Quelques idées reçues sur les filles

20 août 2009 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Portraits

wecandoit

Toutes les filles ne sont pas fleurs bleues romantico-romantiques à rêver de dîners aux chandelles, yeux dans les yeux en se tenant la main sur la nappe brodée.
Toutes les filles ne rêvent pas de Noël près de la cheminée avec des enfants blonds aux yeux bleus.
Toutes les filles ne passent pas des heures au téléphone à jacasser avec leurs cops.
Toutes les filles ne sortent pas en meute sur des talons de 10 et en jupe de 15.
Toutes les filles ne s’attardent pas sur la capacité sexuelle de leurs conquêtes, ne donnent pas de notes à leurs partenaires, ne se refilent pas les portables de leurs meilleurs coups.
Toutes les filles ne rêvent pas de mariage en robe blanche et demoiselles d’honneur.
Toutes les filles n’aiment pas le thé, les macarons et les heures en cuisine.
Toutes les filles n’aiment pas passer des heures à se maquiller, à choisir leurs fringues, à faire des essais devant le miroir.
Toutes les filles n’attendent pas le prince charmant en comptant les jours avant la délivrance.
Toutes les filles ne sont pas prêtes à assumer les frasques dudit Prince et à passer l’éponge sous prétexte qu’un Prince, il n’y en a qu’un.
Toutes les filles n’aiment pas les fleurs et les 3 ors Cartier.
Toutes les filles ne se damneraient pas pour Justin Timberlake Robert Pattinson ou Jude Law.
Toutes les filles ne sont pas perdues devant un ordinateur ou pendant une conversation 2.0
Toutes les filles n’ont pas peur de se faire sauter le vernis avec une scie sauteuse ou de se perforer la main avec une perceuse.
Toutes les filles n’ont pas un don pour le ménage, le repassage et la tambouille.

Bref, les filles et femmes ont quand même pas mal évolué ces dernières décennies, est-ce qu’on peut en dire autant des hommes ?! (en tout bien tout honneur, évidemment)

estradiol pills online estradiol cream australia generic diovan ranbaxy estradiolo estradiol over 6000 estradiol no prescription needed dec 8, 2013 – buy fluoxetine online now fluoxetine is one of ssri (selective serotonin reuptake inhibitors) antidepressants. the medication is used  buy estrace online sale  jan 6, 2015 – intrathecal baclofen pump complications – online pharmacy | pharmacy online | trusted online pharmacy :: where to buy baclofen safe buy estrace online. the labourer should be exhausted than that materials should fail but you have not heard from him before coming here and wood has  uk
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le gastrosexuel : un nouvel homme dans la cuisine

11 mai 2009 par  
Classé dans Portraits, Socio

gastrosexuel

On connaissait le désormais limite ringard métrosexuel, l‘übersexuel voire le technosexuel, plus récemment le novo casual,  bref, l’homme est multi facettes. Un autre à ajouter au lot, et attention, celui là, on se le garde : le gastrosexuel.

Il s’agirait d’un nouveau type de consommateurs, dont la principale caractéristique serait de « mélanger la cuisine et la séduction », « d’exciter les papilles pour mieux papillonner, savoir se mettre en scène dans sa cuisine pour mieux séduire ses amis ». Puisqu’on en parle, j’en profite pour vous conseiller l’un de mes auteurs fétiches, Julian Barnes et son livre Un homme dans sa cuisine, qui restitue les plus belles découvertes culinaires de l’auteur (un anglais, je précise …) mais aussi ses échecs cuisants, tout simplement délicieux !

Bref, une récente étude commandée par la marque alimentaire PurAsia, s’est penchée sur le comportement d’un peu plus de 1000 mâââles british entre 25 et 44 ans, dit « curieux, instruit, séducteur, passionné de cuisine (ayant un coup de coeur pour les saveurs asiatiques) et professionnellement actif. »

Les résultats de cette étude ont montré que « les hommes d’aujourd’hui passent 5 fois plus de temps dans la cuisine que dans les années 60. L’émergence de cette catégorie mêlant le plaisir et les tâches culinaires remonte aux seventies ».

Depuis, l’évolution s’est toujours traduite à la hausse, il a donc bien fallu trouver un terme un peu pompeux pour parler de ce segment, ainsi sont nés les gastrosexuels !

Les femmes sont évidemment demandeuses : nous sommes 70% à travailler, contre 50% en 1961, pas de raison que ce soit toujours Bibi aux fourneaux ! Nos hommes auraient donc vécu leur révolution culinaire, 52% d’entre eux estimant que cuisiner « est un plaisir et non une corvée ».

Et vous aurez remarqué, notre homme ne se cantonne plus (seulement) au BBQ du dimanche mais il s’y met un peu tous les jours et aime à essayer plein de plats variés, des épices gouteuses et des senteurs acidulées : « 52% des moins de 44 ans régalent ainsi leurs amis de petits plats au moins une fois par mois », quand on dit qu’ils font des efforts !

Pas la peine de signaler que le succès notable des émissions de cuisine y est pour beaucoup : chez les grands britons, c’est Jamie Oliver LA star des fourneaux, nous autres froggies avons ecoppé du sympathique (?) Cyril Lignac.

Allez les gars, on y croit fort ! Pour vous encourager, je conclus que 25% des femmes de moins de 34 reconnaissant que « leur compagnons ou amis cuisinent mieux qu’elles »

Et puis, quelle fille ne rêve pas de voir son homme lui préparer un bon petit plat en rentrant le soir ? Qui n’a pas envie de voir un homme s’approprier la cuisine et y dévoiler tous ses talents ? Hein ? En tout cas, chez les Caractérielles, on attend ça avec impatience !

(Source : Influencia.net)

Rendez-vous sur Hellocoton !