Les hommes sont des êtres complexes…

31 août 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Quotidien

Partenariat sponsorisé 

Non, je plaisante, ce sont des êtres bassement binaires, mais c’est parce que nous, les femmes, sommes complexes et intellectuelles, et que nous n’arrivons pas à nous mettre à leur niveau que nous confondons complexité avec … avec manque d’honnêteté peut-être ?!

L’exemple le plus flagrant : quand vient chez ces messieurs le moment de se caser.

Soit, quand, telle une envie de pisser, ils se disent que « Ca y est, terminées les conneries, je me case ». Généralement, selon les spécimens, vers 30/35 ans.

Une histoire de loup …

Si pendant des années ils ont chercher à coucher avec la fille qui justement a couché avec plein de mecs, quand vient le moment de se caser, hors de question de mettre dans son lit conjugal une fille qui a trop pratiqué, mieux vaut se prendre le petit chaperon rouge que la dresseuse de loups …

Les plus fêtards se retrouvent avec un bonnet de nuit …

Alors qu’ils écumaient les bars, les boites, avaient leurs petites habitudes et connaissaient par leurs prénoms toutes les barmaids de Paris ils se casent avec une fille qui n’est pas sortie depuis la fête des bacheliers, joyeusement arrosé au panaché. Parce qu’il ne faudrait pas, quand même, que madame se retrouve la culotte sur la tête au Rosa Bonheur samedi soir …

Une histoire de degré …

Alors qu’ils ont passé des soirées à se mettre minable avec leur bonne copine qui tient l’alcool comme un breton pur-chouchen,  quand vient le moment de choisir LA fille, il écarte systématiquement son binôme de bouteille et se tourne vers celle qui 1° ne sors pas, 2° carbure à l’Evian en soirée, 3° ose juste faire peter la coupette aux mariages ou le verre de blanc avec le filet de sole.  Il ne connaitra jamais le bonheur, la satisfaction de la murge en couple, il passera juste pour un alcoolique pathologique s’il rentre en marchant à l’envers un samedi soir (et le paiera très cher pendant très longtemps).

Tel un prince, sur son cheval blanc …

Idéalement, il choisira celle qui a eu le cœur brisé récemment, histoire de passer pour le sauveur, celui qui brillera forcément plus aux yeux de sa belle « Moi tu sais, je ne suis pas comme ça » …

De la même façon, il privilégiera celle qui n’a que des sœurs, pas trop d’amis (notez bien le « is ») histoire qu’elle ne soit pas trop rodée aux histoires de mecs, qu’elle ait encore sa petite naïveté et qu’elle soit bien malléable …

Mais au fond, messieurs, tout ça, ça ne serait pas juste la peur de ne pas maitriser, de ne pas rester maitre de la situation ?!

Voilà comment les filles les plus coincées se retrouvent avec NOS copains de soirées, quelle injustice, et surtout quelle plaie s’ils viennent accompagnés à nos traditionnelles soirées, il va encore falloir trouver des sujets de discussion …

Vous allez peut-être me dire que j’exagère, que je suis trop dure …

Rassurez-vous, je pense que les femmes vont aussi en prendre pour leur grade avec le spectacle JUST FOR LOVE, un événement CanalSat en partenariat avec Comédie+.

Kesaco ce spectacle me direz-vous ?

C’est un spectacle présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 ans, le meilleur est à venir !

17 juillet 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Socio

29ans600400

Crédit photo : Sally Mann

Il y a deux ans sur Caractérielles, nous avions sollicité avec Anne Claire quelques belles plumes à l’occasion d’une saga de l’été, l’idée était de parler de son rapport à l’âge. J’ai repensé à ça après avoir fêté (dignement) mes 29 ans mercredi soir, entourée de personnes que j’aime (certains nous ont manqué, ils se reconnaitront et qu’ils ne s’inquiètent pas, ce n’est que partie remise !) et en relisant les beaux articles d’Amandine et d’Anne Sotte, l’envie m’a pris d’en faire autant.

Alors concrètement, à 29 balais, on en est où ?

– Il est clair que je me sens plus accomplie qu’à 20 ou 25 ans. Pour moi, l’un des premiers faits qui m’a fait dire « putain, ça y est, je suis adulte » est d’avoir envoyé mon 1er pli aux impôts. Et aussi de mettre un peu le nez dans les histoires de Sécu, de Mutuelle et autres réjouissances. Avant, tout ça, c’était super mummy qui gérait.

– Je serai toujours la petite dernière de la famille, même lorsque je fêterai mes 60 ans. Celle qu’on chouchoute un peu plus (maintenant je peux l’avouer) mais qu’on accuse gentiment (et souvent à raison !) lorsqu’il manque un mascara YSL dans le vanity de maman.

– Je me sens plus mûre face à mes responsabilités et aux décisions que je dois prendre. Lorsqu’on souhaite changer de job et que mes parents me disent « Oh mais fais gaffe, avec la crise, les temps sont rudes, on sait ce qu’on perd, jamais ce qu’on gagne », on a tendance à dire « oui, oui, t’inquiète pas », tout en sachant que même si on se plante, on se relèvera. Devenir adulte quoi …

– Je me sens épanouie et de plus en plus en confiance dans ma nouvelle vie professionnelle. Un job stimulant, parfois (souvent !) très rythmé, une équipe en or et la perspective de vivre encore plein de belles choses.

– Je me connais mieux, je sais quelles sont mes limites, je m’accepte telle que je suis mais ça ne veut pas dire que je ne me cherche pas encore un peu.

– Je suis capable de claquer 300€ pour une belle paire de lunettes de soleil, personne ne viendra m’enguirlander. Peut-être le banquier, mais ça, c’est une autre histoire.

– Je me sens un peu larguée lorsqu’il m’arrive de prêter l’oreille à écouter les moins de 20 ans discuter dans le métro : « Attends laisse tomber, il a encore MSN Messenger ! » « C’est quoi MSN Messenger ? ». No comment.

– On commence à être plutôt calée question benchmark sur les crèmes anti-âge. On sait que c’est important, qu’on commence à voir pointer des petites choses qui ne nous plaisent pas, même si certains nous sortent le sempiternel « t’en as tellement pas besoin ». Ouais mais quand même, on ne sait jamais hein …

– Certaines personnes me regardent parfois d’un œil étrange lorsque je dis que je vis en colocation. Ouais les gars, à Paris, balancer 900€ pour un 20 mètres carrés, merci mais bon … Et puis, il n’y a pas à dire, ma colloc est aussi une amie en or et ça, ça n’a pas de prix, comme dirait l’autre.

– On m’appelle toujours Mademoiselle dans les magasins. Ceci dit, il parait que je ne fais pas mon âge. Ça doit venir du fait que je porte du rose, non ?

– Porter des Reebok violettes et un tee shirt Schtroumpfette ne me fait pas peur (pas en même temps, je vous rassure …) et il peut parfois m’arriver de porter des couettes à la Punky Brewster.

– La boulangère continue à me donner des Carambar en douce. Comme quand j’avais 9 ans et demi quoi.

– On a des potes d’enfance qui sont déjà parents et parlent déjà du « deuxième ». D’autres, après avoir cartonné pendant leurs études secondaires, plaquent tout pour aller ouvrir un resto aux Caraïbes. D’autres lâchent un poste béton dans le marketing pour retourner en Bretagne. D’autres partent faire le tour du monde à vélo. Pas de règles précises en la matière mais on sent que l’approche de la trentaine fait poser pas mal de questions aux gens de ma génération.

– Je suis encore capable de danser sur Lio jusque 8H du mat’ avec ma bande. Il me faut certes un peu plus de temps qu’à 20 ans pour récupérer mais l’envie est bien là et celui ou celle qui m’empêchera de m’exprimer sur des chorés endiablées n’est pas encore né.

Je vous le concède, pas facile de faire des conclusions ! En tous cas, au moment où j’écris ces quelques lignes, je suis heureuse et si je suis heureuse à 29 ans, le fait d’aborder la fameuse trentaine ne me fait pas peur.

Et puis, certains, à 29 ans, semblent tout de même moins bien lotis …

J’en profite pour remercier mes amis/famille/collègues (j’arrête là, on va se croire sur Google +) pour les cadeaux de dingue reçus : du rock, des Strokes, du Paul Smith, des belles robes, de la bonne bouffe … Love love love !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Blog à découvrir : Elisabeth, journal d’une séropositive

23 décembre 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Quotidien

secret pharmacy at home offers generic drugs. buy fluoxetine online without prescription at worldwide drugstore. buy fluoxetine online no prescription , best drugstore 

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un blog que j’ai découvert il y a quelques jours, j’ai vu passer un lien sur Twitter et je suis allé voir …

order buy discount baclofen from a trusted canadian pharmacy. buy top quality medications. dapoxetine tablets price . next day delivery, buy dapoxetine online. cheap baclofen and save with a discount baclofen price. our canadian pharmacy will allow you  baclofen online no prescription with a echeck suits further defending the the proper disposition of of prescription. receive information it stands a voice vote 

Résultat j’y suis restée une bonne heure, j’ai lu tous les billets, en commençant par le 1er billet publié, j’ai remonté le temps.

Ce blog c’est le blog d’Elisabeth, journal d’une séropositive.

Voici sa présentation : « J’ai appris ma séropositivité en juin 2008. Un cataclysme. L’envie de parler est venue très rapidement. J’écrivais des journées entières avant de me décider à ouvrir ce blog. L’idée est de vous raconter cette maladie effrayante dont on nous déconseille de parler, avec ces tabous, ces questionnements et toutes ces culpabilités…en espérant que vous verrez cette maladie un peu différemment, un peu moins effrayante…un tout petit peu, déjà. »

Je vous invite à y aller, attendez d’avoir une bonne heure devant vous pour pouvoir retracer l’histoire, le quotidien d’Elisabeth.

Elle a ouvert son blog 6 mois après avoir été diagnostiquée, elle y raconte son quotidien, ses hauts et ses bas. Ses envies, son quotidien, les petites phrases qui la choquent, ses espoirs, ses déceptions …
Sous ce nom d’emprunt Elisabeth explique que très peu de ses proches sont au courant, qu’une bonne partie de ses amis n’est pas au courant.

Alors forcément, on se demande en lisant son blog s’il est possible qu’on la connaisse, cette Elisabeth, et on se demande aussi si dans notre entourage il pourrait y avoir des personnes qui nous cachent leur séropositivité. On regarde les chiffres, on se dit que c’est plus que probable, et plus que de la peur, c’est de la honte qu’on peut ressentir, parce qu’en lisant les articles d’Elisabeth on se dit qu’on n’a pas toujours été irréprochable, qu’on a peut-être eu à un moment des réactions ou des mots qui pourraient être blessants. Et pourtant, dans ma génération, on est bien au courant … ce qui n’empêche …

Devant la force et la résistance de cette petite bonne femme on se demande comment on peut réagir face à cette maladie, comment on réagirait si l’un de nos proches nous disait demain qu’il est séropositif, et on se dit que si Elisabeth a choisi de la cacher c’est qu’il y a encore des tas de préjugés. En lisant ses articles on se rend compte, avec effroi, que même dans le milieu médical il y a des préjugés, alors forcément, pour le grand public, on se dit que ça ne doit pas être bien glorieux.

Elisabeth répète, régulièrement dans ses billets « J’ai le Sida … mais je ne vais pas mourir », une belle leçon de vie, qui fait évidemment relativiser sur tout un tas de chose mais qui montre aussi une autre image de la séropositivité au quotidien, une image pleine de vie.

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 5 langages de l’amour

19 février 2010 par  
Classé dans Dossiers Spéciaux, Lifestyle, Quotidien, Socio

langages-amour

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 17 février 2009. buy duloxetine hcl . duloxetine hydrochloride cost duloxetine 30 mg. buy prozac online no prescription buy fluoxetine online no prescription uk. cymbalta 


Tout s’explique, il y a une bonne raison pour laquelle, parfois, les relations hommes-femmes sont si compliquées, pourquoi, parfois, on ne comprend rien à l’autre. C’est juste parce qu’on ne parle pas le même langage de l’amour. Alors comme ça, ça fait un peu romantico-romantique, mais en s’y penchant de plus près, on comprend mieux.
Selon Gary Chapman, un conseiller conjugal américain, il existerait en fait 5 langages de l’amour Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un homme dans une salle de bain

18 février 2010 par  
Classé dans Lifestyle, Quotidien, Socio

hsdb

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 12 février 2009. best prices for all customers! dapoxetine on sale . fastest shipping, cipro coupon cipro online buy dapoxetine in india.

jan 1, 1970 – e online uk cost no insurance canada prescription discount … >>>>>click here to buy levitra<<<<< -we provide only high quality levitra high quality levitra only secure ordering we offer levitra online for lowest prices … cheap baclofen mg buy is 10 how without purchase much. one to three months 

Un homme dans une salle de bain, c’est, au choix, un chien dans un jeu de quille ou un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Passée la phase d’émerveillement, d’admiration « Ouah, c’est à toi tout ça ?! », vient la phase, plus périlleuse de découverte.

Les pots sont ouverts, les étiquettes lues (à haute voix, toujours), parfois les textures sont testées, les flacons retournés, les pschits pschittés.
Ensuite, il y a l’apprentissage, ou plutôt tentative d’apprentissage. Parce que les hommes, ça doit être dans leurs gênes, ils ne saisissent pas les nuances entre une crème et un baume entre un lait et un sérum. De la même façon, il ne comprend pas qu’un cheveux peut avoir besoin, au choix, d’être : nourri, hydraté, lissé, comblé, revigoré, renforcé, gainé. Non, lui, son cheveu, il a juste besoin d’être lavé et encore, un coup d’eau suffirait.
Il prend peur lorsque vous sortez votre masque à l’argile, il a son sourire narquois quand vous lui dites qu’une petit scrub lui ferait du bien, et quand vous lui parlez de soin tenseur il se carapate.
Parfois, il fait quand même preuve de bon sens : « C’est vrai qu’il fait –5° depuis quelques jours, ma peau elle tire et j’ai des plaques ». Et là, vous vous dites que c’est bon, qu’il a compris que ça n’était pas que pour décorer la salle de bain, combler les tiroirs, remplir les étagères, dépasser des placards. Alors, tout attentionnée que vous êtes, vous lui expliquez les bienfaits de votre dernière crème qui vous a coûté un rein : hydratation, protection, réparation des couches supérieures de l’épiderme, anti-âge. Il est juste E-P-A-T-E. Et vous êtes fière de lui venir en aide.
Seulement, quand vous le retrouvez dans la salle de bain, une couche de 3cm de crème sur le visage, un pot a moitié vide (ou moitié plein, selon lui), vous le maudissez : « Ah ben c’était pas juste un échantillon ?! Ne me dis pas que tu as payé 50 euros pour un tout petit pot comme ça. Tu veux que je te dise ? Tu t’es bien faite avoir ».
Et là, dignement, vous tournez les talons.

La prochaine fois, vous lui achèterez un pot de Nivea ça vous coûtera bien moins cher et de toutes façons « Les crèmes, c’est toutes les mêmes ».
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi Rocky est le mec parfait

17 février 2010 par  
Classé dans Le monde est fou, Lifestyle, Socio

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 10 février 2009.

rocky-adrienne1

Bon, autant prévenir avant que vous ne perdiez une précieuse minute, cette note vous échappera totalement si vous n’êtes pas de la génération Rocky, de celle qui a grandi avec l’étalon Italien comme idole. Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »