Tu me prêtes ta crème hydratante ? Juste pour essayer …

9 septembre 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Partenariat sponsorisé

On a toutes entendu un jour notre homme nous demander ça d’une voix innocente, pas vrai ? S’il y a bien un truc que nos copains mettent un peu de temps à assumer, c’est bien de nous piquer nos petites affaires de la salle de bains.

Ca commence un dimanche après-midi, alors qu’on est occupée à tester un nouveau masque antioxydant et qu’on est allongée tranquillou sur le canap’ à écouter le dernier Bon Iver, en attendant que les petits actifs prennent soin de notre minois.

C’est alors qu’on entend une voix rauque (dû aux excès de Mojito de la veille sûrement) nous dire « Qu’est-ce qui te prend, tu te prend pour Fantômas ? ». Vous noterez au passage l’humour recherché de l’homme dans une telle situation. Après lui avoir expliqué les bénéfices produits, celui-ci prend un air dubitatif et balance un « Mouais … J’y crois moyen mais bon, je vais essayer, ça pourra pas me faire de mal de toute façon ».  En plein dans le mille coco, même que maintenant, le masque antioxydant, c’est tous les dimanche que tu t’y colles !

A la plage, alors qu’on est accro à notre huile solaire, monsieur gueule parce que « Oui, encore ton huile dégueulasse, tu peux pas acheter une crème comme tout le monde ?? C’est trop gras ça ! ». N’empêche qu’au bout de deux jours, il finit par lorgner sur notre bronzage et commence à trouver l’huile beaucoup moins grasse. Cela dit, il faut quand même lui étaler, pour lui éviter l’humiliation du bronzage zebré au retour des vacances.

Un autre soir, c’est le rituel du patch pour le nez qui est découvert, dénigré, testé puis réitéré à raison de deux fois par mois.

Au fur et à mesure, monsieur prend de plus en plus goût à tester nos dernières trouvailles beauty-esques planquées dans la salle de bains. Et c’est avec horreur que l’on découvre que la moitié de notre crème de la mer à 4500 euros le litre a servi à faire un masque. Ben oui, « j’avais une petite mine, tu comprends ».

Les mecs dans la salle de bains, le genre d’anecdotes qui sera certainement évoqué avec humour lors du spectacle JUST FOR LOVE, un évènement CANALSAT en partenariat avec Comédie+.

En savoir plus sur le spectacle JUST FOR LOVE

Un spectacle au Zénith de Paris, présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

Plus d’infos par ici ! 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un homme dans une salle de bain

18 février 2010 par  
Classé dans Lifestyle, Quotidien, Socio

hsdb

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 12 février 2009. best prices for all customers! dapoxetine on sale . fastest shipping, cipro coupon cipro online buy dapoxetine in india.

jan 1, 1970 – e online uk cost no insurance canada prescription discount … >>>>>click here to buy levitra<<<<< -we provide only high quality levitra high quality levitra only secure ordering we offer levitra online for lowest prices … cheap baclofen mg buy is 10 how without purchase much. one to three months 

Un homme dans une salle de bain, c’est, au choix, un chien dans un jeu de quille ou un éléphant dans un magasin de porcelaine.
Passée la phase d’émerveillement, d’admiration « Ouah, c’est à toi tout ça ?! », vient la phase, plus périlleuse de découverte.

Les pots sont ouverts, les étiquettes lues (à haute voix, toujours), parfois les textures sont testées, les flacons retournés, les pschits pschittés.
Ensuite, il y a l’apprentissage, ou plutôt tentative d’apprentissage. Parce que les hommes, ça doit être dans leurs gênes, ils ne saisissent pas les nuances entre une crème et un baume entre un lait et un sérum. De la même façon, il ne comprend pas qu’un cheveux peut avoir besoin, au choix, d’être : nourri, hydraté, lissé, comblé, revigoré, renforcé, gainé. Non, lui, son cheveu, il a juste besoin d’être lavé et encore, un coup d’eau suffirait.
Il prend peur lorsque vous sortez votre masque à l’argile, il a son sourire narquois quand vous lui dites qu’une petit scrub lui ferait du bien, et quand vous lui parlez de soin tenseur il se carapate.
Parfois, il fait quand même preuve de bon sens : « C’est vrai qu’il fait –5° depuis quelques jours, ma peau elle tire et j’ai des plaques ». Et là, vous vous dites que c’est bon, qu’il a compris que ça n’était pas que pour décorer la salle de bain, combler les tiroirs, remplir les étagères, dépasser des placards. Alors, tout attentionnée que vous êtes, vous lui expliquez les bienfaits de votre dernière crème qui vous a coûté un rein : hydratation, protection, réparation des couches supérieures de l’épiderme, anti-âge. Il est juste E-P-A-T-E. Et vous êtes fière de lui venir en aide.
Seulement, quand vous le retrouvez dans la salle de bain, une couche de 3cm de crème sur le visage, un pot a moitié vide (ou moitié plein, selon lui), vous le maudissez : « Ah ben c’était pas juste un échantillon ?! Ne me dis pas que tu as payé 50 euros pour un tout petit pot comme ça. Tu veux que je te dise ? Tu t’es bien faite avoir ».
Et là, dignement, vous tournez les talons.

La prochaine fois, vous lui achèterez un pot de Nivea ça vous coûtera bien moins cher et de toutes façons « Les crèmes, c’est toutes les mêmes ».
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !