Ce à quoi j’aurais voulu échapper … Ce à quoi je veux échapper !

4 juillet 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

zoloft is used for treating depression or obsessive-compulsive disorder (ocd). cheapest zoloft online. get discounts on drugs. zoloft brands. journalbaleine estrace online prescriptions with no membership, pittsburgh, cheapest buy estrace generic equivalent , how to buy estrace generic in us, non perscription cheap 

buy baclofen online, lioresal 10 25 wirkstoff, lioresal oral solution price in india. serve para que pump issues lioresal pros tablet lioresal novartis retail price « 5 mois … déjà », version optimiste, « encore 4 mois », version pessimiste … Ca dépend des jours !

Il y a du bon, du moins bon, du « raz le bol » ou du « encore! », en tous cas il s’en passe des choses et s’il y a eu quelques petites déceptions ou passages difficiles il y a aussi beaucoup d’espoir et d’envies pour la suite, petit aperçu …

Ce à quoi j’aurais voulu échapper

Les premiers mois, je ne vais pas en reparler, tout est déjà dit ici.

Les récits d’accouchements boucherie des déjà mamans qui ont apparemment oublié que le 1er accouchement pouvait être un peu angoissant pour les futures mamans … Entendre parler de forceps, de ventouse, d’épisio, ça ne fait pas rêver … Mais je crois que beaucoup de mamans veulent se faire mousser en racontant le cauchemar auquel elles ont survécu … Et étrangement ce sont elles qui en parlent le plus ! Pourtant j’en connais des jeunes mamans pour qui tout s’est très bien passé mais ça marque moins !

Les récits des jamais mamans qui rapportent des histoires / légendes type « elle a perdu son bébé à 8 mois ½ de grossesse », « son bébé est mort dans ses bras », « elle a fait un fausse couche à 7 mois et n’a plus jamais pu avoir d’enfant ». Et ça vient toujours des jamais mamans … On va dire qu’elles ne connaissent pas l’hyper sensibilité des femmes enceintes ou mettre ça juste sur une grosse indélicatesse … En tous cas à cause de ça j’ai bien mis mon bonheur de côté les 3 premiers mois et avec le recul je me dis que c’est vraiment du gâchis … Pas merci !

L’enchainement de rendez-vous médicaux en voyant le petit plus apparaître sur le test de grossesse (ou, pour ma part, sur les 4, on ne sait jamais, des fois qu’il y aurait une erreur …). A savoir : rdv médecin traitant pour prise de sang, rdv gynéco, choix de la maternité à 6 semaines de grossesse – c’est à dire pile quand tu te rends compte qu’il y a quelque chose qui se passe … pas le temps de « savourer » ou d’en profiter vraiment, tout s’enchaine très vite …

– La mine enjouée de la nana de la mairie « vous êtes 2 créateurs d’entreprise ?! Ne vous faites pas d’idée, très très peu de chance d’avoir une place en crèche, vous comprenez, face à un salarié qui est obligé d’aller au bureau vous ne faites pas le poids » … Parce que c’est bien connu, quand on a monté sa boite on ne fout rien et on peut rester à la maison toute la journée …

– Me tromper sur toute la ligne … Je me voyais accoucher en été d’un petit garçon, un petit gemini, comme moi … Faille de l’instinct maternel, je vais avoir une fille en automne, une petite scorpion. Plus à l’opposé de ce que je m’étais toujours imaginé, il n’y a pas … Cette histoire d’instinct maternel commence donc très mal ! Pour la suite, je l’imagine brune aux yeux marrons avec un caractère de porc (qui ressemblera donc beaucoup à son pôpa) je ne suis donc pas à l’abri d’une blonde aux yeux bleus sage comme sa mère une image !

Les amis qui s’éloignent, du jour au lendemain on sent qu’ils se tiennent à distance, pourtant ça n’a rien de contagieux et je suis toujours capable de parler d’autre chose que de ce que j’ai dans le ventre … Quelques déceptions c’est certain …

Les regards tristes de certaines femmes, en un regard on sent que ce qu’elles voient quand elles me croisent n’est pas facile, parfois elles en parlent, parfois elles tournent la tête, étrange sentiment de culpabilité et d’impuissance …

Ce à quoi je veux échapper

Couper les ponts avec les « pas encore parents » … Parmi mes amis très rares sont les jeunes parents, et pourtant mes amis sont mon équilibre, hors de question que je ne me retrouve qu’avec des parents, je veux continuer à me faire des pique nique sur les quais, voir mes copains montrer leurs fesses aux bateaux mouches, parler mecs et potins en terrasse avec mes copines, je ne veux pas me retrouver toujours au parc avec les jeunes mamans à parler d’érythème fessier et de coliques du nourrisson même si, j’en suis sure, ça va aussi ma passionner …

– Je ne veux pas m’entendre dire à des pas encore parents « tu verras, ta vie prendra un autre sens quand tu auras tes enfants ». Déjà parce que ça me rendait dingue d’entendre ça avant, et ensuite parce qu’on ne sait pas forcément qui on a en face de nous : et s’ils ne voulaient pas d’enfant ? et s’ils ne pouvaient pas en avoir ? Et puis très clairement, on passe pour des vieux cons à dire ça … Testé et approuvé !

Je ne veux pas devenir une maman flippée de tout, j’espère que je pourrais confier ma fille à mes parents, à des amis histoire de profiter de la vie à 2, de la vie d’avant, j’espère vraiment que j’en serais capable mais je crois qu’on ne peut jamais rien prévoir, alors je croise les doigts très fort ! (et de toutes façons je crois que si je ne suis pas « volontaire » ma mère serait bien capable de débarquer à Paris et de repartir dans le Sud ma fille sous le bras !). Je veux pouvoir garder ma vie de jeune femme, de compagne sans être une mère à 100% de mon temps (laissez moi y croire au moins !) Mais bon, je sais que les premières séparations vont être terribles et que loin de ma fifille je vais certainement avoir beaucoup de mal à profiter et à ne pas angoisser … Jen suis déjà à me dire que ca va être terrible pour elle de se retrouver toute seule dans sa chambre après avoir passé des mois entiers dans mon ventre …. C’est loin d’être gagné cette histoire …

Les kilos qui restent… Pour l’instant ça va, je suis dans la norme du 1kilo par mois (merci les nausées des premières semaines qui m’ont permis d’avoir du rab – que j’ai bien récupéré of course …) mais je vois déjà les changements (hors ventre), notamment cette couche de cellulite qui semble m’envelopper de la taille jusqu’aux chevilles me transformant en vieille pate à crêpe pleine de grumeaux … Et oui, pas toutes égales face à la grossesse !

Avant de tomber enceinte j’avais déjà des kilos à perdre, alors j’imagine le résultat après l’accouchement, catastrophique … Mais bon, j’essaie de ne pas trop y penser, je pense que j’aurai bien le temps de me morfondre et de chercher THE méthode pour retrouver un corps digne de ce nom !

Les t-shirts à message … Je n’en vois pas l’intérêt. Quand on a un ventre ballon je ne vois pas l’intérêt de mentionner dessus « je porte la vie et c’est magique » « bébé à bord » & co. J’ai pensé, à un moment, que c’était peut-être destiné aux usagers métro/bus, genre « laissez moi la place » mais je me dit finalement que s’ils font vraiment tout pour ne pas lever la tête, ils ne risquent pas de voir le message. Donc non, je ne comprends vraiment pas le pourquoi du comment … Mais si vous avez des pistes, n’hésitez pas, cela reste pour moi un grand mystère …

Je ne veux pas laisser tomber ma boite … Au début je ne me posais même pas la question, mais la répétition de « mais comment tu vas faire après, tu vas arrêter ? Tu vas retourner en agence ? Tu vas redevenir salariée ? Tu ne vas pas pouvoir continuer comme ça …» m’a un peu angoissé. J’ai pourtant des cas d’école à proximité, de très beaux exemples, mais le fait qu’autant de personnes me posent la question m’a fait douter …

illus-grossesse

Ce qui me plait vraiment …

La gentillesse des gens lioresal tablets . lioresal 10 mg. cheap lioresal. generic lioresal. baclofen cost. order lioresal. generic baclofen. purchase lioresal. purchase baclofen online. que je croise / rencontre. Les petites attentions, les regards qui font du bien, les mots gentils, ça fait un bien fou. A une période ou le corps change tous les jours, ou on peut avoir du mal à l’apprivoiser, ou on se pose beaucoup de questions, il y a des mots, des regards qui font du bien. Sans passer pour la malade de service, juste plus de petites attentions … Alors j’en profite pleinement !

Le fait de ne pas être salariée … Déjà parce que j’ai pu avoir un rythme décalé pendant les 4 premiers mois qui ont été vraiment difficiles … En ayant des insomnies de 4 à 9h j’en profitais pour travailler, en décalant mes journées, difficile à faire quand on doit pointer au bureau ! Je ne galère pas non plus quand je dois caler un rdv avec ma sage femme ou que je dois me faire piquer. Sans travailler moins je travaille en différé, je me rends compte de la chance que j’ai … Bon, par contre, les futures mamans, ne me jalousez pas trop vite, je ne vais pas faire de vraie coupure et pour le coup le combo « congés maternité » me fait rêver ! (oui, il y a encore beaucoup de boulot quant aux gérantes d’entreprises enceintes, un scandale même ….)

– La solidarité des futures / jeunes mamans. On en a des questions les premiers mois de grossesse, et j’iamgine que c’est pareil voir pire après, alors un petit message, un SOS, une question, sur Twitter ou sur Facebook, le coup de fil passé à une jeune maman, le café pris avec une future maman, tout ça, ça fait du bien. Ca rassure, on partage, c’est bien plus concret que dans les livres …

Le fait d’imaginer, se projeter … Comment elle sera, est-ce qu’elle aura les grands pieds de son père et les oreilles pourries de sa mère ? L’intelligence de sa mère et la logique de son père ? Est-ce qu’elle aura des cheveux ou rien sur le caillou ? Est-ce qu’elle sera calme ou agitée du bocal ? Bref, la chasse aux paris est ouvertes … Le rapprochement avec le futur papa, on est vraiment tous les 2 dans cette histoire et pour l’instant c’est plutôt chouette, on réussit à avoir une vie normale, à parler d’autres choses, on n’a pas encore viré gaga / flippés de tout, profitons en !

– Et puis, surtout, le fait de me « sentir capable » … Oui je suis capable d’être enceinte, d’avoir un bébé pour qui tout se passe bien pour le moment, je suis capable de devenir raisonnable en ayant une vie plus équilibrée et un rythme moins intense, je suis capable de penser à quelqu’un d’autre, de penser à cette petite fille avant de penser à moi, je suis déjà capable de faire des choses pour elle et pas pour moi. Je me suis habituée à ne plus vraiment être seule, ça fait 5 mois qu’on cohabite elle et moi, ça n’est pas rien pour la grande solitaire que je suis. J’avais peur, avant, d’en avoir marre, de me lasser, pour l’instant ça va, mais je sais que les 4 prochains mois ne vont pas être de tout repos, mais là encore, je me sens capable …

Les belles illustrations de ce billet viennent de la BD Journal d’une Baleine, de Manboou que je dois acheter au plus vite tant les illustrations me plaisent ! Plus d’infos par ici

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !