Les petites phrases … pendant le régime

9 février 2010 par  
Classé dans Lifestyle, Quotidien, Socio

regime-grossissant

Pendant longtemps on se dit que ça va, on profite de la vie, on n’en est pas non plus au stade de Kelly Osbourne à son apogée et puis on ne se rend pas trop compte, on écoute ses amis qui nous assurent « mais naaaaan t’es pas grosse, t’es pulpeuse, les mecs adorent ça ». Et puis arrive le jour où ça y est le déclic est là, on se sent motivée. Alors on y va, on s’y met vraiment, et rien n’y personne ne pourra nous faire fléchir.

Sauf que … Je ne vous apprendrai rien en disant qu’il n’est pas facile de mener une vie de jeune fille de 26 ans, qui aime sortir, aller boire l’apéro avec sa bande d’inséparables, commander une coupe Amarena en dessert, bref, quelqu’un que l’on appelle une « bonne vivante », et de mener un régime. Pas la diète non plus, mais quand il faut s’y mettre, faut s’y mettre !

D’où une poignée de gens toujours très bien intentionnés qui sont toujours là pour vous rappeler à l’ordre, vous dire que c’est du n’importe quoi tout ça ou qui se rapprocheraient grandement d’un Lucifer des tentations gastronomiques :

« T’en as pas besoin, t’es bien bâtie et t’es grande » Oui, enfin, il y a toujours dans le « bien bâtie » une connotation « nageuse de l’ex RDA » qui ne me plait qu’à moitié …

« Ouais mais bon, si c’est pour reprendre encore plus après » Merci pour l’encouragement !

« Mais ça va tu tiens quand même ? C’est génial, je sais pas comment tu fais, moi je pourrais jamais » Me dis une grande brune mince d’1,80m, aux jambes anormalement étirées. Et elle juge utile d’ajouter qu’elle ne grossit pas. Je le baffe tout de suite ou plus tard ? Non parce que moi, je suis plus du genre à prendre 2 kgs rien qu’en lorgnant les éclairs au chocolat dans la vitrine de ma boulange.

« On se fait quoi comme resto, raclette ou sud-ouest ? » Euh … un jap ça vous va sinon ??

« Surtout, bois beaucoup d’eau ou de thé » Ah bah mince alors, je pensais que les Mojitos ça marchait aussi moi ?

« Allez, juste un café gourmand, c’est presque pas un dessert » Et ça, ça va « presque pas » être une torgnole ?

« Va pas te détruire la santé quand même » Arrêtons tout de suite, je ne suis pas en sucre, sans mauvais jeux de mots. Je ne suis pas du genre à faire le régime ananas pendant trois semaines. Faire attention, ça ne fait pas de mal.

« Mais tu sais bien que ça marche pas les régimes » Oui mais si j’essaie même pas, comment je peux savoir moi ?

« Une petite part de galette des rois ? » //« T’es sûre que tu veux pas de fraise tagada ? » Ou les gens adorables certes, et inquiets pour ma santé mentale, qui adorent mes joues rebondies, mais qu’on ferait mieux d’éviter pendant ces moments là …

« Ca te dérange pas si je prends du cheese-cake en dessert ? » Bah nan, enfin ! Faut juste que je me concentre sur le bleu océan de tes yeux, et que le serveur arrête de me demander si je veux du dessert !

Bref, pas facile de filtrer tout ça, quand on est soi-même jamais très loin pour «craquer » alors pour cela, quelques conseils : on prévient ses proches, ses amis, ses collègues. Ce sera toujours des propositions en moins pour goûter aux karabreizh ramenés du Croisic et ils sauront mieux comprendre vos (petites !) sautes d’humeur. Et on n’oublie pas que se faire deux carrés de chocolat noir avec son café, c’est pas la mort. Et sûrement le meilleur moyen de ne pas craquer sur le paquet de fraises Tagada 😉

Merci à Nina, l’autostoppeuse de Comme un Camion pour son chouette visuel !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand sa co(llègue)pine s’en va …

15 décembre 2009 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Quotidien

t&l

On le savait, on s’y préparait, mais bon, c’est quand même dur quand sa collègue d’enfer se barre. Même si c’est pour se lancer, qu’on sait que son business va marcher et qu’on a entière confiance en elle, n’empêche, le quotidien au boulot n’est plus le même. En arrivant pour son 1er jour, elle a tout de suite posé les bases en débarquant dans le bureau, armée d’un paquet d’un kilo de fraises Tagada.

Et là, j’ai tout de suite su que ce serait le début d’une longue histoire !

Et oui, quand on bosse en binôme, même sur des comptes clients différents, il n’y a pas de secrets, on est deux à se soutenir et c’est tout. Dans notre métier, nous sommes aussi bien conseillère en communication de crise (ou pas d’ailleurs), rédactrice à nos heures, organisatrices d’évènements, ou même assistantes sociales dans certains cas (je vous jure !), j’en passe et un peu de soutien de temps en temps, ça ne mange pas de pain. Même que bien souvent, l’amitié prend le dessus. Perso, des collègues qui se lèvent à 7h du mat un samedi pour être sur le pont le jour d’un évènement, j’en ai connu qu’une seule.

On n’est jamais trop de deux pour expliquer à des collègues qui ne connaissent pas notre métier ce qu’est un flux RSS, la différence entre un blog et un forum, que ce n’est pas parce qu’on bosse « dans le web » qu’on ne passe notre temps sur Facebook, Twitter et YouTube, et que oui, ces outils peuvent aussi s’utiliser de manière professionnelle.

Quand je dis « comment on fait pour mettre plusieurs flux dans mon aggrégateur », c’est la seule qui me répond.

A l’heure du déj, un seul regard suffit à se dire « H&M ? » « J’aurais bien besoin de chaussures » ou « ça fait longtemps que je ne suis pas allée à la cueillette aux fruits, dis donc … » (comprenne qui peut !)

En deux ans de temps, on n’a toujours pas réussi à se mettre d’accord si la station de métro « des crêpes » c’était Chaussée d’Antin Lafayette ou Havre Caumartin …mais on sait qu’on a réussi à sauver Starbucks France de la faillite grâce à nos caramel macchiatto et chocolate java chip quasi quotidien.

C’est bien la seule à supporter l’album de Yelle en une matinée (pour info, ça faisait exactement sept écoutes de l’opus).

Parce qu’en arrivant le matin, il n’y a plus personne pour me regarder d’un air malicieux comme pour dire « Oh toi ma cocotte, t’as pas bu que du diabolo hier soir … »

Maintenant, plus personne ne joue aux chocos-mitraillette quand on est en plein brief client au téléphone et je ne sais pas si les Pago fraise chez Jean le soir auront la même saveur …

Pour conclure je dirais que deux dindes ne font pas un aigle, ça c’est sûr … mais que ça fait sûrement de sacrées morues 😉

ticettac

Rendez-vous sur Hellocoton !