Pinktober : Hard Rock Cafe Paris se met au rose !

2 octobre 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Pour la 13ème année consécutive, Hard Rock Cafe, l’enseigne que nous connaissons tous, renouvelle son soutien à la lutte contre le cancer du sein à travers sa grande campagne de sensibilisation « Pinktober » : chaque café dans le monde a pour mission de récolter des fonds grâce à différentes animations, ces fonds seront ensuite reversés à l’association « The Breast Cancer Research Foundation » et à différentes ONG locales.

En France, le Hard Rock Cafe Paris soutient depuis plusieurs années l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » et cette année, durant tout le mois d’octobre, le personnel du café parisien se mobilise pour sensibiliser sa clientèle à la recherche contre le cancer du sein. Les clients pourront ainsi participer à des ateliers destinés à toutes les femmes, boire des cocktails spécialement inventés pour la campagne Pinktober, acheter des produits en édition limitée (bracelets, pin’s, T-shirt et sac) et gagner plein de cadeaux !

Nous vous avons préparé une petite sélection des animations qui pourraient vous intéresser !

Devenez une pink rockeuse chaque dimanche !

Tous les dimanches du mois d’octobre, entre 13h00 et 18h00 (sur réservation), des ateliers « ROCK ton make-up » et « PINK tes ongles » vous transformeront en vraie pink rockeuse !

« ROCK ton Make-up ! » 

Parfait pour les hard-rockeuses fatiguées par des nuits de concerts, le Hard Rock Café vous propose de tester la WELLBOX, un appareil de stimulation cellulaire, qui aide à redonner un coup d’éclat au visage et à défatiguer le regard. Une fois votre visage reposé, vous pourrez profiter d’un maquillage réalisé par une maquilleuse professionnelle avec les cosmétiques ARTDECO (dont nous vous reparlerons plus tard).

« PINK tes ongles ! » 

Vos ongles ne seront pas en reste grâce à une pink manucure unique, réalisée à l’aide de différentes teintes de vernis rose ARTDECO et de motifs spécialement imaginés et créés pour Pinktober par VENICE (une artiste indépendante). Le plus dur sera peut-être de choisir entre les différents motifs proposés : ruban Pinktober, guitare, logo Hard Rock Cafe ???

Les fonds récoltés grâce à ces ateliers seront entièrement reversés à l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! ». Et on me souffle que toutes les participantes repartiront avec un tube de soin RevitaLash pour redonner vitalité aux cils et vous donner un vrai regard de biche 😉

Les tarifs des soins :

– Coup d’éclat visage Wellbox + mise en beauté : 10 euros

– Pose vernis + 2 motifs au choix : 10 euros

– Pose vernis + 6 motifs au choix : 15 euros

Buvez « PINK » sans modération !

 

Pour vous rafraîchir après un concert enflammé, vous pourrez savourer le Strawberry Basil lemonade, un cocktail rose (sans alcool !) disponible uniquement sur le mois d’octobre. Ce cocktail met la fraise à l’honneur et est vendu dans son verre souvenir. Un cocktail à base de limonade et de sirop Monin Agave mixés avec des fraises fraîches et du basilic.

Relookez-vous « PINK » !

Comme chaque année, un T-shirt, un pin’s, un bracelet en plastique rose, un sac, ainsi qu’un bracelet en métal et strass roses sont mis en vente en édition limitée au Hard Rock Cafe Paris et sur www.hardrock.com.

Jouez « PINK » !

Un jeu concours est organisé au Hard Rock Café Paris : vous pourrez tenter de gagner plein de cadeaux à faire pâlir n’importe quelle beautysta fan de rock ! Parmi les lots à gagner, 1 Wellbox, des places pour les concerts d’Alanis Morissette ou Motorhead, des Van’s, des kit de maquillage ARTDECO …

Pour avoir des infos sur le programme PINKTOBER, les produits et les événements, rendez-vous sur www.hardrock.com/paris et sur www.facebook.com/hardrockcafe.paris

Réservation au 01 53 24 60 00

Hard Rock Cafe Paris, 14 Boulevard Montmartre, 75009 Paris

Je précise que Hard Rock Cafe Paris est un client de mon agence mais cette cause me tenant particulièrement à coeur, je tenais à en parler sur ce blog.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Band of the day : mon appli coup de coeur sur iPad

16 septembre 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Musique

Etant depuis peu pourvue du nouvel iPad, je passe du temps à fouiner l’app store pour découvrir les applis qui me feront découvrir du nouveau son. Alors que les applis que j’utilise déjà sur mon MacBook (Spotify, SoundCloud, LastFM …) sont vraiment très bien développées pour l’iPad (surtout Spotify, un vrai bonheur), une application mise en avant dans l’AppStore a vraiment retenu mon attention tant par la qualité de son développement et aussi par la qualité de son contenu. Il s’agit de Band of the Day, dont le principe est simple : faire découvrir un groupe par jour ! Un vrai calendrier de l’avent qui fait plaisir à nos oreilles, avec une sélection experte et pertinente.

L’intérêt de cette application est aussi qu’elle a véritablement été conçue pour iPad, pas comme d’autres magazines en ligne qui proposent juste un copié-collé de  leur contenu web. C’est un bon début certes, mais là, c’est un vrai bonheur de naviguer dans l’application.

En revanche, la sélection est très orientée pop rock / scène anglo saxonne / artistes indépendants. Moi c’est ce qui me plaît mais si vous comptez découvrir de nouveaux groupes francophones, passez votre chemin.

Les + de l’appli :

– Une sélection musicale pointue,

– Des magnifiques photos valorisées avec l’écran Retina ^^,

– Des fonctionnalités très complètes (écoutes, interviews, discographie, vidéos, partages sur les réseaux sociaux etc …) et une navigation vraiment très fluide,

– Une mix tape pour chaque artiste qui met en avant des groupes annexes.

 

L’appli sert à ça, je vous laisse donc avec mon dernier crush : Geographer, un trio qui sonne très brit, mais qui nous vient pourtant tout droit de San Francisco.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Enfants du Rock, Philippe Manœuvre débarque sur Caractérielles !

21 mars 2012 par  
Classé dans A la Une, Culture, Lifestyle, Musique

 

Rencontré à l’occasion d’un Showcase privé organisé par Pression Live, LE Big Boss des journalistes rock aux lunettes presque plus légendaires que celles de Stevie Wonder a accepté de répondre à quelques questions !

Quel est LE single qui a changé votre vie ? Celui qui vous a fait dire « le rock fera partie de ma vie ! » ?

Sans doute un disque de Jerry Lee Lewis entendu en 1968, un 45 tours où il reprenait « Jenny Jenny ». En trois minutes, mon destin était tracé devant moi : rock’n’roll ! Je vais repasser ce 45 tours sur Oui FM un de ces jours, il faut que vous entendiez ça …

(Ah oui, on comprend pourquoi ! Ouok ène ouoll !)


 

Je suis née en 1982, l’année où vous rejoigniez l’émission « Les Enfants du Rock ». Ma mère n’arrête pas de me dire que c’était une vraie révolution à l’époque, qu’on avait enfin droit à une émission culturelle digne de ce nom. En 2012, quel regard portez-vous sur cette époque ? Regrettez-vous le manque de programmes à l’esprit « rock » ?

Bien sûr qu’on aurait tous mérité une bonne émission rock hebdomadaire à base de concerts, news, archives, rockumentaires, à chaque fois qu’on évoque le rock à la tv, on met le doigt sur le problème de la modernité en France.

Restons en 2012, quels sont les groupes qui vous excitent le plus en ce moment ? Trouvez-vous que le rock soit en perte de vitesse ?

J’adore ce que font Jack White, les Arctic Monkeys, Black Keys, Queens Of The Stone Age. Il y a plein de petits labels, la musique se repositionne, les gens qui font des disques le font par amour de la musique, on vit une époque formidable. Et Pete Doherty est de ce monde, donc tout va bien.

Le livre « les 101 disques qui ont changé le monde » trône sur ma bibliothèque depuis 2005. Si j’osais vous demander d’être encore plus sélectif, quels seraient les 3 disques dont vous ne pourriez pas vous séparer ?

Toujours cette culture de l’instant, du raccourci, du lyophilisé … J’ai écrit la suite de la Discothèque idéale, aujourd’hui elle contient 207 albums et j’envisage le tome 3 pour dans quelques années … L’idée serait de raconter le rock’n’roll en 333 albums.

Quels sont vos endroits fétiches pour écouter du rock à Paris ?

J’aime bien le Gibus, on y a fait trois ans la fête avec les BB rockers, j’aime l’Olympia, Bercy, le Stade de France même du moment qu’il y a du rock sur scène, je ne suis pas pointilleux sur l’endroit. On prend notre pied partout !

Enfin, pourriez-vous m’aider à me décider pour le/la prochain(e) rocker(euse) qui apparaitra sur mon TumblR dédié aux Rockers sexy ? 

Hé bien : Iggy Pop y est ??? Sinon moi …

(Iggy attendra, Philou est à l’honneur sur le Tumblr ! )

Et sinon, en passant, Pression Live propose de gagner plus de 4000 places de concerts partout en France et ce tout au long de l’année. Comment faire, j’ai envie de dire easy easy :

En téléchargeant l’appli Pression Live sur son smartphone : disponible sur Android Market et Apple Storel’application mobile Pression Live permet à l’utilisateur de gagner ses places de concert via un instant gagnant. Pour multiplier ses chances de gagner, il suffit de parrainer ses amis et/ou d’un petit « check-in »  dans les 200 bars référencés sur l’appli et le site PressionLive.com

En jouant directement sur la fan page Pression Live www.facebook.com/pression.live

Directement sur ton pack de bière : des QR code présents sur les packs produits porteurs de l’opération redirigent vers l’application Pression Live.

Pression Live (un concept développé par Kronenbourg) est présent sur les plus gros festivals de musique français : les vieilles Charrues, Garorock, Rock en Seine, Le printemps de Bourges … avec des scènes musicales et des animations.

La démo de l’appli mobile :

Rendez-vous sur Hellocoton !

We Are Knights, preux chevaliers de l’électro froggy, débarquent sur Caractérielles (et au Nouveau Casino) !

9 mars 2012 par  
Classé dans A la Une, Culture, Lifestyle, Musique

Ⓒ Simon Betite www.simonbetite.com/

J’expliquais il y a quelques temps combien j’étais fan de l’application We Are Hunted sur Spotify , qui m’a à nouveau TRES agréablement surprise en me présentant le numéro 1 des « emerging charts » le trio parisien « We Are Knights », présent sur la dernière compilation Kitsuné Parisien II. We Are Knights ? Mais si, on en a parlé ici et ça envoie, il n’y a qu’à voir (et à mettre le son à fond) :


Le trio sera en concert au Nouveau Casino le 14 mars prochain et pour vous faire patienter jusque là, nous vous avons concocté une interview apéritive !

Rencontre avec Jean-Marc et Guilhem :

D’où vient le nom « We are Knights », êtes-vous fan des Monty Python ?

Nous ne l’avions pas envisagé sous cet angle ^^, même si j’adore les Monty Python (surtout « la vie de Brian »). 

Nous étions attirés par le code fédérateur des chevaliers réunis pour défendre une cause, mais aussi par le côté ludique rappelant les jeux de notre enfance, l’onirisme… Nous attachons beaucoup d’importance à la symboliques, et ce que ce nom véhicule retranscrit plutôt honnêtement notre vision du projet.

Quelle est l’histoire du groupe ? Est-ce que vous vous connaissiez avant ?

Guilhem et moi nous sommes rencontré lors de nos cheminements professionnels à plusieurs reprises et en diverses occasions lors de ces trois dernières années. Nous nous sommes rapproché le plus simplement du monde, de part nos affinités humaines, au delà de toutes considérations musicales. Il s’est avéré que sur ce dernier plan nous partagions beaucoup, c’est alors que nous avons commencé à écrire assez naturellement ensemble. Le premier titre qui nous est venu fût «Turn Around You » en Juin 2011.

C’était vraiment stimulant, on a instantanément partager une vision sur les morceaux. Nous avons été en phase de façon spontanée dans notre travail de composition et d’arrangement. Je crois qu’on peut parler d’osmose. Nous avons rapidement composé un répertoire et nous avons alors trouvé un nom qui embrasserait ce projet dans son entièreté. Ce qui partait d’une simple rencontre musicale s’est mué en une nécessité de composer et de jouer sur scène. Quelques mois plus tard nous avons proposé à Gaëlle de nous rejoindre. Elle a tout de suite adhéré au projet, et nous étions lancés.

Quelles sont vos influences musicales ?

Il y a beaucoup de groupes et chanteurs qui m’ont marqué plus jeune, et qui participent toujours à mon quotidien, je pense notamment à Dylan ou Sonic Youth. Belle & Sebastian a été aussi fondamental dans mon approche d’une poésie musicale, tandis que Joy Division m’a appris l’aspect cathartique que peut revêtir la musique. J’ai aussi été frappé par la technique de Thee Silver Mount Zion et l’expérience musicale si pure générée par leurs sonorités. Je pense aussi à Pavement pour l’urgence qui se dégage de leurs morceaux qui ont une forme de simplicité assumée et revendiquée. Le songwriting a toujours eu une place prépondérante dans les disques que j’écoute, à ce titre, Grandaddy, et Sparklehorse m’ont touché de par la mélancolie palpable de leurs paroles… Il est difficile de dégager d’emblée des références spécifiques… Le cinéma et la littérature font, par exemple, également partie intégrante d’un processus de restitution musicale.  Au fil du temps, on ne sait vraiment quels éléments ont été digérées…

L’introduction du titre « Tears » m’a tout de suite fait penser à celle de « Rebellion (lies) » d’Arcade Fire, est-ce que c’est quelque chose de voulu ?

La comparaison est très flatteuse, mais à vrai dire il n’y a rien de calculé à cela. On est effectivement partis d’une ligne de basse, mais il s’agit vraiment d’un concours de circonstance.

Vous avez assuré l’after show de Vivienne Westwood au Café Carmen pendant la Fashion week, votre musique accompagne des clips de Vogue … La mode semble être très présente dans votre univers artistique, y’a-t-il une raison particulière ?

C’est un peu le fruit du hasard, nous avons rencontré Chris Roman qui est réalisateur, photographe et vidéaste. Il était emballé à l’idée d’utiliser quelques un de nos titres pour illustrer son journal quotidien de la fashion week. Ses vidéos sont vraiment très belles et ses images élégantes et poétiques. C’est une chance inouïe qui nous a été offerte de
travailler avec lui. D’ailleurs, il va très prochainement se lancer dans la réalisation du clip d’un de nos morceaux.

Gaëlle travaille depuis quelques années dans le milieu de la mode. Elle a, par ailleurs, vécu quelques temps en Angleterre, où elle a rencontré Vivienne Westwood. Elles sont toutes deux très proches depuis. Le concert était organisé à l’occasion de la clôture de la
journée de défilé.

 

Ⓒ Rodrigue Huart www.rodriguehuart.com/

Quels sont vos crush musicaux du moment ?

Moss – Ornaments

Black Keys – El Camino

The Black Angels – Entrance Song

M83 – Midnight

M O N E Y : http://vimeo.com/35829532

Nous allons devoir faire un peu de parisianisme (désolée, mais 100% de l’équipe Caractérielles vit à Paris !), quels sont vos spots préférés à Paris pour écouter de la bonne musique ?

Le Point Éphémère
Le Trianon
La Flèche d’or
Le Nouveau casino
Le Pop in

Pour suivre les WAK, c’est par ici !

http://weareknights.tumblr.com/

https://www.facebook.com/weareknightsmusic

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Fireworks Festival au Point Ephémère : Blouse, Active Child & NZCA Lines

7 janvier 2012 par  
Classé dans A la Une, Culture, Lifestyle, Musique

Le dimanche soir, on le sait toutes et tous, c’est moisi. Quoi de mieux qu’un concert de dream pop pour terminer le week-end en douceur et aborder la semaine sur une note shoegazing ?

Pour ça, RDV le dimanche 19 février au Point Ephémère pour le Festival Fireworks ! , où se produira l’un de mes derniers crush musical : Blouse, un trio américain originaire de Portland, né de la rencontre de la chanteuse Charlie Hilton et Patrick Adams dans une école d’art pendant l’été 2010. Le groupe fait partie de l’écurie Captured Tracks (Wild Nothing, Beach Fossils, Thieves like us) autant vous dire qu’il s’agit de toute la bande des petits ricains capables de nous rappeler les plus beaux sons new-wave.

Le Festival Fireworks ! rassemblera dans plusieurs salles parisiennes du 15 au 25 Février des concerts d’artistes dits « indé » parmi lesquels Caandides (qui avait fait la 1ère partie de Wild Nothing en Aout), Real Estate, Noir Coeur, SBTRKT, Tune Yards, Trailer Trash Tracys … Autrement dit, pas vraiment du son de kermesse quoi.

Histoire de se mettre dans l’ambiance, je vous propose de découvrir le son hypnotique de Blouse avec leur titre « Into Black ».

Vous aimez la pop éthérée comme Wild Nothing, Beach Fossils, Washed Out, réservez vite vos places !

Le programme du festival Fireworks ! est là.

Et sinon, Blouse, c’est le Dimanche 19 Février à 20h au Point Ephémère (200 quai de Valmy, 75010 Paris) http://www.pointephemere.org/

L’évènement Facebook

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rencontre avec les artistes KAwards

22 décembre 2009 par  
Classé dans A la Une, Culture, Lifestyle, Musique

kawards

Mardi dernier, je côtoyais des stars et des futures stars. Et oui, quand je vous dis que je mène une vie difficile parfois, croyez-moi que diable ! Mardi soir donc, me voilà rendue à la soirée de présentation des KAwards, dans les locaux d’Universal France, à deux pas du Panthéon.

LES KAWARDS ?

Les KAwards est l’évènement musical créé par le constructeur automobile Ford et soutenu par une marraine de renom, j’ai nommé notre Jenifer nationale ^^ ! Cette seconde édition des KAwards présente donc 16 nouveaux talents : des artistes ou des groupes prometteurs, et laissez-moi vous dire qu’il y a de petites perles dans cette sélection ! Le grand gagnant (dont le nom sera révélé le 23 janvier prochain après la cérémonie des NRJ Music Awards) gagnera la production de son album par Ford et Universal. Cette année donc, ce sont 16 artistes en solo ou en groupe, DJs, auteurs/compositeurs qui concourent dans 4 catégories différentes : Electro, Urbain, Pop ou Rock.

DES CANDIDATS SURPRENANTS

Oui mais vous allez me dire, des Susan Boyle en herbe merci bien, mais on entend déjà bien assez de casseroles à la télé pour encore plus s’en payer devant notre ordi. Que nenni ! Loin des télé-crochets habituels, l’équipe des KAwards a identifié et retenu 16 candidats au parcours musical professionnel déjà bien établi, gage de qualité. La plupart des artistes est donc déjà nombreuse à avoir sorti des albums, fondé leur propre label ou travaillé sur des labels prestigieux (Ministry of Sound, Underground FG, yeah, ça me parle !), réalisé des premières parties (Mademoiselle K, BB Brunes…), travaillé avec des DJs célèbres (Bob Sinclar, David Vendetta…). Beaucoup pourront en témoigner ici même, je pense être du genre à pester lorsqu’il s’agit de musique française (ben oui, ça fait presque 15 ans qu’on nous parle de la « nouvelle scène française », faudrait peut-être penser à se renouveler …). J’étais donc un brin dubitative  sur le talent présumé des artistes mais après plusieurs écoutes, un style bien particulier se dessine pour chacun d’entre eux, des préférences se forment, je ne cesse de chantonner devant mon ordi … J’avais donc hâte de rencontrer les artistes à l’occasion de cette soirée !

BON ALORS ? ON VOTE POUR QUI ?

Je vais bien sûr vous laisser visiter les pages des artistes sur le site des KAwards pour vous faire un avis. Toutefois … pour avoir parlé avec eux ou bien accroché, je me devais de présenter mes petits chouchous 😉 !

Bon alors ça n’étonnera pas grand monde mais entre pop et rock, mon cœur balance … En catégorie rock,  est nominée … Lara Bellerose !

lara-bellerose


Lara Bellerose c’est … « un monstre à 3 têtes » (c’est elle qui le dit hein !) de 24 ans, par les 3 prénoms que ses parents lui ont donnés. Des parents passionnés de musique, une ambiance où tout le monde chante et joue à la maison, ils ont tout permis ! Lara intègre les conservatoires où elle touche un peu à tout mais finalement elle choisit : la Voix en locomotive; le piano, la guitare, pour l’accompagner. Hum, plutôt douée la nana …17 ans, bac en Poche, elle quitte Bruxelles pour s’installer à Paris. De là, elle passe son temps à bosser pour trouver son style et un jour, la miss apprivoise son propre style ! Ses influences sont aussi variées que Tori Amos, Barbara, David Bowie, N.E.R.D., Rita Mitsouko, Gorillaz, Claude Nougaro, Placebo, Kate Bush, Britney Spears, Queen, Portishead, MJ, Björk, Jacques Brel, Donny Hattaway, Serge Gainsbourg, Nina Hagen. Lara, elle est comme moi, elle écoute de tout et elle assume ! Pour écouter Lara, c’est ici.

Vient ensuite la pop avec Kiddy Smile, un gros nounours avec qui j’aurais bien voulu papoter mais ce sera pour une prochaine fois ! Notre ami a été danseur pour Georges Michael, (ça change de la MJC de Locmariaquer) ou styliste pour Chrristophe Willem et son single « non mais t’as vu ta gueule » n’aurait rien à envier au grandiose Chelsea Rodgers de Prince !

kiddy-smile

Toujours en pop, le célèbre (non pas encore partout, mais ça va pas tarder) Jim, le leader de Jim & the Magic Beans, un groupe parisien né il y a plus de 4 ans.

jim-&-the-magic-beans

En 2007, ils produisent leur premier disque et se produisent dans la plupart des salles de la capitale (Le Point FMR, le Cabaret Sauvage, le Gibus, le Trabendo, la Scène Bastille, la Guinguette Pirate, etc …) ainsi que dans plusieurs festivals en France. En octobre 2009, ils entament une tournée new-yorkaise de sept dates (comme quoi, les petits froggies ont la cote au pays des Strokes !). Les J&TMB sortent tout juste de studio où ils ont enregistré de nouveaux morceaux qui seront disponibles très prochainement à l’écoute. Et puis vous savez, moi, il ne m’en faut pas beaucoup : quand Jim me dit que le single « Eleonor » est un hommage à « Eleanor Rigby » des Fab Four, ben moi je fonds que voulez-vous ! Pour écouter Eleonor, filez ici !

JUSQU’AU 20 JANVIER : LE JURY C’EST VOUS (mode Julien Lepers on) !

Du 9 décembre au 20 janvier prochain, vous pouvez soutenir l’artiste de votre choix sur www.kawards.fr (pour tenter de gagner une Ford KA, c’est par là !!) ou depuis Facebook où vous pouvez tenter de gagner un week-end à Cannes pour assister au NRJ Music Awards en étant l’un des meilleurs supporters des KAwards !

Je prépare des petites interviews des artistes à venir, en attendant vous pourrez en savoir plus en devenant fan des Kawards sur Facebook et en suivant l’actualité des KAwards sur Twitter.

Pour lire quelques autres avis, c’est chez Eamimi, qui a du faire « hiiiiiiiiii » en découvrant sa dédicace spéciale, chez Osmany qui est tombé amoureux de la belle Tiffany Ciely, chez Inono, Vivie la chipie ou sur la vie de Lilie !

NB : Ford est un client de mon agence, le tout étant d’essayer d’être le plus objective possible 😉 !

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Page PrécédentePage Suivante »