Pastel & Acidule : un peu de couleur dans votre salle de bains !

13 janvier 2013 par  
Classé dans A la Une, Beauté, Découvertes

Je ne sais pas vous, mais s’il y a bien un truc qui m’énerve lorsque ma mère vient me rendre visite à Paris pour 2/3 jours, c’est bien sa propension à balancer des petites phrases sur mon linge de maison / de bain. « Tiens, toutes tes serviettes de table sont dépareillées » (entre-nous, qui utilise de vraies serviettes de table aujourd’hui ?), « Ah c’est marrant une serviette de bain noire, c’est pas très lumineux pour ta salle de bains quand même … ». Vous voyez le truc quoi. C’est pourquoi lorsque la sympathique Agnès m’a proposé de recevoir une parure de bains de Pastel & Acidule, je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite de montrer à ma chère maman que je suis une fille de 30 ans au goût affirmé, capable d’assortir ses toilettes (OK, avec un peu de conseil, c’est vrai).

J’ai donc reçu le magnifique ensemble rose « Jaipur » de la ligne Excellence Absolue composée d’un gant de toilette, d’une serviette de toilette et d’un drap de douche d’une couleur rose poudrée que j’affectionne particulièrement et qui rappelle celle d’un macaron à la fraise. Le gant, la serviette et le drap étaient chacun soigneusement pliés et enveloppés dans un ravissant petit sac en coton avec une cordelette, et le colis contenait également une petite céramique parfumée (qui est offerte à partir de 90€ d’achat sur le site) qui va maintenant se ranger dans mon sac à main tellement son parfum est addictif.

La gamme Excellence Absolue ne propose pas moins de 40 couleurs de gants de toilette, serviettes, draps de douche, de bain, et près de 20 coloris pour les tapis de bain et les peignoirs.

Les petits + Pastel & Acidule :

–       Une palette de couleurs vraiment large, 72 en tout (40 coloris pour la gamme Excellence Absolue et 30 coloris pour la gamme Prestige Divin)

–       Une qualité exceptionnelle : un grammage luxe de 600 gr/m2 100% coton d’Egypte, le meilleur coton du monde !

–       Si vous n’arrivez pas à vous décider entre deux couleurs en visitant le site, vous pouvez commander une plaquette échantillon qui comprend 3 couleurs au choix pour 3,80€, somme qui vous sera remboursée lors de votre 1er achat.

–       Vous pouvez aussi personnaliser tous les articles par broderie et un module permet de visualiser et de choisir une typo parmi 6 choix et votre couleur de fil parmi 40 au choix.

 

Si vous aussi vous avez envie de vous envelopper dans un tourbillon de douceur colorée, n’hésitez plus ! Pastel & Acidule vous offre 10€ de réduction jusqu’au 31 janvier pour toute commande supérieure à 50€) avec le code Caractérielles.

Pour retrouver Pastel & Acidule :

Pastel & Acidule : site / blog

La page Facebook Pastel & Acidule

Le Twitter Pastel & Acidule

Le Pinterest Pastel & Acidule

Rendez-vous sur Hellocoton !

Deux filles en coloc’ …

21 novembre 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle

colloc600400

La collocation, je peux dire que cela me connait : une première expérience en seconde année de fac de Lettres, une seconde à Londres (je vous confirme que la cohabitation avec  le spécimen britannique pendant trois mois ne s’oublie pas d’un claquement de doigt), une collocation de quatre nanas en dernière année d’école de commerce (et une crémaillère de plus de 100 personnes incluse dans le package), sans oublier l’inoubliable semestre Erasmus, où l’on ne parle même plus de collocation mais de joyeux bordel où s’organise un « corridor dinner » environ six soirs par semaine.

Je vis à Paris depuis presque quatre ans et suis en collocation avec l’une de mes fidèles acolytes depuis presque un an. J’ai l’impression que de plus en plus de jeunes adultes – entre 25 et 30 ans dirons-nous – se plaisent en collocation. Il faut l’avouer, ce choix comporte pas mal d’avantages : un appartement plus grand (à Paris, c’est clairement le cas), le coût du quotidien moins élevé, et surtout quelqu’un pour t’amener le petit-déjeuner au lit le matin (comprenne qui pourra !).

Et, dans les collocs de « meufs », comme diraient mes copains, il y a quand même quelques petites choses qui ne trompent pas. Passée la porte d’entrée, on sait tout de suite chez qui l’on est.

Beaucoup plus facile quand on vit entre filles de s’inscrire pour un an au Club Med Gym, et – challenge, quand tu nous tiens – d’y aller presque trois fois par semaine ! Les « tu prends ton sac pour ce soir ? » sont de plus en plus fréquents.  Parce que les cours de body jam, c’est marrant, mais c’est encore plus drôle avec une copine. Sans oublier, qu’on est beaucoup moins honteuse de rentrer parée du combo jogging / Adidas rose fluo et de passer devant le bar le plus couru du quartier, juste parce qu’on n’est pas toute seule !

La salle de bains … Déjà, une fille toute seule, ce n’est pas forcément évident de s’y retrouver (je suis certaine qu’Anne Claire ne me contredira pas) mais alors si ce sont deux nénettes coquettes qui  s’y mettent, il se peut que Sephora ait du souci à se faire. Je ne vous raconte pas les commentaires masculins qui vont du « mais qu’est-ce que vous faites avec autant de gels douche ? » au « c’est quoi un beurre pour le corps ? », sans oublier le ridicule « mais enfin, ça sert à quoi un après-shampoing ? ». Et puis, une salle de bains de filles, on la décore, on met plein de petits miroirs, un tapis de bain framboise, on trie les mascaras avec les mascaras, on range les khôl par couleurs, on a un petit panier spécifique pour les boucles d’oreilles et un autre pour les bagues. Bref, on ne peut pas se planter sur l’identité des occupantes en passant la porte de la salle de bains.

Le réveil. Sur les deux collocs, l’une est plus … matinale, dira-t-on. Il n’est pas rare que j’entende mon iPhone sonner sur les coups de 7h30 les matins de RDV importants. Ces matins-là, je suis parfois bien contente que la colloc se soit levée plus tôt “juste au cas où“. Il n’y a pas à dire, avoir son service réveil perso, ce n’est pas donné à tout le monde. Et si je me lève et que je vois la colloc encore en serviette de toilette, je sais que je suis encore dans les temps pour arriver à une heure décente au boulot. La colloc, elle sait aussi que le matin, il ne faut pas m’adresser la parole tant que je n’ai pas bu mes deux tasses de café.

M6. Ahhhh M6 … Entre les amours de Pascal et Lucie, la cuisine de Cyril, les conseils fashion de Cristina ou les épopées immobilières de Stéphane, il ne se passe pas une seule semaine sans une soirée consacrée à la « petite chaine qui monte », comme on l’appelait autrefois.

Parfois, on ne sait pas trop s’il faut préparer le petit déjeuner pour 2 ou 3 … ou 4. Il arrive qu’au lever, on tâtonne dans l’appartement pour ne pas réveiller la colloc, qui est peut-être en charmante compagnie. Et là, on la voit arriver dans le salon. « T’inquiète, il vient de partir ». Parfait, le debrief peut commencer !

Entre filles, on se coache lorsque l’on entreprend le sixième régime de l’année. « C’est quoi ce bruit de plastique ? ». Shit, grillée à ouvrir le paquet de fraises Tagada. C’est décidé, cette semaine, on se fait une semaine poisson / légumes vapeur. Sauf peut-être mercredi pour l’apéro avec la bande. Ah, et puis jeudi soir, c’est l’apéro entre voisins, on fera peut être une exception. Ah j’oubliais vendredi, il y a aussi le …

Etre en colloc entre filles, cela signifie bien souvent doubler sa penderie. Mine de rien, quand, par un matin pressé, il vous manque le petit haut rouge qui vous fait des seins de bombasse, il suffit souvent d’aller faire un petit tour dans l’armoire voisine pour y dénicher quelque chose qui ira à merveille avec votre jean brut. Et ça coûte quand même beaucoup moins cher question shopping. Ou pas.

A l’heure où nous sommes ultra connectés, il n’est pas rare que le chat Facebook serve à lancer un « C’est prêêêêêt ! » ou à organiser la soirée du week-end de chambre à chambre. Ben oui, parce qu’avoir un grand apparte, c’est canon, mais c’est qu’on ne s’entend pas d’une pièce à l’autre très chère !

Je m’arrête ici mais je serais curieuse de connaître vos expériences de la collocation. L’avez-vous déjà expérimentée ? Avec des gens que vous connaissiez ou non ? Cela s’est-il terminé en pugilat ? En une belle amitié ou une jolie love story ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rencontre avec Chantal Thomass : des frous-frous dans la salle de bain !

8 février 2010 par  
Classé dans A la Une, Lifestyle, People

chantal_thomass

Une fine silhouette, toujours de noir vêtue, une coiffure Louise Brooks et une bouche rouge cerise, qui ne connait pas Chantal Thomass ?! Depuis 1975,  cette égérie de la mode coquine a donné à la lingerie la place qu’elle mérite dans l’univers de la mode. Récemment sollicitée par l’entreprise THG, spécialisée dans l’univers de la salle de bain de luxe, Chantal Thomass a dessiné une magnifique ligne d’accessoires de salles de bain, reconnaissable au premier coup d’œil : de la porcelaine blanche, des bordures argentées, des motifs capitonnés … Un ensemble fidèle à l’univers chic et glamour de la créatrice ! J’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Chantal Thomass, qui présente son nouvel univers de création aux caractérielles !

–          Pourquoi s’être tournée vers la salle de bains ?

C’est un univers très proche de ce que je fais de façon générale, la salle de bains est le lieu ou l’on passe le plus de temps pour se faire belle, pour se préparer, c’est notre boudoir moderne ! Je suis vraiment passionnée par les boudoirs, c’est une pièce qui correspond parfaitement à la lingerie, à l’intimité de la femme, ainsi qu’à celui de la salle de bains !

–          Pourquoi avoir donné le nom « Poèmes » à la collection ?

Je trouvais que ce nom donnait un coté très poétique, romantique …  Nous aurions pu aussi bien l’appeler « boudoir » mais cela aurait été trop facile ! « Poèmes » correspondait bien à l’univers visuel de cette salle de bains.

–          Vous avez collaboré pour les boitiers Canderel, les assiettes contre la faim, le maquillage Nivéa, la buche de Noël, comment choisissez-vous vos univers de création ?

J’attends que l’on me contacte, tout se fait un peu au hasard des rencontres. Je n’accepte pas ce qui ne me convient pas,  il faut que ça colle à mon univers et que je me sente libre de créer quelque chose qui me corresponde. Au détour de la conversation, Chantal me confie même qu’une marque lui aurait proposé de customiser une bouteille d’huile d’olive !

–          Quels sont les personnalités, les univers qui vous influencent dans vos créations ?

Dans la décoration, j’aime tout ce qui donne une touche années 40. Dans la mode : les corsets du 18e, les années 20 jusqu’aux années 40, les années folles, la coupe garçonne … Cela devait être une époque vraiment amusante ! Sans compter que cette époque représente les prémices de la liberté de la femme.

–          Étant enfant, étiez-vous attirée par le monde de la mode ?

Ma mère était couturière, elle me cousait des vêtements, de belles robes, avec des volants, des froufrous, des nœuds, je pense que cela a dû me plaire ! Mais c’est plus vers 14-15 ans où cette envie s’est concrétisée, avec une véritable envie d’être différente.

–          Comment s’est passée l’introduction de la lingerie dans les défilés à vos débuts dans les années 70, en pleine explosion des mouvements féministes ?

C’est vrai que nous étions en plein dans le mouvement féministe mais en même temps, je suis arrivée juste après, les féministes avaient déjà fait tout le travail ! C’était une époque ou il y avait une vraie liberté sexuelle, les femmes prenait conscience de la séduction, elles n’étaient plus obligées de séduire, c’étaient elles qui choisissaient de séduire. D’ailleurs, à mes débuts, j’ai fait beaucoup de lingerie que l’on pouvait porter comme des vêtements, que l’on pouvait montrer, des bustiers qui se portaient sur des chemisiers ou des pulls, des soutiens-gorges qui se portaient sur des chemises transparentes, il y avait une volonté de les montrer. Ma génération n’avait pas connu la  guêpière, le porte jarretelles, c’était très plaisant de pouvoir s’amuser avec ce type de lingerie.

–          Pour cette collection Poèmes, aviez-vous des contraintes à respecter ?

Non, pas vraiment. En fait la première demande de la part de THG a été que je dessine les robinets, le plus long à faire ! Moi qui pensais que ce serait la baignoire, j’avais tout faux ! J’ai donc réalisé trois croquis et ce sont eux qui les ont adaptés à leurs contraintes techniques. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé cet esprit ouvert et sans contraintes.

–          Pourquoi aimez-vous autant le motif capiton ?

J’en aime beaucoup d’autres, j’adore la dentelle, les nœuds, le frou-frou … Tout ce qui exprime la féminité ! Le capiton donne un coté douillet, on a envie de s’y plonger confortablement, c’est très chaleureux … Vive le cocooning !

–          Parlons un peu de beauté ! Imaginons que vous partez sur une ile déserte. Quels sont les 3 produits de beauté que vous emportez ?

Mon rouge à  lèvres, sans hésiter ! Une bonne crème protectrice pour le soleil, indispensable ! Et un mascara évidemment.

–          Combien de temps passez-vous dans la salle de bains le matin ? Avez-vous un rituel beauté ?

Pas très longtemps, une demi heure trois quart d’heure. (Ouf les filles, Chantal est comme nous !) Je prends un bain et je me passe de la crème sur le corps,  tous les matins !

–          Lisez-vous quelques blogs ?

Un tout petit peu, j’essaie de m’y mettre mais je trouve que cela prend un temps fou ! Dès que je me mets sur mon ordinateur, j’y  passe deux heures et je ne vois pas le temps passer … Cela m’amuse beaucoup mais je manque trop de temps !

–          Quels conseils / petits trucs donneriez-vous aux caractérielles pour rendre leur salle de bain plus agréable ?

A mon avis, l’indispensable reste d’avoir une belle harmonie de couleurs, d’avoir beaucoup de rangements (et oui, il y a quand même des produits moches dans une salle de bains, il faut cacher !). Un éclairage pas trop agressif est important et surtout, un joli miroir !

–          Votre salle de bains personnelle m’a beaucoup fait penser à l’univers de Lewis Carroll et d’Alice aux pays des merveilles, vous sentez-vous proche de cet univers ?

Tout à fait, j’aime beaucoup cet univers, et de manière plus générale, j’aime bien l’humour dans une maison, les touches de fantaisie.

accessoires

Merci beaucoup à Chantal Thomass pour cette rencontre vraiment très sympathique ! Au fait, les plus geekettes d’entre-nous peuvent aussi parer leur iPhone d’accessoires tous plus glamourous les uns que les autres mais je laisse ce cher PJ vous présenter tout cela !

Rendez-vous sur Hellocoton !