandisse pour qu’on y aille 😉

 

J’ai pu rencontrer l’équipe Playmobil pour souffler les 40 ans de la marque, et comme toujours quand on s’apprête à rencontrer les « vraies personnes » qui se cachent derrière une marque qu’on aime, j’appréhendais un petit peu « J’espère qu’ils seront funs » «Chez Playmo ils ne peuvent pas travailler en costard cravate, ça ne colle pas « Est-ce qu’ils sont obligés d’avoir la coupe Playmo ? » Et bien figurez-vous que je n’ai pas été déçue, Stéphane Drilhon, le directeur marketing France, avec qui j’ai pu longuement discuter, est avant tout un passionné, il nous a montré son 1er Playmobil et il est venu travailler chez Playmobil par passion avant tout et cela se ressent.

Quand l’équipe parle de la marque on ressent beaucoup d’admiration mais surtout, l’envie de bien faire : pour la sécurité des enfants bien sûr, mais aussi parce qu’ils sont conscients de l’héritage qu’ils ont entre les mains.

Nous ne sommes pas prêts de voir des Playmo Nabilla si vous voyez ce que je veux dire …

 

Concours Facebook


Et bien entendu, pas d’anniversaire sans cadeau : pour ses 40 ans Playmobil organise un concours photos sur Facebook : il faut poster une photo de sa « love story Playmobil » sur la page : les 40 plus beaux clichés seront exposés sur le Salon Kidexpo, les auteurs gagneront une figurine géante de 60cm et le grand gagnant, choisis par les visiteurs du salon, remportera son poids en Playmobil !

Tout ça ne va pas nous inciter à nous mettre au régime, mais pas d’inquiétude, même avec un peu d’embonpoint vous trouverez une figurine qui vous ressemble 😉

Chez les Caractérielles, WE LOVE PLAYMO …

Et vous aussi ?!

Ca tombe bien !

Playmobil m’a proposé de vous faire gagner 3 figurines chevalier !


Pour tenter votre chance dîtes moi quel était votre thème ou personnage préféré en laissant en commentaire, tirage au sort lundi prochain, le 30, à 23h59 !

Pour en savoir plus sur Playmobil :

http://40.playmobil.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit déjeuner sain et gourmand avec Special K Crunchy Muesli

4 juillet 2014 par  
Classé dans Gourmandises, Lifestyle

S’il y a bien un rituel auquel je tiens, c’est le petit déjeuner du week-end. La semaine c’est la course, si je bois un verre de lait c’est déjà très bien, priorité à la minus, à son biberon, à sa tartine et à al folle course du matin.

Alors le week-end, c’est sacré.

On déjeune à table, le petit déjeuner au lit avec une petite fille de 2 ans ½ on oublie. On sort les bols, on sort les boites, les sachets, les briques et on se fait plaisir. Un gros déjeuner pour marquer le coup et profiter d’un moment tous les 3, qui marque le début du week-end ensemble, on se rattrape.

Si les céréales chocolatées et les tartines beurrée ou confiturée sont bien là pour Père & Fille j’essaie de faire attention et me toure vers des versions moins caloriques, mais ça n’est pas pour ça que je vais manger de l’avoine pure.

Le week-end dernier c’était festin, avec les nouveautés Special K Crunchy Muesli, au programme : raisin & pommes rouges et Airelles, graines de courge & amandes (mon chouchou).

 

Pour moi les céréales c’est « nature », sans lait qui ramollit, et pas non plus dans un fromage blanc, j’aime picorer et là je me suis régalée : 5 céréales complètes, des fruits, des graines le tout avec 40% de matières grasses en moins que les mueslis habituels.

La brillante idée de Kellogs avec ce produit : les sachets souples ! C’est vraiment une très bonne idée, je suis déjà adepte du sucre en poudre et du chocolat en poudre en sachet souple, bien plus pratiques à caser dans les placards, il n’y a rien de plus encombrant que les gigantesques boites de céréales, et ici ça ne sera pas la punition de finir le paquet puisque le sachet est refermable, les céréales restent croustillantes jusqu’au dernier bol.

Alors le week-end dernier, j’avais sorti le grand jeu, et finalement, on s’est tous retrouvés à picorer MES Special K Crunchy Muesli : c’est bon, il y a de la couleur dans les bols, et cerise sur le gâteau, c’est sain !

Article sponsorisé

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Sanex Natur Protect : de quoi me réconcilier avec les déos billes … concours terminé

13 janvier 2012 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Soins

Côté déodorants je suis très exigeante, je ne supporte pas la moindre goute d’humidité sous mes bras et au niveau du « format » je suis exclusive : je ne supporte pas l’humidité des billes ni le côté un peu étouffant des sprays. Mais j’ai de plus en plus de mal à trouver des formats stick et je dois souvent me rabattre vers les déodorants pour hommes ce qui, vous vous en doutez, ne joue pas vraiment en ma faveur …
J’étais restée sur les premiers déo bille qu’il fallait laisser sécher de longues minutes si on ne voulait pas avoir les aisselles humides, le comble de l’horreur … Et on m’a proposé de tester le petit nouveau déodorant de la gamme Sanex Natur Protect : la version Extra-Efficacité, à la pierre d’Alun qu’on ne présente plus, et petit bonus, Sanex Natur Protext utilise du talc, aux propriété anti-humidité, pour maintenir naturellement la peau au sec.
Parce que ne pas sentir mauvais, c’est bien, mais si on peut éviter les auréoles sous les bras c’est encore mieux !
J’ai testé ce nouveau déo, la version bille, et je l’ai soumise à rude épreuve.
Déjà la très bonne surprise vient de l’application, un aller retour sous chaque bras et pas besoin d’attendre longtemps avant de s’habiller : j’ai juste eu le temps de me brosser les dents et c’était sec, plus besoin de battre des ailes avant de s’habiller, un très bon point !

Ensuite, j’attaque le test d’efficacité. Pliage de poussette, escalier, dépliage de poussette, portage de bébé, il est l’heure d’aller chez le pédiatre. Trottoir et premiers exercices : soulever la poussette pour la faire grimper et descendre des trottoirs, 3 étages à grimper avec la poussette pliée dans la main gauche, le cosy dans l’autre main, me voilà dans la chaleur tropicale de la salle d’attente du pédiatre. Passage par Monop au retour, des couches, de l’eau, tout ça pèse un âne mort, retour à la maison, l’heure du bain, pliée en 8 au dessus de la baignoire, tenant à bout de bras un petit pois de 5 kilos. Ca n’a l’air de rien comme ça mais à force de la porter et de la trimballer toute la journée j’ai l’impression que ma fille pèse une tonne.
Une journée classique pour une jeune maman, rien d’exceptionnel, et à la fin de la journée, vient l’agréable surprise : je n’ai pas eu à m’inquiéter de la journée, par la moindre trace d’humidité, pas la moindre odeur, le test est concluant et me réconcilie en plus avec les déo billes !
Les petits bonus de Sanex Natur Protext Extra-Efficacité : 0% de parabènes, 0% de sel d’Aluminium (remplacé par la Pierre d’Alun), et 0% alcool (pratique quand on se rase sous les bras) le tout pour moins de 4 Euros.

Sanex m’a proposé de faire gagner 2 déodorants, comme je pense aux veinardes qui vont affronter la jungle des soldes, les veinardes, il vous suffit de laisser un commentaire et une main innocente viendra tirer au sort les 2 gagnantes.
A vous de jouer !

Plus d’informations sur le site: www.sanexnaturprotect.com

Article sponsorisé

EDIT : félicitations à NAD et IWONA46, vous êtes les 2 gagnantes  de ce concours ! Envoyez moi vos coordonnées ! 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »