Sages-femmes : cigognes mais pas pigeons

8 novembre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

J’ai très longtemps voulu être sage-femme, pas par passion des bébés, mais pour le côté médical, humain, psychologue, parce que le domaine hospitalier m’a toujours attiré, et parce que c’est un métier utile.
Je rêve toujours d’une seconde, troisième, ou quatrième vie, on ne sait jamais, peut-être qu’un jour je vais oser me lancer ?

De manière générale, je suis horrifiée par les conditions de travail dans le domaine hospitalier, par les heures de travail, par la pression, le peu de considération et le salaire plus que minable en comparaison avec le travail effectué (pour une sage-femme : 1.621 euros en début de carrière et de 2.691 euros en fin de carrière, primes et indemnitiés comprises)

Quatre années d’étude après la 1ère année de médecine (réussie),  soit 5 ans au total, mais un diplôme reconnu Bac +3,  manque de reconnaissance (pourquoi est-ce qu’on devrait plus admirer la personne qui traite nos caries ou qui nous vend nos médicaments?!), absence de reconnaissance en tant que « profession médicale de hookuphangout premier recours » (elles sont assimilées au personnel non médical dans les hôpitaux, un comble !)
Et pourtant, elles suivent les grossesses, réalisent 70% des accouchements seules, peuvent faire des épisio et des sutures, peuvent prescrire une contraception, peuvent réanimer les bébés, elles peuvent suivre les jeunes mamans après l’accouchement … et elles ont même la lourde tâche de gérer les papas en salle d’accouchement !
Et au delà de toutes leurs compétences professionnelles, ce sont elles qui gèrent l’humain en salle de naissance, ce sont elles qui donnent un côté humain à l’hôpital, ce sont elles qui sont aux côtés des mamans pendant l’accouchement (et certainement pas le médecin qui vient juste pour dégainer les forceps ). On parle même d’épisio de sage-femmes VS celles des médecins, ça veut tout dire …

Ce sont elles qui tout au long d’une grossesse sont là pour rassurer les futures mamans, pour les accompagner …
J’ai été suivie à Necker, je n’ai rencontré que des sages-femmes adorables et très professionnelles, très humaines, toujours de bonne humeur, souvent drôles, dédramatisantes. J’ai fait ma préparation avec une libérale, tout aussi adorable et pro, et je crois que je me souviendrais toute ma vie de Déborah, qui a posé ma fille sur mon ventre le 5 novembre 2011 (et aussi de Brice, l’anesthésiste, un canon venu me poser la péridurale, autant dire que je n’étais pas alors au top du glamour avec ma blouse de l’humiliation et ma culotte filet …mauvais timing …)

Alors à Déborah et Gladys, de l’Hôpital Necker, et à toutes ces femmes admirables (et aux hommes, aussi !), on ne sait jamais si vous passez par là, un très grand MERCI, vous êtes formidables.

Aujourd’hui les sages-femmes ont marché pour faire valoir leurs droits, et elles portent un brassard en salle d’accouchement.

Cigognes, mais pas pigeons …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Programme Jeune Maman en beauté Inneov

5 novembre 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

9 mois pour faire, 9 mois pour défaire …
Cette expression me paraissait bien obscure, avant !
9 mois pour faire, d’accord, mais pour défaire, à part devoir perdre du poids, gérer la fatigue et se remuscler, je ne comprenais pas vraiment.
Et évidemment, une fois la naissance passée, j’ai vite été rattrapée et j’ai alors pris conscience de l’ampleur des dégâts !
Epuisée, vidée, et prise dans un cercle infernal fatigue-pas le temps de faire des courses et de faire la cuisine, donc alimentation déséquilibrée (couplée à – je l’avoue – 9 mois de fromage-charcuterie à rattraper !-), beaucoup moins de temps pour prendre soin de moi et des hormones sur les rails du Grand-Huit : le bilan était assez catastrophique au niveau de la forme, jouant évidemment sur le moral.

Certaines accouchent et affichent une silhouette parfaite quelques semaines après leur accouchement, sont rayonnantes malgré la fatigue et semblent tout savoir gérer d’une main de maître, ça n’est pas mon cas et j’ai vite compris que c’était un travail sur le moyen et long terme qui m’attendait.
N’ayant pas eu de congé maternité je suis tombée dans un cercle vicieux qui m’a mis à rude épreuve et j’ai bien compris qu’il fallait que j’envisage une « remise en forme » sur le moyen et long terme et que maintenant, à 30 ans, une grossesse passant par là,  un bébé à gérer, ça n’est plus aussi simple qu’avant.

Je découvre que le poids ne fait pas tout par exemple : avant je voulais perdre des kilos, maintenant, je vois que derrière les kilos se cache la fermeté,  la tonicité
Autant dire que quand Inneov m’a parlé d’un programme dédié aux jeunes mamans avec, au programme, des compléments alimentaires pour les cheveux et pour la forme,  j’ai été TRES intéressée, et j’ai placé la barre haute !

Au programme de cette cure Jeune Maman, un concentré nutritionnel drainant-tonifiant (ouste les vilaines jambes) ainsi qu’un concentré Masse Capillaire (le retour de cheveux de princesse) …
C’est bien ça, on connaît les problèmes des jeunes mamans chez Inneov !

Une preuve de plus qu’Inneov connaît bien les jeunes mamans ?
Cette cure s’accompagne d’un suivi par un coach : tout au long de la cure je peux appeler mon coach pour lui faire part de mes questions et lui m’appelle aussi à intervalles régulières (au début de la cure, à J+1 mois …).
Drôlement pratique quand on a tendance à baisser les bras ou à se laisser emporter par le quotidien.

purchase valtrex canada *** buy valtrex from canada *** buy valtrex in hong nov 29, 2014 – where can i buy prednisone for dogs you can order prednisone at trusted online pharmacy! starting at buy prednisone online canada .

En parlant du coach, j’ai eu un 1er rdv super avec une coach très pro, très disponible et surtout, qui sait mettre à l’aise.
Pas de culpabilisation, pas de placement de produit, on était vraiment là pour parler forme et santé et ça, c’est vraiment appréciable.

J’ai commencé à ressentir les bienfaits de cette cure très vite, notamment une sensation de jambes plus légères et j’ai aussi remarqué qu’il y avait moins de cheveux sur ma brosse ou au fond de ma baignoire …

Cela correspond bien à mes attentes : pas d’effet baguette magique … qui retombe comme un soufflé.
Là je sens que ça se fait petit à petit et que ça n’est pas une méthode agressive.
Après une grossesse et une nouvelle vie à adopter, je cherche à retrouver un certain apaisement, pas de nouveau chamboulement, juste un coup de pouce qui va me rebooster et ça, ça me faitvraiment du bien au corps … et au moral !
where to buy prozac online womans health, generic for estrace cream 01 , buy generic estrace cream – florette.se. uk – buy from safest pharmacy on the web. fast and efficient treatment for less money. best quality generic medications to make your
Je suis Ambassadrice du Programme Jeune Maman en beauté Inneov, partenariat sponsorisé. 

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Gens : ne vous sentez pas obligés de parler aux femmes enceintes …

26 octobre 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

Si globalement j’ai eu l’impression d’être chouchoutée, choyée pendant ces 9 mois-6jours,  il y a quand même des reflexions qui m’énervent et qui ont le don de me rendre dingue en une fraction de seconde.

La fin approche, mon seuil de tolérance est quasi inexistant, je le sais, mais quand même, d’où vient cette idée folle de dire tout et n’importe quoi à une femme enceinte ?!

Morceaux choisis …

« Ouh la mais vous êtes sure qu’il n’y en a pas 2 ?! »

Ma fille prend ses aises, j’ai eu du ventre dès les 3 mois, OK, je suis la première à trouver cette excroissance hors norme, mais jamais il ne faut dire ça à une femme enceinte !

Déjà, ça n’est pas drôle. On est en 2011, ça fait bien longtemps qu’on n’a pas entendu « Oh mais attendez, poussez encore, il y en a un deuxième qui arrive ». A 1 mois ½ on peut savoir combien il y a d’embryons, si tout se passe bien une femme passe 3 ou 4 échographies pendant sa grossesse donc on ne peut pas passer à côté.

affordable health care. priligy generic dapoxetine 60mg. dapoxetine is used as a treatment for premature ejaculation. cheap dapoxetine online!

Ensuite, c’est assez vexant : toutes les femmes enceintes doivent connaître la petite appréhension de la pesée mensuelle chez la sage-femme, ce petit moment où on croise les doigts pour ne pas avoir pris trop de poids, au risque de se faire remonter les bretelles …

Et puis il n’y a pas qu’un bébé dans le ventre d’une femme enceinte, révisez le programme de 4ème sur la grossesse, vous allez (re)découvrir les mots placenta, liquide amniotique, poche des eaux, bref,  un bébé n’est pas calé entre la vessie et l’estomac, il y a plein d’autre choses …

« Ah, profitez de votre grossesse pour dormir, après c’est fini ! »

Bande de salopards …

Je ne pense pas être un cas exceptionnel, mais depuis le 1er mois mes nuits ont plus ressemblé à des cauchemars qu’à de doux moments de repos … Entre le gros ventre, les envies de faire pipi, les petites angoisses et un chamboulement biologique il est très rare de dormir plus de 4 heures d’affilés. Alors quand les déjà parents parlent de faire des réserves, ça me rend folle : je galère avec mon sommeil, je galérais déjà avant d’être enceinte, pas besoin de me prédire un avenir sombre côté sommeil pour les prochaines années …

« Profitez en bien de vos beaux cheveux et de votre peau parfaite, après c’est la cata »

Pas plus tard que lundi, chez le coiffeur, ma shampouineuse me dit que j’ai vraiment de beaux cheveux, et là, les 3 autre shampouineuses y vont de leurs petits commentaires « Ah ca c’est sur, la grossesse pour ça c’est magique, mais après vous allez voir, vous allez les perdre par poignées, et votre peau va vous jouer des tours,  vous n’allez plus vous reconnaître ».

Merci mesdames, j’apprécie tellement…

baclofen mg, cheap lioresal, buy cheap baclofen , lioresal mg, purchase baclofen , although the great koch has told us recently that he has lioresal price the means to overcome this peculiar susceptibility are lioresal 10 mg the same.

On ne peut pas laisser aux femmes enceintes/ jeunes mamans un peu de mystère, on est vraiment obligés de tout gâcher ? Apparemment il n’y a rien à faire pour empêcher la chute de cheveux, donc à quoi est-ce que cela peut servir de tenir ce genre de discours ?!

« Ah bon, vous ne comptez pas allaiter ?! Tiens donc ! »

Ca ne vient pas du corps médical (j’ai la chance d’être tombée sur des sage-femmes toutes plus adorables et compréhensives les unes que les autres) mais des mamans qui ont allaité, et toute sorte d’arguments accompagnent cette incrédulité

« Bon courage pour perdre vos kilos alors ! »

« Vous allez galérer alors, il va choper tous les microbes qui passent, vous verrez … »

Evidemment, j’ai rarement trouvé une oreille disposée à entendre mes arguments, alors tant qu’à faire autant jouer sur le même terrain … Le combat allaitante-biberonnante a encore de beaux jours devant lui !

« Alors tu n’as pas encore accouché ?! »

Non, et permet moi d’espérer qu’une fois que ce sera fait j’aurai quand même un peu moins de ventre. Non mais sérieusement, quand on entend ça ….

« Bon courage, tu viens d’en prendre pour 20 ans »

Venant de parents, ou pas … Là encore, on est en 2011, en France, donc contraception, avortement, tout ça on y a droit, mais ça paraît si inconcevable de faire un enfant aujourd’hui ?! Moi je l’ai voulu ce bébé, et le papa aussi, ça a mis du temps, et on est ravis, alors pourquoi est-ce qu’il faut toujours de rabats joie ?! C’est exaspérant …

« Et le papa, il va assister à l’accouchement ? Parce que quand même, ça peut faire peur hein ! hihihi»

Oui, il sera là, à côté de moi, en haut. Pas au niveau de mes jambes, il sera côté visage, hors de question qu’il aille voir ce qui se passe, qu’il soit mis à contribution, mais quand même, si je peux me sentir un minimum soutenue ça m’arrangerait.

OK ça ne va pas forcément être drôle pour lui, ça va être long, il pourrait se sentir inutile, mais après tout, il y est pour quelque chose dans cette histoire, et que c’est quand même un sacré moment qu’il ne devrait pas vivre tous les jours (en tous cas, pas avec moi !)/ C’est selon moi un truc à vivre à 2, s’il ne voulait pas y assister je ne voudrais pas avoir quelqu’un d’autre avec moi. Evidemment je me donne le droit de le faire sortir, de le pousser dehors même si je vois qu’à un moment ma dignité risque d’en prendre un sacré coup et qu’il risque de me voir dans un état pas franchement glamour, mais il est prévenu. Il sait aussi que si je l’insulte ou le frappe il ne faudra pas m’en tenir rigueur. Tout est une question de préparation ! 😉

« Alors l’accouchement, ca te fait peur ?! »

Quand je réponds que non, ça ne me fait pas peur, que j’ai une appréhension légitime mais que j’ai confiance je vois bien que ça n’est pas la réponse qu’on attendait. Alors j’ai droit à quelques scénarios catastrophes « Tu sais ma mère, en 1960 … » « Je connais une nana qui connaît une nana … » « Il paraît que … » Bref, légendes urbaines,  accouchement boucherie et autres joyeusetés me sont contées : la déchirure te privant de toute dignité pendant les 20 prochaines années, la vie sexuelle a jamais chamboulée, les descentes d’organes, bref, tout est bon pour faire angoisser.

L’envie de répondre « Moi les forceps, les ventouses, l’épisio et les déchirures j’en rêve, j’en prendrais tous les matins au petit déj si je pouvais » J’ai découvert que beaucoup de personnes en profitent pour rejeter leurs propres angoisses, pas très sympa …

  40 mg cost can essential oils replace prozac prozac 3 day blepharospasm and 872 par 20 mg street value buy prozac online australia buy prozac usa how

Et depuis le film Un Heureux Evènement je lis et j’entends que c’est bien, qu’il faut montrer l’envers du décor, que la maternité ça n’est pas que des papillons et des petits nuages, mais pour le coup j’ai trouvé pendant ces 9 mois que le côté positif des choses passait vraiment  à la trappe, heureusement j’ai quelques jeunes mamans autour de moi qui m’ont réconfortée, qui me prouvent au quotidien qu’être une jeune maman ne veut pas forcément dire renoncer à sa féminité, à son couple, que ça apporte plus de bonheur que de tracas, mais franchement, les gens, arrêtez de dire tout et n’importe quoi aux femmes enceintes !

Alors j’en profite pour remercier les jeunes mamans qui, directement ou indirectement me rassurent et me montrent une belle image de la maternité, pas forcèment des « blogs de mamans » mais des blogueuses qui me réconfortent  :  Annouchka, Zess, Rouge à lèvres & macramé, Sasa, Fran, Julianne, Amélimélo, buy baclofen cheap fast shipping, purchase baclofen generic uk, winnipeg, atlanta, richmond, online order baclofen generic overnight delivery, cheapest buy  Bao, Chris – la reine des Mum-to-Be-Parties

Et j’en profite également pour partager une page Facebook qui me fait déjà beaucoup rire : Trucs de mère indigne, j’aime vraiment beaucoup de genre de témoignages, ça me détend à quelques jours du jour J et je chope les petites astuces ! 😉

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ce à quoi j’aurais voulu échapper … Ce à quoi je veux échapper !

4 juillet 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

zoloft is used for treating depression or obsessive-compulsive disorder (ocd). cheapest zoloft online. get discounts on drugs. zoloft brands. journalbaleine estrace online prescriptions with no membership, pittsburgh, cheapest buy estrace generic equivalent , how to buy estrace generic in us, non perscription cheap 

buy baclofen online, lioresal 10 25 wirkstoff, lioresal oral solution price in india. serve para que pump issues lioresal pros tablet lioresal novartis retail price « 5 mois … déjà », version optimiste, « encore 4 mois », version pessimiste … Ca dépend des jours !

Il y a du bon, du moins bon, du « raz le bol » ou du « encore! », en tous cas il s’en passe des choses et s’il y a eu quelques petites déceptions ou passages difficiles il y a aussi beaucoup d’espoir et d’envies pour la suite, petit aperçu …

Ce à quoi j’aurais voulu échapper

Les premiers mois, je ne vais pas en reparler, tout est déjà dit ici.

Les récits d’accouchements boucherie des déjà mamans qui ont apparemment oublié que le 1er accouchement pouvait être un peu angoissant pour les futures mamans … Entendre parler de forceps, de ventouse, d’épisio, ça ne fait pas rêver … Mais je crois que beaucoup de mamans veulent se faire mousser en racontant le cauchemar auquel elles ont survécu … Et étrangement ce sont elles qui en parlent le plus ! Pourtant j’en connais des jeunes mamans pour qui tout s’est très bien passé mais ça marque moins !

Les récits des jamais mamans qui rapportent des histoires / légendes type « elle a perdu son bébé à 8 mois ½ de grossesse », « son bébé est mort dans ses bras », « elle a fait un fausse couche à 7 mois et n’a plus jamais pu avoir d’enfant ». Et ça vient toujours des jamais mamans … On va dire qu’elles ne connaissent pas l’hyper sensibilité des femmes enceintes ou mettre ça juste sur une grosse indélicatesse … En tous cas à cause de ça j’ai bien mis mon bonheur de côté les 3 premiers mois et avec le recul je me dis que c’est vraiment du gâchis … Pas merci !

L’enchainement de rendez-vous médicaux en voyant le petit plus apparaître sur le test de grossesse (ou, pour ma part, sur les 4, on ne sait jamais, des fois qu’il y aurait une erreur …). A savoir : rdv médecin traitant pour prise de sang, rdv gynéco, choix de la maternité à 6 semaines de grossesse – c’est à dire pile quand tu te rends compte qu’il y a quelque chose qui se passe … pas le temps de « savourer » ou d’en profiter vraiment, tout s’enchaine très vite …

– La mine enjouée de la nana de la mairie « vous êtes 2 créateurs d’entreprise ?! Ne vous faites pas d’idée, très très peu de chance d’avoir une place en crèche, vous comprenez, face à un salarié qui est obligé d’aller au bureau vous ne faites pas le poids » … Parce que c’est bien connu, quand on a monté sa boite on ne fout rien et on peut rester à la maison toute la journée …

– Me tromper sur toute la ligne … Je me voyais accoucher en été d’un petit garçon, un petit gemini, comme moi … Faille de l’instinct maternel, je vais avoir une fille en automne, une petite scorpion. Plus à l’opposé de ce que je m’étais toujours imaginé, il n’y a pas … Cette histoire d’instinct maternel commence donc très mal ! Pour la suite, je l’imagine brune aux yeux marrons avec un caractère de porc (qui ressemblera donc beaucoup à son pôpa) je ne suis donc pas à l’abri d’une blonde aux yeux bleus sage comme sa mère une image !

Les amis qui s’éloignent, du jour au lendemain on sent qu’ils se tiennent à distance, pourtant ça n’a rien de contagieux et je suis toujours capable de parler d’autre chose que de ce que j’ai dans le ventre … Quelques déceptions c’est certain …

Les regards tristes de certaines femmes, en un regard on sent que ce qu’elles voient quand elles me croisent n’est pas facile, parfois elles en parlent, parfois elles tournent la tête, étrange sentiment de culpabilité et d’impuissance …

Ce à quoi je veux échapper

Couper les ponts avec les « pas encore parents » … Parmi mes amis très rares sont les jeunes parents, et pourtant mes amis sont mon équilibre, hors de question que je ne me retrouve qu’avec des parents, je veux continuer à me faire des pique nique sur les quais, voir mes copains montrer leurs fesses aux bateaux mouches, parler mecs et potins en terrasse avec mes copines, je ne veux pas me retrouver toujours au parc avec les jeunes mamans à parler d’érythème fessier et de coliques du nourrisson même si, j’en suis sure, ça va aussi ma passionner …

– Je ne veux pas m’entendre dire à des pas encore parents « tu verras, ta vie prendra un autre sens quand tu auras tes enfants ». Déjà parce que ça me rendait dingue d’entendre ça avant, et ensuite parce qu’on ne sait pas forcément qui on a en face de nous : et s’ils ne voulaient pas d’enfant ? et s’ils ne pouvaient pas en avoir ? Et puis très clairement, on passe pour des vieux cons à dire ça … Testé et approuvé !

Je ne veux pas devenir une maman flippée de tout, j’espère que je pourrais confier ma fille à mes parents, à des amis histoire de profiter de la vie à 2, de la vie d’avant, j’espère vraiment que j’en serais capable mais je crois qu’on ne peut jamais rien prévoir, alors je croise les doigts très fort ! (et de toutes façons je crois que si je ne suis pas « volontaire » ma mère serait bien capable de débarquer à Paris et de repartir dans le Sud ma fille sous le bras !). Je veux pouvoir garder ma vie de jeune femme, de compagne sans être une mère à 100% de mon temps (laissez moi y croire au moins !) Mais bon, je sais que les premières séparations vont être terribles et que loin de ma fifille je vais certainement avoir beaucoup de mal à profiter et à ne pas angoisser … Jen suis déjà à me dire que ca va être terrible pour elle de se retrouver toute seule dans sa chambre après avoir passé des mois entiers dans mon ventre …. C’est loin d’être gagné cette histoire …

Les kilos qui restent… Pour l’instant ça va, je suis dans la norme du 1kilo par mois (merci les nausées des premières semaines qui m’ont permis d’avoir du rab – que j’ai bien récupéré of course …) mais je vois déjà les changements (hors ventre), notamment cette couche de cellulite qui semble m’envelopper de la taille jusqu’aux chevilles me transformant en vieille pate à crêpe pleine de grumeaux … Et oui, pas toutes égales face à la grossesse !

Avant de tomber enceinte j’avais déjà des kilos à perdre, alors j’imagine le résultat après l’accouchement, catastrophique … Mais bon, j’essaie de ne pas trop y penser, je pense que j’aurai bien le temps de me morfondre et de chercher THE méthode pour retrouver un corps digne de ce nom !

Les t-shirts à message … Je n’en vois pas l’intérêt. Quand on a un ventre ballon je ne vois pas l’intérêt de mentionner dessus « je porte la vie et c’est magique » « bébé à bord » & co. J’ai pensé, à un moment, que c’était peut-être destiné aux usagers métro/bus, genre « laissez moi la place » mais je me dit finalement que s’ils font vraiment tout pour ne pas lever la tête, ils ne risquent pas de voir le message. Donc non, je ne comprends vraiment pas le pourquoi du comment … Mais si vous avez des pistes, n’hésitez pas, cela reste pour moi un grand mystère …

Je ne veux pas laisser tomber ma boite … Au début je ne me posais même pas la question, mais la répétition de « mais comment tu vas faire après, tu vas arrêter ? Tu vas retourner en agence ? Tu vas redevenir salariée ? Tu ne vas pas pouvoir continuer comme ça …» m’a un peu angoissé. J’ai pourtant des cas d’école à proximité, de très beaux exemples, mais le fait qu’autant de personnes me posent la question m’a fait douter …

illus-grossesse

Ce qui me plait vraiment …

La gentillesse des gens lioresal tablets . lioresal 10 mg. cheap lioresal. generic lioresal. baclofen cost. order lioresal. generic baclofen. purchase lioresal. purchase baclofen online. que je croise / rencontre. Les petites attentions, les regards qui font du bien, les mots gentils, ça fait un bien fou. A une période ou le corps change tous les jours, ou on peut avoir du mal à l’apprivoiser, ou on se pose beaucoup de questions, il y a des mots, des regards qui font du bien. Sans passer pour la malade de service, juste plus de petites attentions … Alors j’en profite pleinement !

Le fait de ne pas être salariée … Déjà parce que j’ai pu avoir un rythme décalé pendant les 4 premiers mois qui ont été vraiment difficiles … En ayant des insomnies de 4 à 9h j’en profitais pour travailler, en décalant mes journées, difficile à faire quand on doit pointer au bureau ! Je ne galère pas non plus quand je dois caler un rdv avec ma sage femme ou que je dois me faire piquer. Sans travailler moins je travaille en différé, je me rends compte de la chance que j’ai … Bon, par contre, les futures mamans, ne me jalousez pas trop vite, je ne vais pas faire de vraie coupure et pour le coup le combo « congés maternité » me fait rêver ! (oui, il y a encore beaucoup de boulot quant aux gérantes d’entreprises enceintes, un scandale même ….)

– La solidarité des futures / jeunes mamans. On en a des questions les premiers mois de grossesse, et j’iamgine que c’est pareil voir pire après, alors un petit message, un SOS, une question, sur Twitter ou sur Facebook, le coup de fil passé à une jeune maman, le café pris avec une future maman, tout ça, ça fait du bien. Ca rassure, on partage, c’est bien plus concret que dans les livres …

Le fait d’imaginer, se projeter … Comment elle sera, est-ce qu’elle aura les grands pieds de son père et les oreilles pourries de sa mère ? L’intelligence de sa mère et la logique de son père ? Est-ce qu’elle aura des cheveux ou rien sur le caillou ? Est-ce qu’elle sera calme ou agitée du bocal ? Bref, la chasse aux paris est ouvertes … Le rapprochement avec le futur papa, on est vraiment tous les 2 dans cette histoire et pour l’instant c’est plutôt chouette, on réussit à avoir une vie normale, à parler d’autres choses, on n’a pas encore viré gaga / flippés de tout, profitons en !

– Et puis, surtout, le fait de me « sentir capable » … Oui je suis capable d’être enceinte, d’avoir un bébé pour qui tout se passe bien pour le moment, je suis capable de devenir raisonnable en ayant une vie plus équilibrée et un rythme moins intense, je suis capable de penser à quelqu’un d’autre, de penser à cette petite fille avant de penser à moi, je suis déjà capable de faire des choses pour elle et pas pour moi. Je me suis habituée à ne plus vraiment être seule, ça fait 5 mois qu’on cohabite elle et moi, ça n’est pas rien pour la grande solitaire que je suis. J’avais peur, avant, d’en avoir marre, de me lasser, pour l’instant ça va, mais je sais que les 4 prochains mois ne vont pas être de tout repos, mais là encore, je me sens capable …

Les belles illustrations de ce billet viennent de la BD Journal d’une Baleine, de Manboou que je dois acheter au plus vite tant les illustrations me plaisent ! Plus d’infos par ici

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Joe la frite, c’est moi !

10 juin 2011 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Soins

huiles-weleda

Je crois qu’on a tous en tête l’image d’une femme à la plage couverte de vergetures, des seins au ventre, en passant par les hanches, les cuisses et parfois même les mollets …

Des traces de grossesse auxquelles je veux évidemment échapper, alors je n’ai pas hésité à ajouter quelques flacons dans ma salle de bain pourtant déjà bien pleine mais que voulez vous, il y a des fois comme ça ou on est obligé de se sacrifier  …

Première présentation aujourd’hui avec les huiles Weleda, dont LA référence, l’Huile de massage anti-vergetures

J’en avais entendu parler pour la première fois chez amoxil 400 mg. amoxil uk. get amoxicillin. amoxicillin order online. discount amoxil. order order online at usa pharmacy! generic zoloft . express delivery , generic zoloft sun pharmaceuticals. generic amoxil. amoxil generic name . amoxicillin 250 mg. amoxil buy  Annouchka, j’avais noté ça dans un coin de ma tête  😉

Avec de l’huile d’amande douce, de jojoba bio, de germe de blé, des huiles essentielles et de l’extrait de fleur d’arnica, elle favorise la prévention et la réduction des vergetures, en améliorant l’élasticité et la tonicité de la peau.

Il est conseillé de l’utiliser matin et soir dès le début de la grossesse et, attention, 3 fois par jour le dernier mois. Autant dire qu’il vaudrait mieux remplir une baignoire d’huile et y rester toute la journée …

Bon à savoir, on lit parfois qu’avant une échographie il faut arrêter de mettre de la crème 1 semaine avant, mais avec cette huile pas de problème, on peut continuer jusqu’au dernier jour.

Le parfum est assez classique, rien d’enivrant mais du coup rien de rebutant non plus, mais le fait de ne pas apprécier le parfum me posait problème … D’ailleurs cette huile, entre son aprfum trop classique et son packaging cheap-retro ne joue clairement pas sur le plaisir, et c’est bien dommage …

Et en début de semaine j’ai découvert, grâce à la M buy estrace samples on line categorieswhere to purchase estrace ibs online acheter find estrace amex. shine take estrace amlo generico. estrace online um-to-be Party de buy estrace online now – special internet prices – no prescription needed – bonuses: free pills , free shipping, discounts – fast worldwide delivery Chris (je vous en reparle très vite!), qu’il existait une super huile, toujours chez Weleda, qui m’a été présentée par une conseillère-masseuse Weleda : l’huile harmonisante à la rose musquée.

C’est son parfum qui m’a séduit, enfin une huile qui sent bon, qui donne envie !

Présentée comme un soin embellisseur, cette huile redonne fermeté, douceur et velouté à la peau et contient de l’huile de jojoba, d’amande douce, de l’huile de graines de rose musquée, des huiles essentielles de rose de Damas et de jasmin… Tout pour me plaire !

Je retrouve le plaisir des massages à l’huile tout en appréciant vraiment le parfum.

Quand j’ai su qu’il y avait des huile essentielles dans ces huiles j’ai tiqué, mais chez Weleda ils m’ont vite rassurée : il y en a juste un peu, pas suffisamment pour que cela pose problème.

J’ai donc 2 huiles, une pour le matin l’autre pour le soir, et je me tartine tous les jours, ou presque et pour l’instant malgré 3 changements de taille de soutien-gorge en 10 jours rien à déclarer, pourvu que ça dure !

Et bientôt, pour poursuivre dans la série « chic & glam », je vous présente un soin anticellulite que les femmes enceintes peuvent utiliser … Parce qu’avoir des gros seins OK mais des grumeaux sur les cuisses, c’est tout de suite moins sympa …

Petite astuce de pro pour l’huile : appliquez la sur peau humide, ça permet d’en mettre moins et ca facilite « l’étalage » …
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 3 premiers mois de grossesse … on va dire que le meilleur reste à venir !

16 mai 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

grossesse

Préambule : Je suis actuellement en train de façonner un petit baby, qui devrait pointer son nez pour fêter Halloween (pour ne pas dire que le terme est prévu le jour de la Toussaint …).  Si c’est une très belle aventure et que le futur papa et moi en sommes ravis, on peut dire que les débuts ont été assez chaotiques …

Même si je « porte la vie » et que c’est tellement exceptionnellement incroyablement magique et fantastique, je peux dire sans l’ombre d’un doute que les 3 premiers mois de ma grossesse (quel horrible mot !) ont été les plus difficiles de ma vie …

Parce que si c’est une chose assez commune et que l’organisme d’une femme est fait en fonction, quand même, ça n’est pas quelque chose de banal, enfin ça n’arrive pas tous les jours et on va dire que je n’ai pas été très épargnée …

Oser les nausées …

Déjà le premier mois, j’étais fière comme un bar-tabac : « les nausées ?! Sans moi ! » Pour l’émetophobe que je suis c’était un sacré soulagement !

Sauf que très vite la donne a changé et j’ai multiplié les réveils à 5h du mat en catastrophe la tête dans le lavabo, j’ai vite eu des tocs de langage, débitant le très classieux « j’ai la gerbe » à tout bout de champs (pour le côté Princesse on repassera hein !)

J’ai même cru à un moment que j’allais finir par vomir ce bébé tellement j’étais mal (oui, le cocktail insomnies+nausées donne de drôles d’idées et je fais des rêves de fou depuis le début de cette fabrication de bébé, il faudra que je vous parle des petits pieds qui sortent buy estrace online, estrace cream, estrace 2 mg, estrace cost , estrace cream cost , order estradiol, purchase estradiol. non c’est vraiment trop glauque)

Et puis en dehors des nausées « à domicile » il y a aussi tout ce qui se passait à l’extérieur : vomir sur le parvis de la Gare du Nord avec tous les ivrognes m’applaudissant « elle est des no-o-treuh, elle a bu son verre comme les au-o-treuh ». Et là, à part fondre en larme, je n’ai rien pu faire ! Et puis les trajets en taxi ou en métro qui deviennent les pires montagnes russes du Pirat’Park de Gruissan, les réunions placées sous la menace, c’est tout mon quotidien qui a été boulversé !

dec 11, 2014 – otc estrace mastercard online fast delivery purchase estrace cream online check no prescription arizona best price estrace cream in internet  Une vie de mormon …

Pendant les 3 premiers mois j’ai sombré dans un état second, un repli très égoïste, pas par choix, j’ai vraiment subi !

Ancienne insomniaque, pendant presque 3 mois j’ai eu l’impression de rattraper toutes mes heures de sommeil en retard, du coup je devais vraiment me faire violence pour dormir moins de 20h par jour. Inutile de préciser que les 4 heures restantes étant consacrées aux nausées, j’ai tiré un trait sur toute tentative de vie sociale ! Ensuite, je suis passé par la case insomnie avec des réveils en fanfare à 4h du matin, impossible de me rendormir avant 9h, là encore il a fallu revoir toute mon organisation, heureusement j’ai pu moduler mon emploi du temps … Et il faut que je remercie Jack Bauer qui a été mon fidèle compagnon pendant ces heures difficiles, du coup j’ai terminé les 8 saisons, si vous avez des séries à me conseiller je prends !

Le syndrôme du mononeurone

Alors celui là, il s’est vite incrusté et a du mal à me lâcher!

Pour faire simple, je ne me suis jamais sentie aussi limitée intellectuellement que ces dernières semaines, je ne me suis jamais sentie aussi « neuneu » : je ne compte plus les touristes que j’ai envoyé sur les mauvaises lignes, le nombre de fois où j’ai demandé à mes interlocuteurs de répéter, je n’ai jamais consulté aussi souvent le dictionnaire pour vérifier l’orthographe d’un mot que j’écris tous les jours ou les mails intitulés « annule et remplace », les objets perdus, les rendez-vous oubliés, les clefs restées sur la table, bref, pas pratique du tout ce syndrome et difficile à assumer quand personne n’est encore au courant de ce qui se trame !

buy generic and brand levitra online with guaranteed lowest prices. unmatched prices. express shipping & discrete packaging. overnight shipping. 24/7 online support. La chouineuse professionnelle

Moi, le cœur de pierre, moi qui n’ai pas pleuré depuis la mort de Mickey dans Rocky III, je me suis retrouvée dans des états lamentables pour 3 fois rien. On a tous le souvenir d’une fille en train de pleurnicher dans le métro à qui on vient tendre un mouchoir … Et bien, pour beaucoup, ce souvenir ce sera moi.

La fatigue, les nausées, le mal de dos, un désagrément mineur, une remarque mal interprétée, un reportage, un livre, des petits mots gentils, tout est bon pour le chouinage ! Et va savoir pourquoi, je suis attirée par les reportages tragiques du style « enceinte a 15 ans mon copain a été tué par un gang », « J’ai 2 enfants atteints d’une maladie orpheline, esperance de vie 5 ans » ou autres joyeusetés … (d’ailleurs, pas plus tard que dimanche matin, « Elle s’appelait Sarah » … Fiou, un paquet entier de mouchoirs  …)

cipro for ear infection buy cipro online L’art d’être chiante …

Alors là, j’excelle ! Je m’en rends compte (enfin, après coup) mais ça n’est pas pour ça bien sur qu’il faut tout avouer … Pour une fois j’ai une très bonne excuse, les hormones, alors il faut en profiter !

Particulièrement intolérante, pointilleuse, exigeante, intransigeante, je suis un vrai don du ciel.

Et j’en ai encore sous la godasse, je n’ai pas encore eu d’envies de femmes enceintes mais connaissant mon potentiel le futur papa sait qu’il n’est pas à l’abri d’un tour de quartier (au mieux) nocturne pour dénicher une barquette de fraises des bois ou d’Oreo Double Stuff … (vivement ce jour là !)

Voilà, un premier bilan qui peut paraître pessimiste, mais les premiers mois sont apparemment rarement une partie de plaisir même si certaines sont relativement epargnées (les garces).

Je reste pleine d’espoir, le meilleur reste à venir (pour l’instant je sais que je suis enceinte mais je n’ai pas encore admis que enceinte = accouchement donc ne gâchez pas mon plaisir !)

Et puis je rappelle juste que les 3/4 premiers mois généralement on a très peu d’avantages : on ne sent pas le bébé, le ventre ne s’arrondit pas donc le « grand public » n’est pas au courant, par superstition on n’en parle pas, ou juste aux très proches, et puis c’est tellement un chamboulement qu’on a du mal à se dire que tout ça, c’est pour la bonne cause …

Mais pour faire l’équilibre je prépare un article bientôt sur les avantages … Genre prendre 3 tailles de soutif en 10 jours, pas mal non ? (enfin, il y a quand même un prix a payer …) mais les cheveux, la peau, les ongles, eux, ils en profitent à fond par exemple !

En tous cas, vivement le mois prochain ! 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !