Le grand saut dans l’aventure de l’entrepreneuriat !

7 décembre 2009 par  
Classé dans A la Une, Dossiers Spéciaux, Lifestyle, Quotidien

gdsaut

Il y a quelques mois, je faisais le point sur mes 27 ans,  l’occasion de découvrir d’autres versions, à différents âges …
Et quand je voudrais faire le point en juin prochain, j’aurai une ligne à ajouter : « Quitter son agence pour se lancer dans la création d’entreprise ».

Après près de 5 ans en agence (évènementiel et relations publiques interactives) et des nuits blanches à la pelle ces derniers mois, l’envie se faisait de plus en plus pressante : je voulais tenter l’expérience.

Le contexte a aidé, c’est certain, et si cette crise dont on parle tant peut au moins avoir apporté quelque chose, c’est toujours ça de pris.

nov 14, 2014 – baclofen pharmacie emplette contre order baclofen cash on delivery where to get doxycycline . cheap doxycycline online . doxycycline 50 mg. where can i buy doxycycline online . doxycycline 100. 100 mg doxycycline . buy baclofen overnight shipping order cheap cost baclofen baclofen sr 

J’ai un petit groupe d’amis, nous avons tout été diplômés la même année, tous diplômés d’école de commerce, avec des expériences quasi similaires, presque tous en agence.  Nous sommes 7, et en l’espace de 5 mois,  4 à tenter l’aventure. 4 à faire une croix sur un CDI et sur tout le confort que ça implique. On a tous eu la chance de pouvoir négocier notre départ, aucun licenciement, alors forcément dans ce sens c’est plus confortable, on a le temps de préparer notre projet, d’y réfléchir et surtout, on a choisi ce changement de vie …

Pour tous, une envie de changement, une envie d’épanouissement, parfois une envie de changer de secteur, de se consacrer à un domaine qui nous tient à cœur, mais pour tous, un grand ras-le-bol.

Entendre « licenciement » ne nous fait pas peur, on voit plus « rebondissement » que « fin de carrière », et encore heureux, à notre âge !

Alors forcément, si on nous colle la pression en plaçant le mot « licenciement » alors qu’on négocie une augmentation, ou qu’on interroge notre hiérarchie sur le pourquoi du comment d’une non-évolution de salaire, ça nous reste en travers de la gorge et la machine se met en marche : suis-je vraiment dans mon élément, à ma place ? Pourquoi ? Pour qui ? Bref, à qui profite le crime ?!

buy prozac online no prescription needed – where can i buy prozac . prozac take this medication for the complete approved length of time. prozac – $0.44.

Les mots « gel des salaires » « restriction budgétaire » « pression » nous hérissent le poil et sont contre-productifs quand les charges de travail augmentent, alors on passe en phase d‘observation.
Entre 27 et 29 ans, sans enfant on est prêts à s’investir, on peut donner, on en a envie, on sait qu’on doit passer par là, mais un matin, l’évidence est là. L’équilibre n’est plus de mise, OK on est payé pour notre travail, c’est donc normal de bien le faire, de s’appliquer. OK c’est la crise, c’est plus compliqué, on doit bosser plus, on peut comprendre qu’une augmentation dans ce contexte est difficile, on peut prendre sur soi.

Mais alors, si financièrement on ne peut rien faire pour nous, il doit bien y avoir quelque chose à prendre du côté de l’humain et du management, non ?!

Et bien quand c’est non, une seule solution s’impose : se lancer.

Alors évidemment, on a la pression, on est souvent les plus exigeants avec nous-mêmes, pas le droit a l’erreur, on sait qu’on va alterner entre euphorie et grosse déprime, mais, ce que je me dis, c’est qu’on a finalement pas grand chose a perdre, si ça ne marche pas il faudra retrouver un job,  ça n’est pas parce qu’on arrive pas à « monter sa boite » qu’on est inapte au travail. On ne reprochera jamais à quelqu’un d’avoir tenté l’expérience, et quand j’étends 95% des personnes que je connais se plaindre de leur boulot, des conditions de travail, de la hiérarchie, de l’ambiance, je me dis qu’à un moment il faut savoir se bousculer un peu, et quand finalement on ne voit plus que les inconvénients il faut vraiment agir.

Alors peut-être que je vais me planter, peut-être que ça mettra des années, peut-être que dans 6 mois je vais me rendre compte que je n’en suis pas capable, mais en tous cas, je veux le tenter.

Caractérielles n’est pas l’espace le mieux adapté pour parler de mes aventures entrepreneuriales, mais suivez les sur www.codornew.com !

ceftin generic name cheap ceftin

Et puis, 2010 ça devrait être une super bonne année, alors j’en profite !

window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !