Just For Love, un spectacle inédit placé sous le signe de Cupidon !

21 septembre 2011 par  
Classé dans A la Une, Dans le poste, Lifestyle, People, Sorties

Vous l’aurez remarqué si vous passez régulièrement sur Caractérielles, on a pas mal parlé d’anecdotes de couples ces derniers jours : on se demandait par exemple pourquoi les filles les plus coincées se retrouvaient avec NOS potes de toujours. Ou alors pourquoi les mecs, nos mecs, se mettent peu à peu à piquer nos produits de beauté sans en avoir l’air, ou même, quand les choses deviennent plus sérieuses (si l’on peut dire que le mariage est une chose sérieuse …), que certaines futures mariées sont parfois prêtes à tout pour faire une taille en moins lors du D-Day.

Et pourquoi tout ce petit monde en a pris pour son grade, me direz-vous ? Tout simplement pour vous parler du spectacle Just For Love, aka le Gala Juste pour Rire qui s’installe au Zénith de Paris les 22, 23 et 24 septembre 2011. Et cette année, c’est Arthur, le chef d’orchestre de ce spectacle inédit, qui a placé le show sous le signe du petit Cupidon et de la vie de couple.

14 humoristes plus passionnés les uns que les autres (dont Anne Roumanoff, Stéphane Rousseau, Jérôme Commandeur, Elisabeth Buffet ou encore mon chouchou Max Boublil, entre autres) passeront en vue leur vision du couple à l’occasion de ce spectacle : du stand up, de la musique, des sketches en couple et plus si affinités pour une nuit d’amour et d’humour dont on se souviendra !

Si vous n’avez pas l’occasion de vous rendre au Zénith de Paris, le spectacle sera diffusé en direct sur Comédie+ (une chaine du groupe CanalSat) le Samedi 24 Septembre à 20h45.

En attendant, vous pouvez retrouver tous les teasers du spectacle par ici !

Partenariat sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tu me prêtes ta crème hydratante ? Juste pour essayer …

9 septembre 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

Partenariat sponsorisé

On a toutes entendu un jour notre homme nous demander ça d’une voix innocente, pas vrai ? S’il y a bien un truc que nos copains mettent un peu de temps à assumer, c’est bien de nous piquer nos petites affaires de la salle de bains.

Ca commence un dimanche après-midi, alors qu’on est occupée à tester un nouveau masque antioxydant et qu’on est allongée tranquillou sur le canap’ à écouter le dernier Bon Iver, en attendant que les petits actifs prennent soin de notre minois.

C’est alors qu’on entend une voix rauque (dû aux excès de Mojito de la veille sûrement) nous dire « Qu’est-ce qui te prend, tu te prend pour Fantômas ? ». Vous noterez au passage l’humour recherché de l’homme dans une telle situation. Après lui avoir expliqué les bénéfices produits, celui-ci prend un air dubitatif et balance un « Mouais … J’y crois moyen mais bon, je vais essayer, ça pourra pas me faire de mal de toute façon ».  En plein dans le mille coco, même que maintenant, le masque antioxydant, c’est tous les dimanche que tu t’y colles !

A la plage, alors qu’on est accro à notre huile solaire, monsieur gueule parce que « Oui, encore ton huile dégueulasse, tu peux pas acheter une crème comme tout le monde ?? C’est trop gras ça ! ». N’empêche qu’au bout de deux jours, il finit par lorgner sur notre bronzage et commence à trouver l’huile beaucoup moins grasse. Cela dit, il faut quand même lui étaler, pour lui éviter l’humiliation du bronzage zebré au retour des vacances.

Un autre soir, c’est le rituel du patch pour le nez qui est découvert, dénigré, testé puis réitéré à raison de deux fois par mois.

Au fur et à mesure, monsieur prend de plus en plus goût à tester nos dernières trouvailles beauty-esques planquées dans la salle de bains. Et c’est avec horreur que l’on découvre que la moitié de notre crème de la mer à 4500 euros le litre a servi à faire un masque. Ben oui, « j’avais une petite mine, tu comprends ».

Les mecs dans la salle de bains, le genre d’anecdotes qui sera certainement évoqué avec humour lors du spectacle JUST FOR LOVE, un évènement CANALSAT en partenariat avec Comédie+.

En savoir plus sur le spectacle JUST FOR LOVE

Un spectacle au Zénith de Paris, présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

Plus d’infos par ici ! 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les hommes sont des êtres complexes…

31 août 2011 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Quotidien

Partenariat sponsorisé 

Non, je plaisante, ce sont des êtres bassement binaires, mais c’est parce que nous, les femmes, sommes complexes et intellectuelles, et que nous n’arrivons pas à nous mettre à leur niveau que nous confondons complexité avec … avec manque d’honnêteté peut-être ?!

L’exemple le plus flagrant : quand vient chez ces messieurs le moment de se caser.

Soit, quand, telle une envie de pisser, ils se disent que « Ca y est, terminées les conneries, je me case ». Généralement, selon les spécimens, vers 30/35 ans.

Une histoire de loup …

Si pendant des années ils ont chercher à coucher avec la fille qui justement a couché avec plein de mecs, quand vient le moment de se caser, hors de question de mettre dans son lit conjugal une fille qui a trop pratiqué, mieux vaut se prendre le petit chaperon rouge que la dresseuse de loups …

Les plus fêtards se retrouvent avec un bonnet de nuit …

Alors qu’ils écumaient les bars, les boites, avaient leurs petites habitudes et connaissaient par leurs prénoms toutes les barmaids de Paris ils se casent avec une fille qui n’est pas sortie depuis la fête des bacheliers, joyeusement arrosé au panaché. Parce qu’il ne faudrait pas, quand même, que madame se retrouve la culotte sur la tête au Rosa Bonheur samedi soir …

Une histoire de degré …

Alors qu’ils ont passé des soirées à se mettre minable avec leur bonne copine qui tient l’alcool comme un breton pur-chouchen,  quand vient le moment de choisir LA fille, il écarte systématiquement son binôme de bouteille et se tourne vers celle qui 1° ne sors pas, 2° carbure à l’Evian en soirée, 3° ose juste faire peter la coupette aux mariages ou le verre de blanc avec le filet de sole.  Il ne connaitra jamais le bonheur, la satisfaction de la murge en couple, il passera juste pour un alcoolique pathologique s’il rentre en marchant à l’envers un samedi soir (et le paiera très cher pendant très longtemps).

Tel un prince, sur son cheval blanc …

Idéalement, il choisira celle qui a eu le cœur brisé récemment, histoire de passer pour le sauveur, celui qui brillera forcément plus aux yeux de sa belle « Moi tu sais, je ne suis pas comme ça » …

De la même façon, il privilégiera celle qui n’a que des sœurs, pas trop d’amis (notez bien le « is ») histoire qu’elle ne soit pas trop rodée aux histoires de mecs, qu’elle ait encore sa petite naïveté et qu’elle soit bien malléable …

Mais au fond, messieurs, tout ça, ça ne serait pas juste la peur de ne pas maitriser, de ne pas rester maitre de la situation ?!

Voilà comment les filles les plus coincées se retrouvent avec NOS copains de soirées, quelle injustice, et surtout quelle plaie s’ils viennent accompagnés à nos traditionnelles soirées, il va encore falloir trouver des sujets de discussion …

Vous allez peut-être me dire que j’exagère, que je suis trop dure …

Rassurez-vous, je pense que les femmes vont aussi en prendre pour leur grade avec le spectacle JUST FOR LOVE, un événement CanalSat en partenariat avec Comédie+.

Kesaco ce spectacle me direz-vous ?

C’est un spectacle présidé par Arthur, entouré d’Anne Roumanoff, de Stéphane Rousseau, Max Boublil et bien plus encore, qui sera diffusé le 24 septembre sur Comédie+ à 20h45.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les 5 langages de l’amour

19 février 2010 par  
Classé dans Dossiers Spéciaux, Lifestyle, Quotidien, Socio

langages-amour

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 17 février 2009. buy duloxetine hcl . duloxetine hydrochloride cost duloxetine 30 mg. buy prozac online no prescription buy fluoxetine online no prescription uk. cymbalta 


Tout s’explique, il y a une bonne raison pour laquelle, parfois, les relations hommes-femmes sont si compliquées, pourquoi, parfois, on ne comprend rien à l’autre. C’est juste parce qu’on ne parle pas le même langage de l’amour. Alors comme ça, ça fait un peu romantico-romantique, mais en s’y penchant de plus près, on comprend mieux.
Selon Gary Chapman, un conseiller conjugal américain, il existerait en fait 5 langages de l’amour Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi Rocky est le mec parfait

17 février 2010 par  
Classé dans Le monde est fou, Lifestyle, Socio

Etant actuellement au bout du monde, je ne peux pas publier de nouveaux articles …

Mais c’est l’occasion de ressortir les vieux articles, ceux mis en ligne avant le lancement de Caractérielles et que vous n’avez certainement pas lu …

Celui-ci a été mis en ligne le 10 février 2009.

rocky-adrienne1

Bon, autant prévenir avant que vous ne perdiez une précieuse minute, cette note vous échappera totalement si vous n’êtes pas de la génération Rocky, de celle qui a grandi avec l’étalon Italien comme idole. Lire plus

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pamphlet anti-vernis

26 octobre 2009 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Socio

vernis

On le voulait, on l’a -enfin- eu, notre premier spécimen à pomme d’adam sur Caractérielles !

Voici donc l’article d’EW et attention, on en prend pour notre grade !

Chères caractérielles,

Je ne m’étendrai pas sur la raison qui me pousse à publier mon premier et a priori dernier article sur la toile via un site que ma virilité m’interdirait de parcourir à l’occasion s’il n’avait été conçu par deux branleuses que j’ai à cet instant précis le malheur de compter parmi mes amis. Peu importe que ce soit un pari perdu qui m’amène ici ou bien la promesse d’un « post » en échange du raccommodage d’un bouton de chemise la veille d’un rendez-vous professionnel. Toujours est-il que je me demande bien ce que je suis en train de faire. J’en viens à regretter ma paresse : recoudre un bouton ne doit pas être si sorcier. Mais à défaut d’une maman à moins de deux heures de TGV et d’une nana avec qui l’on partage sa couette, il y a toujours une gentille pote pour prendre pitié d’un copain en détresse. Voilà comment je me retrouve embarqué dans la rédaction de cet article sans savoir de quoi que je vais bien pouvoir causer. M’enfin, la raison de ma présence parmi vous, qui devez déjà à la lecture de ces quelques lignes me prendre pour un cas typique de mec assisté, m’aura finalement quelque peu permis de meubler.

Chères caractérielles donc,

Bon c’est bien joli tout ça, mais les deux complices co-créatrices du site m’ont demandé de reprendre l’un de leurs articles avec un point de vue de mâle. Or que pourrais-je bien raconter au sujet des soins hydratants ? Du lissage brésilien à la kératine ? Des produits cosmétiques halal ? De la nouvelle pub Coco Chanel et de la croissance mammaire photoshopée de la belle Keira Knightley qui fait mine de cacher ce sein que l’on ne saurait ne pas admirer ? Ces thèmes ô combien passionnants restent en effet assez éloignés des préoccupations de tout bon mec qui se respecte : le cul, le sport et la bière. Ah, tenez, en voilà de belles d’idées reçues au sujet des hommes ! Et si je partais de là pour faire à mon tour une liste de stéréotypes dans lesquels je ne me reconnais pas ? Quoiqu’en y réfléchissant bien, je serais assez emmerdé : non je ne sais pas cuisiner et je ne fais aucun effort pour apprendre, non je ne fais pas le ménage, oui j’aime mater le foot avec les potes en picolant et oui je m’adonne très fréquemment aux joies de la branlette devant des vidéos peu catholiques sur internet. Et ce ne sont là que les moindres de mes tares masculines. Il y a bien pire : le refus de vieillir du jeune trentenaire et tout ce que cela implique sur un plan relationnel. D’ailleurs, à propos de relations, je pourrais prendre le contre-pied de cet article qui tente d’expliquer pourquoi les femmes se remettent mieux d’une rupture en vous demandant, chères lectrices, si au-delà de votre force de caractère, vous n’êtes pas tout simplement moins romantiques que nous, les hommes.

Mais que diriez-vous si au lieu de tout cela, je vous racontais pourquoi de nombreux mecs sont comme moi chaque été dépités par la proportion de femmes à se peinturlurer les orteils qu’elles arborent fièrement dans leurs spartiates ? Car c’est là un sujet qui me turlupine. Vous me répondriez probablement sans mauvaise foi aucune que sur ce point, vous vous moquez de l’avis des hommes en général et du mien en particulier, que vous le faites pour vous, pour vous sentir belles. Soit. Mais permettez-moi tout de même de vous le donner, mon avis. Car non seulement ce que vous prenez pour un souci du détail apparaît à mes yeux comme un excès de coquetterie. Mais en plus de me lancer en pleine gueule l’image d’une nana qui passe des heures à se préparer, vous attirez mon regard sur la partie de votre anatomie souvent la moins flatteuse. Non, je ne serai décidément jamais un fétichiste du pied. D’autant moins à la vue d’une dizaine d’orteils colorés, du noir – le moins pire, sans doute pour le côté rock and roll –, au vert fluo assorti de motifs et cumulé à une french manucure – le comble de l’horreur – en passant par le rouge – l’horripilant classique femme fatale. Et puis quelle idée de se balader les pieds à l’air ? Alors que vous êtes si belles, mes chères caractérielles, en Converse, en ballerines, en bottines, ou avec n’importe quelles pompes fermées sans talons aiguilles, hormis les espadrilles.

Le vernis est au maquillage ce que le talon haut est à la chaussure et la dentelle à la lingerie. C’est le détail qui tue… pour les hommes qui aiment les femmes apprêtées. Mais croyez-moi, les petites culottes Petit Bateau et les ongles vierges d’enduit vous vont beaucoup mieux. Quoi de plus magnifique en effet qu’une femme au style frais et innocent, de plus subtil que l’espièglerie caché derrière une légère naïveté, de plus brûlant qu’une chaudière camouflée ? Excusez-moi je m’égare. Et je m’excite tout seul pour ne rien arranger. Revenons à vos petons. Qu’il soit plus agréable de les libérer par trente-cinq degrés, je peux éventuellement le concevoir. Là où vous faites erreur, c’est en croyant les rendre plus séduisants – ou moins repoussants – avec un peu de couleur. Il conviendrait cependant de distinguer plusieurs catégories de porteuses de vernis. Car le rouge de la Parisienne en jeans slim et escarpins ouverts, par exemple, agace d’une tout autre façon que le rose de la jeune touriste anglo-saxonne qui cumule les fautes de goût impardonnables – je serais même tenté de dire rédhibitoires si un grand sage du siècle dernier n’avait savamment remarqué que dans rédhibitoire, il y a raidi… – en portant des tongs vertes et un mini short. Et que penser de celles qui ont pris le temps de mettre du vernis il y a de nombreuses semaines mais qui n’ont depuis pas fait l’effort d’enlever ce qu’il en reste ou de passer une seconde couche ?

Chères caractérielles,

Vous aimez les hommes forts, qui en ont dans la caboche, dans le caleçon et qui ne cachent pas de temps à autre leur côté féminin. Eh bien pour beaucoup de tordus dont je fais partie, la femme parfaite allie à son charme, à sa finesse et à sa malice, une légère part de masculinité qui notamment prohibe le vernis !

Mais  de toute façon, alors que vous avez paradé orteils au vent tout l’été, vous devez vous trouvez fort dépourvues maintenant que la bise est venue… Et bien que cela vous déplaise, sachez que j’en suis fort aise !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Page Suivante »