L’interview de Victorine !

4 août 2015 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Musique

On a rencontré Caroline alias Victorine lors d’un showcase de Yan Wagner, de quoi ne présager que du bon ! Agent d’artiste le jour, la petite blondinette s’est prêtée au jeu de l’interview des Caractérielles, mais on regarde d’abord le nouveau clip de Victorine « désunis de l’univers » :

Rencontre avec Victorine !

Caroline, tu peux nous présenter Victorine ?

Victorine est un double défouloir qui croit avoir des supers pouvoirs, mais ça ne vole jamais très haut.

Quelles sont tes influences musicales ?

Entre Jacno et Bernard Herrmann, comme si Nesquik avait le Vertige à force d’avoir le nez dans la poudre (de cacao).

Quels sont tes crush musicaux du moment ?

Aline, Yan Wagner, Kim Giani, Marc Desse, Mustang, Alex Rossi, Ricky Hollywood, Apes & horses, Kumi Solo, la pétulante Carmen Maria Vega, Darkel, Nicolas Godin, Metronomy, Sundown, Aymé, Sebastien Adam, ALB, l’impératrice, Baptiste W. Hamon , Alma Forrer, Cléa Vincent, Luce etc..

Quels sont tes endroits préférés pour écouter de la musique à Paris ?

Le Pop In voyons !  2 salles au choix, Pascal Riou fait ses DJ set tranquilou-garou au bar principal, Guillaume Leglise nous donne le démon de la danse sur le dancefloor du bas et nous frustre en clôturant ses cérémonies par « Thriller » alors on donne tout sur la dernière choré, Podure cherche à nous faire définitivement partir avec Phil Collins. le Dimanche soir et depuis plusieurs années, on peut y découvrir des jeunes talents ou des plus confirmés lors de l’Open Mic animé par Podure et Kim. c’est dans cet endroit magique que j’ai trouvé les musiciens qui m’accompagnent.

Au Petit Bain, on peut manger un bon croque-monsieur au fromage et des croustillants au chèvre, apprendre plein de trucs et gagner des bidules lors des blind-test du mercredi animés par Kim Giani ou Sophie Marie Larrouy.

Mimi Vanilli alias Miriem Chibick de Magic, nous fait découvrir ses coups de cœur du moment au Sans Soucis ou au Pile ou Face avec un sourire qui transformerait Patrick Sebastien en Belle & Sebastian.

Qu’est-ce que tu nous prépares pour la suite de 2015 ?

Une surprise à la rentrée. Je suis en pleine préparation avec mes cahiers de (non) vacances.

Quelle ville aimerais-tu voir dans notre prochaine #cityplaylist ?

Guéthary sur la côte basque, (le nouvel or blanc, à prononcer avec le ton d’Enquête Exclusive) au bar le Kostaldea face à la mer à l’heure de l’apéro. Pas de musique justement. Le bruit des mouettes tout simplement. Juste le son de Pink Floyd uniquement sur le magnifique coucher de soleil, tandis que Guy Forget aux faux-airs de Bernard Campan rentre sa planche (et son ventre) non je déconne « il est tellement gaulé pour son âge » déclame une trentenaire assoiffée , le rosé frais continue de faire monter la température des couteaux de la mer tout chauds dans notre gosier. Ça donne envie d’y remettre le couvert.

 Pour suivre Victorine, c’est par ici :

Sur Facebook / sur Soundcloud

Credit photo Linda Bujoli (graphisme par Peter Gable)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enfants du Rock, Philippe Manœuvre débarque sur Caractérielles !

21 mars 2012 par  
Classé dans A la Une, Culture, Lifestyle, Musique

 

Rencontré à l’occasion d’un Showcase privé organisé par Pression Live, LE Big Boss des journalistes rock aux lunettes presque plus légendaires que celles de Stevie Wonder a accepté de répondre à quelques questions !

Quel est LE single qui a changé votre vie ? Celui qui vous a fait dire « le rock fera partie de ma vie ! » ?

Sans doute un disque de Jerry Lee Lewis entendu en 1968, un 45 tours où il reprenait « Jenny Jenny ». En trois minutes, mon destin était tracé devant moi : rock’n’roll ! Je vais repasser ce 45 tours sur Oui FM un de ces jours, il faut que vous entendiez ça …

(Ah oui, on comprend pourquoi ! Ouok ène ouoll !)


 

Je suis née en 1982, l’année où vous rejoigniez l’émission « Les Enfants du Rock ». Ma mère n’arrête pas de me dire que c’était une vraie révolution à l’époque, qu’on avait enfin droit à une émission culturelle digne de ce nom. En 2012, quel regard portez-vous sur cette époque ? Regrettez-vous le manque de programmes à l’esprit « rock » ?

Bien sûr qu’on aurait tous mérité une bonne émission rock hebdomadaire à base de concerts, news, archives, rockumentaires, à chaque fois qu’on évoque le rock à la tv, on met le doigt sur le problème de la modernité en France.

Restons en 2012, quels sont les groupes qui vous excitent le plus en ce moment ? Trouvez-vous que le rock soit en perte de vitesse ?

J’adore ce que font Jack White, les Arctic Monkeys, Black Keys, Queens Of The Stone Age. Il y a plein de petits labels, la musique se repositionne, les gens qui font des disques le font par amour de la musique, on vit une époque formidable. Et Pete Doherty est de ce monde, donc tout va bien.

Le livre « les 101 disques qui ont changé le monde » trône sur ma bibliothèque depuis 2005. Si j’osais vous demander d’être encore plus sélectif, quels seraient les 3 disques dont vous ne pourriez pas vous séparer ?

Toujours cette culture de l’instant, du raccourci, du lyophilisé … J’ai écrit la suite de la Discothèque idéale, aujourd’hui elle contient 207 albums et j’envisage le tome 3 pour dans quelques années … L’idée serait de raconter le rock’n’roll en 333 albums.

Quels sont vos endroits fétiches pour écouter du rock à Paris ?

J’aime bien le Gibus, on y a fait trois ans la fête avec les BB rockers, j’aime l’Olympia, Bercy, le Stade de France même du moment qu’il y a du rock sur scène, je ne suis pas pointilleux sur l’endroit. On prend notre pied partout !

Enfin, pourriez-vous m’aider à me décider pour le/la prochain(e) rocker(euse) qui apparaitra sur mon TumblR dédié aux Rockers sexy ? 

Hé bien : Iggy Pop y est ??? Sinon moi …

(Iggy attendra, Philou est à l’honneur sur le Tumblr ! )

Et sinon, en passant, Pression Live propose de gagner plus de 4000 places de concerts partout en France et ce tout au long de l’année. Comment faire, j’ai envie de dire easy easy :

En téléchargeant l’appli Pression Live sur son smartphone : disponible sur Android Market et Apple Storel’application mobile Pression Live permet à l’utilisateur de gagner ses places de concert via un instant gagnant. Pour multiplier ses chances de gagner, il suffit de parrainer ses amis et/ou d’un petit « check-in »  dans les 200 bars référencés sur l’appli et le site PressionLive.com

En jouant directement sur la fan page Pression Live www.facebook.com/pression.live

Directement sur ton pack de bière : des QR code présents sur les packs produits porteurs de l’opération redirigent vers l’application Pression Live.

Pression Live (un concept développé par Kronenbourg) est présent sur les plus gros festivals de musique français : les vieilles Charrues, Garorock, Rock en Seine, Le printemps de Bourges … avec des scènes musicales et des animations.

La démo de l’appli mobile :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rencontre avec Chantal Thomass : des frous-frous dans la salle de bain !

8 février 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, People

chantal_thomass

Une fine silhouette, toujours de noir vêtue, une coiffure Louise Brooks et une bouche rouge cerise, qui ne connait pas Chantal Thomass ?! Depuis 1975,  cette égérie de la mode coquine a donné à la lingerie la place qu’elle mérite dans l’univers de la mode. Récemment sollicitée par l’entreprise THG, spécialisée dans l’univers de la salle de bain de luxe, Chantal Thomass a dessiné une magnifique ligne d’accessoires de salles de bain, reconnaissable au premier coup d’œil : de la porcelaine blanche, des bordures argentées, des motifs capitonnés … Un ensemble fidèle à l’univers chic et glamour de la créatrice ! J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Chantal Thomass, qui présente son nouvel univers de création aux caractérielles !

–          Pourquoi s’être tournée vers la salle de bains ?

C’est un univers très proche de ce que je fais de façon générale, la salle de bains est le lieu ou l’on passe le plus de temps pour se faire belle, pour se préparer, c’est notre boudoir moderne ! Je suis vraiment passionnée par les boudoirs, c’est une pièce qui correspond parfaitement à la lingerie, à l’intimité de la femme, ainsi qu’à celui de la salle de bains !

–          Pourquoi avoir donné le nom « Poèmes » à la collection ?

Je trouvais que ce nom donnait un coté très poétique, romantique …  Nous aurions pu aussi bien l’appeler « boudoir » mais cela aurait été trop facile ! « Poèmes » correspondait bien à l’univers visuel de cette salle de bains.

–          Vous avez collaboré pour les boitiers Canderel, les assiettes contre la faim, le maquillage Nivéa, la buche de Noël, comment choisissez-vous vos univers de création ?

J’attends que l’on me contacte, tout se fait un peu au hasard des rencontres. Je n’accepte pas ce qui ne me convient pas,  il faut que ça colle à mon univers et que je me sente libre de créer quelque chose qui me corresponde. Au détour de la conversation, Chantal me confie même qu’une marque lui aurait proposé de customiser une bouteille d’huile d’olive !

–          Quels sont les personnalités, les univers qui vous influencent dans vos créations ?

Dans la décoration, j’aime tout ce qui donne une touche années 40. Dans la mode : les corsets du 18e, les années 20 jusqu’aux années 40, les années folles, la coupe garçonne … Cela devait être une époque vraiment amusante ! Sans compter que cette époque représente les prémices de la liberté de la femme.

–          Étant enfant, étiez-vous attirée par le monde de la mode ?

Ma mère était couturière, elle me cousait des vêtements, de belles robes, avec des volants, des froufrous, des nœuds, je pense que cela a dû me plaire ! Mais c’est plus vers 14-15 ans où cette envie s’est concrétisée, avec une véritable envie d’être différente.

–          Comment s’est passée l’introduction de la lingerie dans les défilés à vos débuts dans les années 70, en pleine explosion des mouvements féministes ?

C’est vrai que nous étions en plein dans le mouvement féministe mais en même temps, je suis arrivée juste après, les féministes avaient déjà fait tout le travail ! C’était une époque ou il y avait une vraie liberté sexuelle, les femmes prenait conscience de la séduction, elles n’étaient plus obligées de séduire, c’étaient elles qui choisissaient de séduire. D’ailleurs, à mes débuts, j’ai fait beaucoup de lingerie que l’on pouvait porter comme des vêtements, que l’on pouvait montrer, des bustiers qui se portaient sur des chemisiers ou des pulls, des soutiens-gorges qui se portaient sur des chemises transparentes, il y avait une volonté de les montrer. Ma génération n’avait pas connu la  guêpière, le porte jarretelles, c’était très plaisant de pouvoir s’amuser avec ce type de lingerie.

–          Pour cette collection Poèmes, aviez-vous des contraintes à respecter ?

Non, pas vraiment. En fait la première demande de la part de THG a été que je dessine les robinets, le plus long à faire ! Moi qui pensais que ce serait la baignoire, j’avais tout faux ! J’ai donc réalisé trois croquis et ce sont eux qui les ont adaptés à leurs contraintes techniques. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cet esprit ouvert et sans contraintes.

–          Pourquoi aimez-vous autant le motif capiton ?

J’en aime beaucoup d’autres, j’adore la dentelle, les nœuds, le frou-frou … Tout ce qui exprime la féminité ! Le capiton donne un coté douillet, on a envie de s’y plonger confortablement, c’est très chaleureux … Vive le cocooning !

–          Parlons un peu de beauté ! Imaginons que vous partez sur une ile déserte. Quels sont les 3 produits de beauté que vous emportez ?

Mon rouge à  lèvres, sans hésiter ! Une bonne crème protectrice pour le soleil, indispensable ! Et un mascara évidemment.

–          Combien de temps passez-vous dans la salle de bains le matin ? Avez-vous un rituel beauté ?

Pas très longtemps, une demi heure trois quart d’heure. (Ouf les filles, Chantal est comme nous !) Je prends un bain et je me passe de la crème sur le corps,  tous les matins !

–          Lisez-vous quelques blogs ?

Un tout petit peu, j’essaie de m’y mettre mais je trouve que cela prend un temps fou ! Dès que je me mets sur mon ordinateur, j’y  passe deux heures et je ne vois pas le temps passer … Cela m’amuse beaucoup mais je manque trop de temps !

–          Quels conseils / petits trucs donneriez-vous aux caractérielles pour rendre leur salle de bain plus agréable ?

A mon avis, l’indispensable reste d’avoir une belle harmonie de couleurs, d’avoir beaucoup de rangements (et oui, il y a quand même des produits moches dans une salle de bains, il faut cacher !). Un éclairage pas trop agressif est important et surtout, un joli miroir !

–          Votre salle de bains personnelle m’a beaucoup fait penser à l’univers de Lewis Carroll et d’Alice aux pays des merveilles, vous sentez-vous proche de cet univers ?

Tout à fait, j’aime beaucoup cet univers, et de manière plus générale, j’aime bien l’humour dans une maison, les touches de fantaisie.

accessoires

Merci beaucoup à Chantal Thomass pour cette rencontre vraiment très sympathique ! Au fait, les plus geekettes d’entre-nous peuvent aussi parer leur iPhone d’accessoires tous plus glamourous les uns que les autres mais je laisse ce cher PJ vous présenter tout cela !

Rendez-vous sur Hellocoton !