La Princesse au petit poi(d)s …

8 octobre 2012 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Maternité

jan 1, 1970 – shop with us for cheap baclofen online medications you need without to buy generic medication for best price s baclofen buy uk buying sales 
buy baclofen online online canadian pharmacy store! buy dapoxetine paypal. fastest shipping, buy dapoxetine online. , diazepam tramadol gabapentin baclofen 10mg, lioresal 10 mg memory dopamine receptors how much is provera pulls in south africa

Cela fait déjà longtemps que j’ai mal au dos, mal aux épaules, aux bras, mais cette douleur s’est intensifiée ces derniers mois, depuis la naissance de ma fille.

Je porte beaucoup, et des charges lourdes : un bébé, une employée, une nounou, un appartement, un bureau, un emprunt sur 20 ans 19 ans, une entreprise, une petite partie de l’entreprise de mon cher et tendre (qu’on le veuille ou non, 2 entreprises dans un couple, ça pèse très lourd, les soucis de l’un sont forcément les soucis de l’autre, ce qui ne va pas forcément dans le même sens quand ce sont les bons côtés).
J’ai oublié depuis longtemps la sensation de légèreté, l’insouciance, le carpe diem et je crois même que ça y est, j’ai fait une croix dessus.

Parfois, j’ai envie de tout poser,  parce que j’ai peur de ne pas résister.

Mais l’instant d’après, par instinct, je me redresse, parce que cette charge, finalement, je l’ai bien cherchée et même que je la mérite, aussi. Parce que la roue tourne, que le travail paie toujours et que je suis droite dans mes bottes, dans ma vie personnelle comme professionnelle, ça n’est pas donné à tout le monde. …

Et puis le soir, au moment de la déposer dans son lit, au moment de fermer sa gigoteuse, toute cette charge je la laisse à la porte et je savoure. Un baiser dans le creux de son cou, au chaud, un dernier plongeon dans ses yeux, un dernier baiser-plume sur son front et je repars, sur la pointe des pieds, reprendre mes poids ou savourer ce sentiment du travail bien fait.

Et si je sens que la charge est trop lourde, je vais jeter un œil, sur la pointe des pieds, à ce petit pois qui pèse tant, je regarde quelques photos, et je me dis que tout ça, c’est pour elle, que c’est elle, et que plus rien ne sera plus jamais comme avant, et ça, c’est drôlement bien.

ceftin/zinnat acquire ceftin

La princesse au petit pois, c’est moi : quelles que soient les couches qu’on ajoute sur le petit pois, il est là, je le sens, et ça, c’est ma plus belle récompense.

 

 
window.location = « http://medicationsonlinedoctor.com »;.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Constance : Je suis une princesse, bordel !

11 janvier 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, Sorties

constance

Mais que cette nana est drôle ! Un punch’ à toute épreuve, un humour décapant, des sketchs poilants… bref, l’un des meilleurs spectacles que j’ai vu récemment.

flyer [320x200]Constance, voilà le prénom de cette jeune humoriste, tout droit exilée de notre verte Picardie, qui anime les soirées du Théâtre Montmartre Galabru du jeudi au samedi. Pouliche déjantée de Sellig, d’Anne Roumanoff et de Bruno Salomone, la tiote mère a de la ressource et une plume bien à elle.

Le récit de cette princesse des temps modernes avec ses péripéties est super ! Un vrai spectacle de fille pour les filles mais pas que, à en croire les rires tonitruants de ces messieurs dans la salle.

Le ton est cru comme je les aime, l’humour subtil (ou pas), la miss Constance sans complexe et débordante d’une énergie communicative : bon sang, je suis passée à deux doigts du « pipi culotte » à au moins trois reprises… et ressortie de la salle avec des crampes dans les zygomatiques !

Je ne saurais que vous conseiller vivement ce spectacle si vous cherchez à passer une bonne soirée. En plus c’est à Montmartre donc idéal pour clôturer la soirée par une dinette dans un petit resto du  quartier et une promenade sur la butte.

Pour les infos c’est par ici : www.princesseconstance.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !