J’ai testé Dynamo (sur un air de BritPop)

19 octobre 2015 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Découvertes

Cela faisait un bout de temps que je voulais tester le club d’indoor cycling Dynamo, ouvert début 2015 au coeur de Paris. Et lundi dernier, je reçois la newsletter du club qui annonce une session spéciale « BritRock », GOSH, impossible de ne pas y aller. Inscription faite directement sur le site (bon à savoir, le premier cours d’essai est gratuit !) pour un cours avec la coach Lucile Woodward.

Le concept des cours : 45 minutes d’indoor cycling avec abdos / pompes / haltères / cardio ! Le tout dans l’obscurité (juste quelques bougies autour de la coach pour « se concentrer sur soi et répandre encore plus d’énergie positive » m’explique Nathan, mon voisin de vélo. En bref, on va bruler les graisses, renforcer ses muscles et sculpter son corps, tout un programme !

Le matin du jour J, je file de chez moi avec le strict minimum : un ensemble legging / débardeur. Le reste, les accessoires (chaussures spéciales, serviette, déo, démaquillant, élastiques, gel douche …) sont à disposition directement dans les vestiaires de Dynamo. Pas besoin de se trimballer avec un énorme sac de sport 🙂

(Parenthèse de la beautysta : les vestiaires sont fournis en produits Cowshed, l’une de mes marques british préférées, qu’on trouve d’habitude sur feelunique !)

Arrivée sur place, les chaussures spéciales (des sortes de Puma Mostro avec fixation, qui seront placées sur les pédales du vélo) sont fournies (NDLR : n’essayez pas d’avoir une démarche élégante avec ces chaussures hein).

Direction les vestiaires (ultra clean, mais un peu petits), smartphones laissés dans les casiers (la tendance #DigitalDetox passe aussi par là) et c’est parti pour le show ! Une fois dans la salle, on cherche son vélo attitré au moment de la reservation, et sur lequel nous attendent bouteille d’eau, serviette et haltères. Il fait noir, seules quelques bougies entourent le vélo de la coach, Lucile. On nous explique comment fixer ses baskets sur les pédales (« au cas où on veut s’enfuir du cours si ça fait trop mal « ?)

Pendant le cours, une petite molette permet de régler la résistance des pédales (en clair, plus tu tournes vers la droite, plus tes cuisses bossent !). Les cuissent bossent, mais tous les muscles du corps également : les bras et les dos avec les haltères, les pompes sur le guidon, les abdos … le tout sans s’arrêter de pédaler !

Sans oublier la playlist Britpop que j’attendais avec impatience, en commençant par un bon vieux London Calling, j’étais prête à pédaler jusque Buckingham Palace ! Sans oublier les nombreux encouragements de Lucile, au gré de sa playlist sooo british.

Aux premières notes de « No surprises » de Radiohead, je comprends que le cours touche à sa fin, incroyable, je n’ai pas vu passer les 45 minutes de cours. Quelques jours après je sens que mes muscles ont bien bossé, mais sans avoir mis à mal mes articulations (à l’inverse du running où mes genoux s’en souviennent). A refaire sans tarder !

Quelques infos / conseils :

– Le programme des cours se met à jour sur le site chaque lundi à 12h

– Arriver environ 15 minutes en avance, le cours commence PILE à l’heure (et les portes se ferment).

– Prévoir une bouteille d’eau si ce n’est pas votre cours d’essai (celle-ci vous sera offerte pour le premier cours)

– Vous pouvez choisir le cours en fonction du profil des coachs

– Tarifs : 30€/cours à l’unité. La première séance est offerte, et les prix sont dégressifs si on achète plusieurs cours à la fois.

– Où ? 14, rue Saint Augustin Paris 2ème.

Le site Dynamo

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comment j’ai appris à courir

8 septembre 2015 par  
Classé dans A la Une, En forme, Lifestyle

 

Comment j’ai appris à courir, ou courir pour les nuls …

Je n’ai jamais été sportive, ma dernière vraie course remonte à mes cours d’EPS du lycée, et j’étais plutôt du genre à me cacher dans les buissons dès le 1er tour et a réapparaitre à la fin de la session, c’est dire …

Et j’ai vu que tout le monde courait, que mêmes les plus feignasses s’y mettaient, que même celles et ceux en surpoids s’y mettaient, que toutes les générations étaient concernées et très honnêtement je les prenais pour des fadas, je ne comprenais pas qu’on puisse parler d’addicts du running, ça me gavait prodigieusement de voir les exploits de uns et des autres sur mon fil Facebook.
Mais à l’approche de l’été je m’étais dit qu’il était temps que je m’y mette, pour le sport, pour se dépenser, mais surtout pour me vider la tête, parce que le quotidien de maman-dirigeante d’agence me pesait vraiment, que je n’arrivais pas à prendre du temps pour moi.
J’ai profité d’un chamboulement de mes vacances et d’une période un peu difficile pour m’y mettre. Direction Décathlon, achat d’une paire de chaussures, d’un legging et d’un t-shirt (et aussi des socquettes fluos H&M qui me font courir plus vite). Puisqu’évidemment en non sportive absolue je n’avais rien de tout ça.

J’ai commencé en suivant un programme d’entrainement qui me convenait bien : y aller mollo, pour ne pas perdre espoir, et m’y tenir.

1ère session : 2 minute de course, 1 minute de marche, et ce 5 fois.
2ème session : 3 minutes de course, 1 minute de marche, et ce 5 fois

Au bout de 7 séances je me suis sentie prête pour lacher ce programme et tester mon « endurance » pour voir combien de temps je pouvais tenir.
10 minutes, 15 minutes, 20 minutes, et aujourd’hui, au bout de 10 vraies sorties, je peux courir 2 fois 20 minutes, avec 3 minutes de marche entre les 2 sessions, et j’essaie de faire 3 sorties par semaine.

Un véritable exploit pour moi, je n’ai jamais pensé en être capable, et le pire dans tout ça, c’est que j’y prends du plaisir. 45 minutes rien que pour moi, à ne penser qu’à la prochaine étape : le prochain arbre, le prochain poteau, le prochain pont (je cours sur les quais à Paris).

Je reviens de ma sortie fière de moi – généralement – je n’ai pas relevé mes mails pendant 1h, je n’ai pas été importunée par « mamaaaaaaaaan » pendant 1h, ce qui était juste impensable sans  m’échapper me mettre à courir.

Alors ça nécessite une certaine organisation : mettre le réveil 1h plus tôt ou bien m’organiser avec le père de ma fille pour qu’il récupère et gère le petit enfant.

Je pense que cet hiver ça va être plus compliqué : j’ai commencé en plein été, j’allais courir vers 19h, l’idée de courir la nuit, dans le froid, m’inquiète un peu, j’espère tenir mais il faut que je me trouve un itinéraire éclairé, pourvu que je ne me trouve pas d’excuse !

Autre chose que j’appréhende aussi un peu : au bout de 45 minutes je m’ennuie en courant, je pense que c’est juste une question d’adaptation, ne penser à rien pendant 45 minutes ne m’arrivait jamais, je culpabilise un peu en me disant que j’ai plein d’autres choses à faire en rentrant mais j’essaie de ne vraiment pas penser à mon travail, à mon quotidien …

Courir accompagnée ne me tente pas, pour le moment je dois me concentrer sur ma respiration, je n’ai pas encore les bons reflexes, je vois bien que dès que je je ne reste pas focus j’ai plus de mal. Je ne regarde pas le paysage, ni les gens autour de moi, je suis vraiment ailleurs, l’autiste de la course en quelques sortes et je n’envisage pas de pouvoir discuter avec quelqu’un pour le moment.

Mes prochains challenges sont donc : arriver à courir 40 minutes sans faire de session marche puis « oser » prendre d’autres itinéraires (j’ai la chance d’être près du Champs de Mars, du Parc André Citroen et des quais) et surtout, réussir à courir une fois le soleil couché, sinon je suis très mal partie pour tenir cet hiver.

J’aimerais aussi arriver à courir plus vite, là je suis aux alentours de 8 min/km, c’est très lent, je piétine, mais je n’arrive pas encore à accélerer, je reste bloquée à 5Km par sortie de 40 minutes. Je me concentre sur l’endurance pour le moment mais je vais essayer de passer la seconde.

 

Si pour le moment je tiens c’est pour différentes raisons :

–       J’ai commencé au niveau zéro et j’ai suivi un programme adapté (échouer à une session m’aurait vraiment démotivée et j’aurais pu tout arrêter si je ne tenais pas le temps indiqué)

–       J’ai dès le début voulu être à l’aise : j’ai des chaussures vraiment faites pour courir, des Décathlon pour le moment (les vrais runners vont hurler mais je ne voulais pas trop investir, au cas ou …), un legging de sport, un t-shirt adapté. Au début je n’avais pas de brassière de sport mais j’ai vite compris que c’était indispensable (pourtant je n’ai pas une forte poitrine !) D’ailleurs, ma 1ère venait de chez Decathlon, mais j’ai découvert que H&M avait une collection sports et il y a vraiment de chouettes vêtements et pas chers.

–       J’ai commencé à une période pendant laquelle j’étais très disponible : à la campagne, sans ma fille, et l’été. Presque sans contrainte donc, j’avais plus le temps et j’étais mentalement disponible.

–       J’ai testé différentes heures pour aller courir : avant de prendre un petit déjeuner, après, en fin d’après-midi, le soir.  Ca m’a permis de voir quel moment me convenait le mieux.

–       Je tiens un rituel pour mes sorties : je me lave les dents (oui, ça n’a aucun sens je sais), je bois 2 verres d’eau, je ne cours pas le ventre vide , et je prends un selfie à la fin de chaque course. Je suis tombée dans le piège, oui oui. Je partage la photo sur Instagram, ça me met une certaine pression : je me dis que si je lache, les personnes qui me suivent vons me demander pourquoi je ne poste plus. C’est complètement idiot, j’en conviens parfaitement, mais ça fait du bien de recevoir des encouragements, de pouvoir échanger. Rassurez-vous, je suis en mode privé, je n’expose pas encore mes piètres performances !

–       J’enregistre mes courses via des applications (j’en teste 3 pour le moment, Moves, RunKeeper, Nike Running) je n’ai pas encore de préférence, il faut que je teste plus longtemps.

–       J’ose dire que j’ai tout à apprendre, je demande des conseils à mes amis, je partage mes petites victoires, j’essaie d’analyser mes sorties, voir ce que je peux corriger, mon prochain objectif, je vais aussi voir (un comble !) les courses relayées par mes amis, voir où ils courent, leur vitesse, la distance, je suis épatée et très admirative, ça me motive, j’ai toujours admiré les vrais drogués de sport sans jamais les comprendre.  Mais j’évolue, je me surprends à penser plusieurs fois par jour à courir, à comment je peux m’améliorer, ce que je pourrais faire, ou je pourrais aller, je traine dans les rayons sports, je mets mes chaussures dans mon sac pour partir en week-end. Je reste une grosse débutante (5km en 40 minutes, les runners peuvent se moquer !) mais je crois que j’ai chopé le truc  (et j’avoue, le fait de publier cet article m’ajoute une pression supplémentaire, c’est vraiment bizarre mais pour moi c’est important).

Je m’arrête là, et j’espère pouvoir refaire un article très vite sur, qui sait, ma 1ère course officielle ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Va y avoir du sport !

17 septembre 2013 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Si vous aussi vous faîtes partie de ceux qui sont adeptes des bonnes résolutions, le mois de septembre est capital ! Pour ma part, les tâches de mon Gmail sont donc complétées depuis mon retour de vacances par une liste de bonnes résolutions à tenir en cette rentrée 2013. Moins fumer, refuser les apéros dès le lundi soir, arrêter Confessions Intimes, ne plus être à découvert tous les 15 du mois, faire plus d’expos et … last but not least, GO BACK TO THE GYM (écrivit-elle en gros pour le graver dans sa mémoire).

Je dois vous avouer que je suis inscrite presque un an aux Cercles de la Forme. Pratique, pensais-je alors en m’inscrivant l’année dernière, fière comme un camion : un club en face de chez moi, un club à 10 minutes du bureau, des horaires flexibles, aucune excuse pour ne pas y aller. Sauf que … sauf que le boulot, l’hiver, le froid, les apéros (encore eux), les nocturnes, la flemme (oui, un peu quand même…) et plein d’autres trucs, ça fait qu’on passe par plein de phases du genre :

1- Au début : tu vas au sport 3,4 fois par semaine, ultra motivée, tu racontes tes sessions d’un ton ultra guilleret à tout ton entourage (cette phase là dure généralement 3 à 4 jours).

2- Puis, tu lâches un peu le rythme : « ça va, j’y suis allée 3 fois la semaine dernière , le mec de l’accueil va finir par penser que je veux le draguer ».

3- Tu perds ta carte de sport et tu t’en rends compte 3 semaines après.

4- Généralement, aux moments des fêtes ou de grosses boustifailles, tu reprends un peu de motivation et tu retournes au sport un peu plus régulièrement.

5- Arrivent ensuite les ponts du mois de mai ==> le drame. Si on a la chance de partir un peu pendant les fameux ponts, impossible d’espérer aller plus d’une fois ou deux dans le mois au sport.

6- Suite à quoi arrivent les vacances. « De toute façon, là c’est les vacances mais franchement en septembre, je m’y remets mais à fond tu vois ».

7- Nous sommes en septembre et mon abonnement se termine dans 2 mois. Autant dire que c’est le moment de SE BOUGER !!

J’avais donc lâché prise mais la jolie Olivia s’est proposée de devenir mon coach perso pendant un mois afin de me remettre dans le droit chemin !

Olivia est en effet chargée par la mutuelle Radiance Groupe Humanis de faire écho à leur nouvelle campagne de communication de rentrée basée sur un jeu : Mon Pari Santé. Ce jeu est le parfait bon plan pour celles et ceux qui comme moi, ont besoin d’un bon coup de pouce pour se reprendre en main.

Le principe est simple : pendant un mois, Mon Pari Santé permet aux internautes de s’inscrire et de poster son pari santé afin de récolter le plus de soutien possible. A la fin, le parieur qui aura obtenu le plus de votes remportera la « radiance santé box », des voyages d’une valeur de 10 000 euros ! 3 Radiance Santé Box sont à gagner, en fonction des profils (18-29 ans, 30-49 ans et plus de 50 ans).

Vous l’avez deviné, mon pari santé de cette rentrée est donc la reprise du sport ! Olivia va donc être ma coach pendant un mois pour m’aider à relever ce pari et elle a eu l’excellente idée de m’emmener refaire ma garde robe spécial sport et je peux vous dire que ça motive !

–       Une paire de Nike Air Max Fusion (conseillée par la grande prêtresse des sneakers Ugly Mely)

–       Un pantalon de survêtement Nike Performance avec une grande poche pour y glisser l’iPhone et équipé Dry-Fit

–       Une brassière et un tee-shirt aussi équipés Dry-Fit (merci aussi à Noémi pour ses supers conseils sur les tenues de sport à adopter !)

Plus aucune excuse, me voilà parée à me coller au 1er rang du cours de zumba, et ce au moins deux fois par semaine, voilà, c’est dit c’est écrit ! Et qui sait, je croiserai peut-être les membres d’OK GO faire la choré sur les tapis de course :

Pour suivre #monparisante sur mon compte Instagram, c’est par ici.

RDV right now sur Mon Pari Santé pour participer au jeu, et sur le blog dans un mois pour le debrief !

Rendez-vous sur Hellocoton !

« Fitness et moi » : le nouveau programme coaching pour votre iPhone (un iPod Touch 8 Go à gagner !)

15 mars 2010 par  
Classé dans A la Une, Geekette, Lifestyle, Shopping

concours

Article sponsorisé

Tiens, tiens … Le Printemps arrive on dirait ? Bientôt les petites robes, le short et le bikini Roxy trouvé dans une cahute à Bali ! Oui mais … tout ça, ça se prépare ! C’est pourquoi j’ai décidé de prendre de grandes résolutions ces derniers temps, de prendre soin de moi et de me remettre au sport. Inscription au Club Med Gym validée (je vous en reparlerais, ça vaut le détour), frigo refait à neuf, baskets ressorties du placard, je suis fin prête ! Mais il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une panoplie de compète, puisque maintenant, un iPhone suffit pour prendre sa santé en main !

Après le lancement de leur programme gratuit de coaching « Fitness et moi » sur www.nestle-fitness.com, les céréales Fitness lancent leur application pour iPhone. Cette application permet de suivre un programme complet de coaching de six mois élaboré par ZE coach qu’on voudrait toutes avoir chez nous le matin, LA coach des stars, j’ai nommé Valérie Orsoni. Une application orienté nutrition, forme et bien-être, avec un espace personnel qui permet de retrouver son programme, de revenir sur ses objectifs fixés et de suivre les progrès réalisés.

L’application propose aussi des outils très concrets : un podomètre, un compteur de calories, une sélection d’exercices à faire chez soi, au boulot, dans le métro …C’est cette partie que j’ai le plus appréciée dans l’application : tous les magazines morue-esques publient toutes les semaines un « musclez-vous chez vous ou au boulot ». Sauf que moi et ma petite tête, on lit, mais on oublie tout dans les dix minutes, que voulez-vous ! Alors que mon iPhone ne me quitte jamais – ou presque !

appliOK

Prenons, au hasard bien sûr, les fesses : un truc tout bête au travail, placez votre poubelle le plus loin possible de votre bureau, de l’autre côté de la pièce. Cela vous obligera à vous lever et à remuer le popotin dès que vous voudrez jeter quelque chose. Si vous vous levez environ 20 fois par jour, vous brûlerez 70 calories en plus alors on vous prendra peut-être pour une dingue au début, mais quand vous aurez les fesses de Gisèle, ça rigolera moins au bureau !

Je laisse une charmante dame nous en dire un peu plus sur ce programme :

Bon maintenant les filles, on se concentre deux minutes et on m’écoute, OK ? (sors de ce corps Valérie Orsoni !)

Nous vous proposons un petit jeu avec la clé un iPod Touch 8Go* à gagner, elle est pas belle la vie ?

Pour participer, c’est très simple : il vous suffit d’indiquer dans les commentaires combien de temps dure le programme de coaching personnalisé élaboré par Valérie Orsoni (et pas de simagrées, la réponse se trouve dans l’article !).

Vous pouvez participer jusqu’au 25 mars à minuit (une seule participation par personne), un tirage au sort sera réalisé parmi les bonnes réponses et nous annoncerons l’heureuse gagnante (ou l’heureux gagnant, les garçons ont le droit de jouer aussi !) à partir du 31 mars.

Allez hop, c’est parti, à vous les studios !

* iPod Touch d’une valeur de 199 € (prix public conseillé).

Vous pouvez également participer chez MH, Shalima, Chronique Blonde, Vivie la Chipie, les ménagères, Deedee, Graine de Sportive et Walinette.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Petit précis de gym suédoise

9 avril 2009 par  
Classé dans Quotidien, Socio

gym

Comme (presque) toute (fausse !) parisienne qui se respecte, je suis assidûment et ce depuis deux années des cours de gym suédoise. Si vous lisez Elle, Cosmo et autres Marie-Sophie, vous connaissez sûrement le principe de ce sport : pendant une heure, vous travaillez un peu de tout, tout le monde en cercle autour de la prof (ou du prof, nous y reviendrons plus bas), la musique à fond les ballons et vous ressortez couleur écrevisse, comme si vous veniez de faire l’aller-retour Paris Stockholm en courant (et en nageant un peu !). Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !